Elle fait 17 avortements en 6 ans et ne pourra plus avoir d’enfants

En chine, la politique de l’enfant unique a rendu l’avortement non seulement banal mais facile à faire, les couples préfèrent mettre un terme à une grossesse non désirée que d’utiliser un moyen de contraception. Cette jeune femme chinoise a d’ailleurs subi 17 avortements en 6 ans, et selon son médecin gynécologie elle risque de ne jamais avoir d’enfants ! Explications.

Certaines femmes trouvent que l’avortement est le bon choix en cas de grossesse non désirée, même si elles ont déjà eu recours à un ou plusieurs avortements. Mais risquent-elles des complications futures de grossesse telles que l’infertilité, la grossesse extra-utérine, la fausse couche ou les anomalies congénitales lors d’une future grossesse ? Toutes les réponses à ces questions sont dans cet article.

La Culture de l’avortement diffère d’un pays à un autre

Selon un article du magazine Lesobservateurs, 23 millions d’enfants sont avortés chaque année en Chine. Une pratique complètement légale dans l’ex-pays de l’enfant unique.

L’histoire de cette femme chinoise a été publiée dans un article du Dailymail, elle vit avec son petit ami depuis 6 ans et ont décidé de ne pas utiliser de moyens contraceptifs. Un choix qui a poussé la jeune chinoise a avorté 17 fois en 6 ans.

La femme a affirmé aux médecins qu’elle n’était pas prête à se marier et qu’elle n’était pas capable d’élever un enfant. Elle avait donc décidé de mettre fin à toute grossesse. Le docteur Zhao Qin, chef du département de gynécologie de l’hôpital de soins de maternité et de santé pour enfants de Shiyan, dans la province du Hubei, au centre de la Chine, a déclaré :

«J’ai constaté que sa muqueuse utérine était extrêmement fine avec de graves cicatrices, à cause des avortements répétés qu’elle avait subis»

Le médecin a essayé de dissuader la jeune femme sur sa décision d’avorter en lui expliquant que cette fois pouvait être la dernière, mais la jeune est restée sur sa position et a insisté pour que l’avortement ait lieu.

Quels risques pour l’avortement multiple ?

Voici une description des risques d’avortement :

Infection pelvienne : des germes (bactéries) du vagin ou du col de l’utérus peuvent pénétrer dans l’utérus pendant l’avortement et provoquer une infection de la région pelvienne

Risques d’avortement incomplets : Un avortement incomplet indique qu’une partie du fœtus, ou d’autres produits de la grossesse (placenta), peut ne pas s’écouler complètement de l’utérus, nécessitant des procédures médicales supplémentaires.

Saignements abondants : Certains saignements sont typiques après un avortement. Les saignements abondants (hémorragies) ne sont pas fréquents et peuvent être traités par aspiration répétée (avortement chirurgical), traitement médicamenteux ou, rarement, par chirurgie.

Col utérin coupé ou déchiré : Le col de l’utérus peut être perforé car l’avorteur doit l’étirer pour permettre aux instruments médicaux de passer dans l’utérus pendant les procédures d’avortement chirurgical.

Complications liées à l’anesthésie : comme pour les autres interventions chirurgicales, l’anesthésie augmente le risque de complications associées à l’avortement. En raison de ces risques, de nombreuses procédures d’avortement chirurgical sont réalisées sans anesthésie, ce qui peut entraîner une douleur physique considérable chez la femme.

Une étude publiée dans la revue médicale Human Reproduction, portant sur plus de 300 000 femmes, a révélé que les femmes qui ont subi trois avortements ou plus font face à une augmentation de 35% des complications de santé liées à une future grossesse et à une augmentation du risque d’accouchement prématuré. Avoir juste un avortement ou plus augmentait la probabilité d’accoucher avant 37 semaines de grossesse.

D’autres recherches suggèrent également que l’avortement répété peut être  un déclencheur de problèmes émotionnels et psychologiques. Par exemple, il a été constaté que les femmes qui avortaient de manière répétée étaient plus susceptibles de consommer de la drogue ou de l’alcool, de vivre dans des situations instables, de divorcer ou de dépendre des services sociaux. Tous ces facteurs peuvent conduire à des avortements supplémentaires !

Qu’est-ce que vous en pensez ?

Contenus sponsorisés

Loading...
Close
Close