Une femme accouche d’un bébé mort né… 10 jours après sa mort dans son cercueil !

C’est une histoire hors du commun que celle de cette femme sud-africaine qui donne naissance à un enfant mort-né, 10 jours après qu’elle soit morte. Selon l’histoire relayée par le quotidien britannique THE SUN, une accumulation de gaz aurait expulsé le bébé de son corps. C’est ce qu’on appellerait une expulsion fœtale post-mortem. Zoom sur cette histoire qui fait froid dans le dos.

Nomveliso Nomasonto Mdoyi, enceinte de 9 mois, meurt à l’âge de 33 ans dans son village de Mthayisi en Afrique du Sud. Mère de cinq enfants, elle se serait plainte de troubles respiratoires aigus avant de mourir quelques temps après.  C’est dans l’ahurissement et le choc le plus total que les employés des pompes funèbres découvrent qu’elle a donné naissance…10 jours après sa mort rapporte les journalistes de nos confrères de TimesLive.

Réactions et confusion

A la mort de Novemliso, sa famille confie son corps aux directeurs funéraires en attendant les obsèques.  La veille de ses funérailles, des membres du personnel déplacent le corps de la morgue pour le placer dans un cercueil. Ce qu’ils voient les glace jusqu’aux os : un bébé sans vie repose sur les jambes de la défunte.

Fundile Makalana, directeur de Lindokuhle Funeral raconte :

« Lorsqu’on l’a déplacé vers le cercueil, on a remarqué la présence d’un corps entre ses jambes. L’enfant était déjà mort. Nous étions tellement horrifiés et sous le choc que personne n’a pensé à vérifier le sexe du bébé. Cela fait 20 ans que je travaille dans ce domaine et je n’ai jamais entendu parler d’une femme morte qui donne naissance »

femme morte qui donne naissance

Le directeur funéraire n’est pas le seul à être choqué, en effet, la famille de Novemliso est complètement déboussolée par l’annonce. En plein deuil de sa fille, la mère de la défunte témoigne :

« Nous demandons de l’aide aux personnes instruites, à ceux qui comprennent quelque chose à cette situation, s’il vous plait expliquez-nous comment une femme morte peut donner naissance »

« J’ai maintenant plus de 70 ans et je n’ai jamais entendu une chose pareille. Pourquoi fallait-il que cela arrive à mon enfant ? »

« Au départ, j’étais détruite par la mort prématurée de ma fille et maintenant j’apprends qu’elle a accouché alors que cela fait 10 jours qu’elle est morte. Dieu, je te supplie d’intervenir »

Le désespoir de cette maman se ressent à travers ses mots. En effet, cette situation tristement extraordinaire s’ajoute à la détresse de son deuil. Face à la mort de son enfant, il est difficile de garder les idées claires, mais lorsque des événements inexplicables s’y ajoutent, la situation devient complètement ingérable.

Les médias locaux citent des avis d’experts et expliquent que le relâchement des muscles et l’accumulation de bactéries pourrait provoquer l’expulsion d’un enfant du ventre de sa mère, même si celle-ci est morte depuis plusieurs jours. Examinons ce phénomène de plus près…

Expulsion fœtale post-mortem

Les études scientifiques sur ce cas de figure sont assez rares, voire inexistantes. Il existe cependant un autre cas qui aurait été identifié comme expulsion fœtale post-mortem et celui-ci daterait apparemment du moyen-âge !  Selon la revue Livescience, des archéologues auraient découvert dans la ville d’Imola, en Italie, le squelette d’une femme de 1300 ans avec un trou dans son crâne… Et un fœtus entre ses jambes !

La position des os de l’enfant sous le bassin squelettique de sa mère suggère que ce serait un cas d’expulsion fœtale post-mortem. The Smithsonian en parle également et fournit plus de détails sur cette trouvaille morbide. Selon les archéologues italiens, la tête et le buste du fœtus dépassaient mais les jambes du bébé étaient encore à l’intérieur de la mère.

Cette découverte aurait poussé des chercheurs de l’université de Ferrara et de Bologne à s’intéresser à ce cas hors norme. Leurs résultats apparaissent dans le journal scientifique World Neurosurgery où ils expliquent que cette situation macabre se produit généralement pendant la phase de décomposition. Deux à trois jours après la mort de l’individu, des gaz commencent à s’accumuler à l’intérieur du corps, menant éventuellement à l’expulsion du fœtus par le canal vaginal et donc, à une naissance post-mortem.

Ces détails qui nous font littéralement frissonner sont effectivement bien similaires au cas de Novemliso Nomasonto Mdoyi. C’est bien la première fois depuis le moyen-âge que l’on entend parler d’un cas comme celui-ci. Espérons que ce soit le dernier…

Contenus sponsorisés
Loading...
Close