Une fillette de 12 ans donne naissance à des jumeaux après avoir été violée alors que les médecins refusent de la laisser avorter

Âgée de 12 ans à peine, une jeune fille aurait donné naissance aux jumeaux de son violeur dans un hôpital en Argentine. Les médecins auraient refusé de la laisser avorter en dépit des violences sexuelles dont elle a été victime. Un acte qui a provoqué la colère des militants pour le droit à la décision concernant l’interruption volontaire de grossesse.

Relayé par 7News Australia, ce récit ne dévoile pas l’identité de la victime mais met en lumière un phénomène qui touche de nombreuses jeunes filles. Enceinte à 12 ans suite à un viol, elle n’aurait eu d’autre choix que de mettre au monde des jumeaux. En cause : le refus des médecins pour procéder à un avortement. 

Childrens Hospital 1024x514 1
Le Children’s Hospital Dr Hector Quintana – Source : The Sun

“Elle avait légalement le droit de se faire avorter”

D’après le groupe militant Network of Health Professionals for the Right to Decide, (Réseau des professionnels de la santé pour le droit à la décision, ndlr), la jeune fille avait légalement le droit à l’avortement en raison de son âge et des circonstances traumatisantes ayant mené à sa grossesse. En effet, l’avortement est illégal en Argentine mais est autorisé si la vie de la future mère est en danger ou que la grossesse résulte d’un viol

manifestation
Des manifestants à Buenos Aires pour la problématique de l’avortement dans le pays – Source : The Sun

Seulement, les responsables auraient sciemment “repoussé” l’intervention, indique The Sun, pour qu’elle n’ait d’autre choix que d’accoucher de ses deux bébés. La jeune fille aurait été admise au Children’s Hospital Dr Hector Quintana dans la ville de San Salvador de Jujuy et a subi une césarienne difficile. D’après l’organisation, elle a ensuite été prise en charge par le gouvernement en raison du statut légal de ses parents. Son état de santé et celui de ses jumeaux n’ont pas été révélés. Il en va de même pour l’affaire de viol.  

Cité par 7News, un journal local a déclaré qu’en un an, 685 accouchements de mères mineures ont eu lieu dans une seule province du pays. Parmi elles, 20 filles âgées de 10 à 14 ans auraient été violées. 

adolescente bebe 1024x576 1
Une jeune maman – Source : Rappler

Quelles sont les causes d’une grossesse précoce ?

En 2018, l’organisation non gouvernementale Plan International a révélé que chaque année, près de 16 millions de jeunes filles (15 à 19 ans) donnent naissance à des enfants. En outre, 70 000 adolescentes succombent à des complications lors de l’accouchement ou durant la grossesse. On estime que dans le monde, 20% des filles donnent naissance à leur premier enfant avant l’âge de 18 ans. Parmi les causes de la grossesse précoce : 

  • Le manque d’éducation sexuelle et d’information (absence de planning familial, méconnaissance des risques, etc.)
  • Les mariages précoces et forcés, qui concerneraient 90% de ce type de grossesse
  • Les abus et les violences sexuelles 
  • Les lois mises en place par le pays de la jeune fille (lorsque l’avortement est illégal)
  • Les tabous associés à la culture
  • L’accès difficile à la contraception 

Quelles sont les conséquences d’une grossesse précoce ?

Lorsque la future mère est encore trop jeune, la grossesse peut avoir des répercussions graves pour son développement et celui du bébé, son bien-être mental et sa vie quotidienne. Les conséquences impliquent selon les pays concernés : 

  • Une marginalisation et une discrimination (honneur de la famille, rejet etc.)
  • Une déscolarisation car les filles ne retournent pas toujours à l’école après avoir mis un enfant au monde
  • Des risques pour la santé liés à une situation financière précaire ou à l’absence de structures adaptées pour leur prise en charge
  • Une perpétuation de la pauvreté et du statut inférieur des femmes

Dans ce sens, les actions de sensibilisation sont cruciales. L’information sur les droits reproductifs et sexuels et la dénonciation des violences sont également capitales pour protéger les plus jeunes. 

Lire aussi Cette maman refuse d’avorter son bébé né avec 2 % de son cerveau – Regardez de quoi il est capable aujourd’hui

Contenus sponsorisés