Une femme enceinte retrouvée morte et éventrée après qu’une « amie » lui ait coupé l’utérus de force et retiré son bébé

Certaines femmes sont prêtes à tout pour avoir un enfant, au point même de recourir au vol, voire au crime. Dans ce même registre, une tragédie a eu lieu aux Etats-Unis. Celle d’une femme dont le ventre a été découpé par une amie dans le but de lui voler son bébé à naître.

L’accusée a été arrêtée après avoir tué une femme enceinte. Taylor Rene Parker a coupé son ventre avant de récupérer son enfant à naître. Une cruauté qui n’est pas sans rappeler l’histoire de Flavia assassinée avant qu’on lui arrache son bébé de son utérus.

Un crime perpétré par la propre « amie » de la victime

Taylor a été accusée de meurtre au premier degré et d’enlèvement après avoir tué Reagan Hancock.

Reagan était enceinte de huit mois et demi lorsque le drame s’est produit. Le bébé était attendu pour le mois de novembre, informe Fox News.

reagan

A gauche, Reagan Hancock et à droite, Taylor Rene Parker – Source : Mc Gill Media

Plus précisément, le bébé était attendu le 10 novembre et Taylor avait déjà « commencé à avoir quelques contractions » a déclaré sa mère. Reagan était déjà maman d’une petite fille de 3 ans portant le nom de Kynlee et avait annoncé en été via une publication Facebook, qu’elle attendait « une douce petite fille » qu’elle voulait nommer Braxlynn Sage.

« Nous voulions juste que tout le monde se souvienne de la personne incroyable qu’elle était. Et pour que les gens voient qu’elle ne méritait pas cela » a regretté la mère de la victime.

Le bébé n’a pas survécu

La criminelle était partie avec l’enfant avant d’être arrêtée sur le bord de la route par la police, à qui elle a déclaré qu’elle venait d’accoucher. L’enfant ainsi que Taylor ont par la suite été transportés dans un hôpital en Oklahoma. Mais le bébé n’a pas survécu. 

Tout de suite après avoir retrouvé le corps éventré de Hancock, Taylor Rene Parker a été arrêtée par la police de New Boston.

Une enquête est en cours ainsi qu’une collecte de fonds

La police de Boston a déclaré qu’ils enquêtaient sur l’affaire pendant que la ville s’est ralliée en soutien pour la famille de la victime. En parallèle, deux collectes de fonds ont été mises en ligne sur les réseaux sociaux et ont pu générer plus de 17 000 euros quelques jours après la mort de Hancock.

reagan1

à gauche, Reagan Hancock et à droite, Reagan, son mari et sa fille – Source : Mc Gill Media

« Reagan Hancock et son bébé à naître ont été égoïstement tués par quelqu’un que Reagan considérait comme un ami. » est le message inscrit dans la campagne de collecte de fonds PayPal lancée par Sarah Whitehead avec son mari, Justin. Cette dernière a déclaré : « Nous habitons une petite ville, mais en fin de compte, nous sommes tous une seule communauté

Voleuses d’enfants, qui sont-elles ?

Elles ont cédé à une pulsion ou se sont prêtées à un acte prémédité. Ces femmes en « mal d’enfant » et dont le mental vacille, peuvent voler un enfant, voire commettre un meurtre pour le récupérer. Gilles Catoire, pédopsychiatre et psychanalyste, a révélé à Marie Claire sur ce qui pourrait expliquer ces « pulsions » de maternité. Pour le spécialiste, il n’existe pas d’explication unique. Pour ces femmes, la présence de ce bébé dont elles manquent, leur conférerait le statut de mère mais aussi celui de filleIl s’agit bien souvent de femmes qui ne peuvent enfanter. Et il existe plusieurs raisons qui empêchent une femme de tomber enceinte.

Pour elles, l’enfant représente l’occasion de prouver quelque chose. Le spécialiste ajoute également que la présence du bébé permettrait de réparer quelque chose et que dans presque tous les cas, il s’agit ici d’un déséquilibre majeur. Certaines peuvent être prêtes à tout pour avoir un enfant. C’est le cas d’une mère et sa fille qui ont drogué une femme pour qu’elles puissent lui voler son bébé.

Lire aussi Cette femme donne naissance à 10 bébés alors que les médecins n’en n’avaient vu que 6 à l’échographie

Contenus sponsorisés