Une fois que vous aurez appris ces 5 vérités brutales sur la vie, vous serez une personne bien meilleure

Nous devons tous surmonter des obstacles tout au long de notre vie. Parfois, nous essayons de nier ces difficultés car elles pèsent sur nous et qu’elles sont difficiles à supporter. Mais aussi durs peuvent-ils être, ces obstacles sont nécessaires afin de pouvoir comprendre la vie. Selon la philosophie bouddhiste, le bonheur consiste à accepter les aspects même négatifs de la vie, et ces 5 vérités sur la vie selon le bouddhisme sont importantes pour mener une vie épanouissante.

En niant toute négativité, nous fermons nos yeux sur la réalité et résistons aux forces naturelles de l’univers. Voici ce que nous devons comprendre :

1) S’inquiéter est inutile

Le fait de s’inquiéter se passe uniquement dans notre esprit et ne règle vraiment aucun problème dans notre vie. L’inquiétude peut-elle vraiment changer ce qui va se passer ou ce qui se passe ? Non, c’est une perte de temps.

Selon le maître bouddhiste Thich Nhat Hanh, essayez de rester dans le moment présent sans mettre de plans pour vos conditions futures du bonheur. Même si vous vous inquiétez vingt fois, cela ne changera pas votre situation, ni la situation du monde. En réalité, votre anxiété ne fera qu’empirer les choses.

Même si les choses ne vont pas comme vous le souhaitez, vous pouvez toujours être satisfait, tant que vous faites de votre mieux et que vous continuez à le faire. Soyez heureux dans le moment présent. Ne vous attendez pas à des conditions meilleures qui vous apporteront plus de bonheur.

2) Si nous voulons être heureux, nous devons voir la réalité pour ce qu’elle est

Le bouddhisme enseigne que vous devez voir la réalité pour ce qu’elle est si vous voulez être vraiment libre. Au lieu d’être toujours enfermé dans vos propres idées et opinions, vous devez rester ouvert et accepter tout ce qui est vrai.

Beaucoup de gens essayent de rester positifs en évitant toutes les émotions et situations négatives. Cependant, il faut les affronter et les accepter si nous voulons vraiment être libres.

Selon la moniale bouddhiste Pema Chödrön, nous avons deux alternatives : soit nous acceptons nos versions fixes de la réalité, soit nous commençons à les contester. Selon Bouddha, s’entraîner à rester ouvert et curieux, et s’entraîner à dissoudre nos suppositions et nos croyances, est le meilleur usage de notre vie humaine.

3) Nous devons accepter le changement

La vie est un changement, vous venez dans ce monde et après vous mourrez. Quel que soit l’aspect que vous regardez dans la vie, tout change. Beaucoup de gens tentent de garder les choses fixes et constantes. Cependant, cela va contre les forces et les lois de l’univers. En acceptant le changement, cela nous libère et nous procure une énorme énergie pour créer la vie que nous souhaitons.

Selon le bouddhiste japonais Daisaku Ikeda accepter le changement nous permet de prendre des initiatives et de créer des changements positifs dans notre vie. D’ailleurs, le bouddhisme prône le fait que tout est en constante évolution.

Ainsi, la question est de savoir si vous devez accepter le changement de manière passive ou si vous devez prendre l’initiative et créer des changements positifs dans votre vie.

Dans le bouddhisme, le conservatisme et l’autoprotection sont assimilés à l’hiver, à la nuit et à la mort, l’esprit novateur qui veut réaliser ses idéaux est assimilé à des images du printemps, du matin et de la naissance.

4) La racine de la souffrance est la poursuite des sentiments éphémères

Nous sommes tous assoiffés de sentiments de bonheur. Nous pensons que le bonheur inclut l’excitation, la joie, et l’euphorie, alors que ce ne sont que des versions temporaires du bonheur. La poursuite constante de ces sentiments n’est que souffrance parce qu’ils ne durent jamais. Au lieu de cela, le vrai bonheur vient de la paix intérieure. C’est en étant content de ce que vous avez et de ce que vous êtes.

Selon le bouddhisme, la racine de la souffrance n’est ni le sentiment de douleur, ni même la tristesse. Au contraire, la véritable racine de la souffrance est cette poursuite sans fin et sans intérêt de sentiments éphémères, qui nous incitent à être constamment dans un état de tension, d’agitation et d’insatisfaction. Avec cette poursuite, l’esprit n’est jamais satisfait.

5) La méditation est le moyen de réduire la souffrance

La méditation nous apprend que tout est éphémère, dont nos sentiments. Elle nous apprend que le moment présent est tout ce qui existe et qu’il est le plus important. Et quand nous comprenons vraiment cette vérité, nous nous contentons de ce que nous avons.

Pendant la méditation, vous êtes censé observer de près votre esprit et votre corps, assister à la résurgence de tous vos sentiments, et réaliser à quel point il est inutile de les poursuivre. Lorsque la poursuite s’arrête, l’esprit devient très détendu, clair et satisfait.

Contenus sponsorisés

Loading...
Close
Close