Une femme meurt lors de rapports sexuels après que son amant ait augmenté la taille de son pénis

Le mythe du pénis surdimensionné et les complexes qui en découlent chez les hommes ne cessent de provoquer des incidents graves qui auraient pu être évités si l’on exerçait moins de pression sur les hommes au lit. Au Nigéria, un couple en a fait les frais lors d'un rapport sexuel. Une histoire tragique relayée par le  Daily Mail.

A Ibadan, au Nigéria, un homme de 50 ans se retrouve poursuivi pour le meurtre de sa petite amie de 48 ans. La défunte a saigné à mort pendant que son amant lui faisait farouchement l’amour après qu’il ait consommé une concoction à base de plantes pour augmenter la taille de son pénis.

Des ébats mortels

Alors qu’il s’apprêtait à faire l’amour à son amante, Sadiat Adejuwon, âgée de 48 ans, Fatai Busari a décidé de boire une infusion à base de plantes dans le but d’optimiser sa performance au lit et faire monter sa dulcinée au septième ciel.

penis enorme

dailystar

Seulement, il était loin de se douter que cette décision, bien qu’elle soit venue d’une bonne intention, aura raison de sa petite amie.

Les tourtereaux, tous deux agents de nettoyage, se sont glissés sous les draps et ont commencé à faire l’amour avec une passion brûlante. Jusqu’ici, tout se passait comme prévu. Toutefois, Fatai a soudainement remarqué une quantité inquiétante de sang couler de l’entrejambe de sa partenaire.

Paniqué à la vue du sang, le cinquantenaire a compris que quelque chose n’allait pas chez sa petite amie, mais il n’a pas su quoi faire.

Sadiat n’a malheureusement pas pu s’en sortir. Elle s’est vidée de son sang et a rendu son dernier souffle sur place. Ce n’est que lorsque son amante est devenue inconsciente que l’homme de 50 ans a alerté les secours.

Poursuivi pour meurtre

Suite à l’incident survenu avec sa petite amie, Fatai se retrouve aujourd’hui accusé du meurtre de cette dernière.

Le procureur a expliqué l’histoire du couple au tribunal d’instance lors de son audience :

“Busari et la défunte travaillaient ensemble comme agents publics de propreté qui nettoyaient la rue, et ils sortaient ensemble”, a-t-il raconté.

Il a également confirmé que le cinquantenaire avait bel et bien consommé une concoction visant à agrandir la taille de son pénis :

“Le jour fatidique venu, Busari a bu une concoction à base de plantes pour booster sa masculinité avant de coucher avec elle. Ce n’est que plus tard qu’il a réalisé que quelque chose n’allait pas lorsqu’il a remarqué que du sang coulait de la zone intime de sa partenaire”, a-t-il poursuivi.

Le procureur a notamment dénoncé le fait que Fatai n’ait pas appelé les secours tout de suite :

“Elle est ensuite morte sur les lieux, et a lancé l’alarme”, a-t-il conclu.

Se basant sur ces faits, le procureur a affirmé au tribunal que les actions de Fatai Busari constituaient une violation de la section 316 et étaient donc punissables selon la section 319 du code pénal, Cap 38, Vol. II, Lois de l’Etat d’Oyo, 2000.

Fatai Busari a plaidé non coupable face aux accusations de meurtre de sa petite amie Sadiat Adejuwon. S’il est reconnu coupable, il risque d’être à son tour exécuté.

La taille du pénis, une réelle obsession

Alors que la taille du pénis constitue un sujet qui revient souvent dans les conversations, ceux qui en discutent le plus sont en réalité… Les hommes !

La mythologie du pénis surdimensionné, alimentée par les verges géantes a un impact considérable sur l’égo et la confiance en soi d’une pléthore d’hommes qui se retrouvent à remettre leur pénis en question. De cette remise en question naît ensuite un complexe qui peut pousser les hommes à prendre des risques inutiles pour augmenter la taille de leur pénis, se mettant non seulement eux-mêmes en danger mais mettant également leur partenaire dans une situation à risque.

Pourtant, la taille du pénis semble intéresser moins les femmes qui, elles, se soucient davantage de ce que leur partenaire leur fait ressentir. Par ailleurs, il faut garder en tête qu’une myriade de femmes n’ont même pas besoin de pénétration vaginale pour atteindre un orgasme et que vous pouvez très bien les envoyer au septième ciel en stimulant leur clitoris uniquement.

Ainsi, nul besoin de faire une fixette sur la taille de votre verge, concentrez-vous plutôt sur votre performance et sur les désirs de votre partenaire !

Lire aussi Sexe et Coronavirus : des experts recommandent d’utiliser le masque pour certains couples

Contenus sponsorisés