Une femme en colère écrit une lettre à la maîtresse de son mari qui doit être lue par tous

Difficile d’apprendre qu’on a été trompé. Cette situation est souvent blessante pour la personne victime d’infidélité qui peut ressentir un mélange d’émotions troublant. Jalousie, colère, tristesse, telles sont les émotions que ressent cette femme trahie. Dans une lettre, elle choisit de partager sa colère avec la maîtresse de son mari.

Si jamais vous découvriez que votre mari partageait son lit avec quelqu’un d’autre,  ne seriez-vous pas choquée ? 

C’est le cas de cette femme bafouée qui a décidé d’écrire une lettre sur Facebook à la maitresse de son mari. Son message est à la fois plein de colère mais on voit aussi que la femme trompée n’a pas perdu son sens de l’humour suite à cet affront.

Voici la lettre de l’intéressée :

« Chère Carla,

Je vous remercie vivement d’avoir laissé des traces de votre rouge à lèvres sur la chemise de mon époux hier, c’est un geste très classieux. Grâce à votre volontaire erreur, vous m’avez rendu un fier service. Vous ne m’avez pas seulement libéré de ce goujat mais vous avez aussi affranchi mes enfants !

Pour vous remercier de la dévotion et de l’amour inconditionnel que vous portez pour notre famille, je vous offre un merveilleux présent : mon mari ! Si vous êtes tentée de le recevoir, je vous laisse informée des conditions suivantes :

  1. C’est à vous désormais de participer aux finances du ménage. Suite à ce service, votre nouveau chéri officiel devra assumer mes deux enfants et moi.  Oui, vous avez bien lu, il me doit bien une pension alimentaire après nos dix ans de vie commune où je me suis occupée à élever les enfants. C’est une nouvelle restriction budgétaire, je suppose que vous êtes avec lui par amour alors faites abstraction de l’argent.
  2. A vous de vous occuper de ses vêtements. Mais laissez-moi vous raconter une anecdote. Quand j’ai remarqué que ses chemises étaient tachées de rouge à lèvres – vous me donnerez la référence en passant- j’ai été prise d’une amnésie sélective. Cela m’a rendue folle. Tellement que j’ai jeté tout le contenu de son dressing à la poubelle. Vous aurez le loisir d’habiller votre cher et tendre comme vous voudrez, cravate léopard, tee-shirt à messages, vous êtes la styliste. Je tiens à vous signaler qu’il n’est pas capable d’acheter ses vêtements tout seul, alors à vous le sale boulot.
  3. Changez de routine. Fini les week-ends au bord de la mer ou dans ce merveilleux restaurant italien étoilé. Désormais la fin de semaine sera allouée aux visites de ses enfants. Ouch…
  4. Oubliez la vie sexuelle épanouie. Je sais que vous n’avez pas couché ensemble depuis un certain temps. Depuis sa blessure, vous devez sûrement être au courant, son petit oiseau n’a pas fonctionné depuis longtemps. Le seul moyen pour lui d’avoir une érection est d’avaler une petite pilule bleue. A vous deux ou trois minutes de plaisir !  Au pire, il n’essaiera même pas. Je vous signale que sa lésion nerveuse ne peut pas être soignée. Profitez-en bien.
  5. L’article n’est pas remboursable ni échangeable. Pire, vous ne pouvez pas le déposer chez moi. C’est très impoli de rendre les cadeaux. Avec moi, tous ses désirs étaient exaucés. Mais il a tout ruiné en me trompant. Vous pouvez tout de même essayer de vivre la même chose que nous avons vécue mais je doute sincèrement que vous y arriviez.
  6. Ah oui, suis-je bête. Vous devez vivre avec la culpabilité d’avoir négligemment, j’en suis sûre, laissé des traces sur ses chemises. Il en a pleuré de honte. Apparemment vous lui avez dit en riant : « J’espère que ta femme verra les traces que j’ai laissées quand elle fera ta lessive ». Bingo, votre souhait est exaucé mais je vous préviens : il vous en veut beaucoup.
  7. Enfin, grâce à vous, je vais reprendre ma vie en main et vivre tout ce que j’ai raté à cause de lui.  C’est une nouvelle page qui se tourne pour moi. Bien sûr, il va faire semblant que tout cela ne lui fait rien devant les enfants mais vous serez un vrai défouloir pour lui. Avec ses plaintes continuelles, il vous agacera certainement. Mais vous savez quoi ? Je n’en éprouve aucun regret. Je vous remercie encore Carla. J’ai appris que 13 ans de vie conjugale et deux enfants ne pouvaient rien contre des traces de rouge à lèvres. Je m’incline et vous applaudis pour cet homme bien mérité : il vous appartient !

Contenus sponsorisés

Loading...
Close
Close