x

Une famille partage les photos déchirantes d’une mamie de 90 ans, victime d’une agression sexuelle dans une maison de retraite

La famille était bouleversée. Découvrez l’histoire de cette grand-mère agressée sexuellement et battue de nombreuses fois dans une maison de retraite. Ses proches ont révélé des photos ignobles qui témoignent de ces maltraitances.

Les proches de cette mamie étaient blessés et scandalisés. Et pour cause, cette dernière a été agressée sexuellement et frappée par un autre résident de la maison de retraite. Relayées par nos confrères du site britannique The Sun, ces images sont choquantes et montrent les séquelles de la victime de plus de 90 ans.

mamie

La grand-mère avait le visage plein d’hématomes noirs et bleus après l’agression – Source : Deadline News

Les images de l’agression sont choquantes

La famille sidérée a soutenu que la nonagénaire a été agressée sexuellement par un pensionnaire de cette maison de retraite. Pour sensibiliser à son histoire, ses proches ont décidé de donner les images aux médias. Sur ces clichés, nous pouvons voir la victime avec un bleu qui couvre tout le côté du visage droit. Sur un autre d’entre eux, cette dernière est allongée avec une blessure apparente sur la tête et une gaze sur son bras. Des preuves des coups violents qu’elle a reçus à de multiples reprises.

mamie1

La grand-mère a été violemment frappée et agressée sexuellement par un résident de sa maison de retraite – Source : Deadline News

« Agressée de manière inimaginable »

Le petit-fils ahuri a diffusé ses photos de cruauté sur Facebook. Sur la légende, on pouvait lire : « Il y’a près de douze mois, ma grand-mère a été agressée sexuellement et battue par un autre résident alors qu’elle se faisait soigner dans une maison de retraite ». Il a également écrit que cet établissement était complice de cette agression en ne la signalant pas. Il parle de cette dernière comme de la plus inimaginable en racontant que sa parente était séquestrée dans son lit et qu’elle ne pouvait pas se défendre. Un crime ignoble commis par un pensionnaire de cette maison de retraite. Heureusement, la victime a survécu avec courage et a été transférée dans un autre centre après un très long séjour à l’hôpital. Sans pour autant concerner des viols, des histoires de maltraitances à l’égard des personnes âgées sont légion à l’instar de cette dame qui a été retrouvée en train d’étouffer dans sa salive.

Les images de l’agression ont provoqué l’émoi de la toile

Après publication de ces photos, un bon nombre d’internautes s’est mobilisé pour soutenir ce petit-fils accablé par la tristesse. « C’est choquant ! Pauvre grand-mère… J’espère qu’elle va bien maintenant » s’émeut un utilisateur de Facebook.  « C’est horrible » « Pourquoi n’y a-t-il pas eu de poursuites. Je suis vraiment désolé de ce qui est arrivé à cette belle âme. Prières pour elle et votre famille pour lui rendre justice ». Si ce proche n’a pu porter plainte contre l’agresseur, c’est parce qu’il est qualifié de « mentalement incapable » même s’il a espoir que cette allégation soit contestée par les enquêteurs.  Il explique que des vidéos de surveillance prouvent ces crimes. La victime souffre aujourd’hui de nombreuses séquelles psychologiques dont un syndrome post-traumatique, une souffrance qui impacte également le corps. « Elle ne fait plus confiance aux infirmiers et a besoin de trois à quatre infirmières pour prendre soin d’elle » témoigne l’auteur de la publication qui a été motivé à partager son témoignage après avoir entendu parler d’un autre incident ayant eu lieu dans cette même maison de retraite. Dans une autre maison de retraite, des enfants ont installé une caméra de vidéosurveillance dans la chambre de leur mère et ils seront stupéfaits de ce qu’ils verront.

mamie2

Depuis son agression, la grand-mère souffre d’un stress post-traumatique – Source : Deadline News

Une histoire similaire à celle de cette grand-mère

Si le résident qui a agressé sexuellement la grand-mère n’a pas de passif criminel, cette histoire ressemble à celle évoquée ci-dessus. Cette fois, la maison de retraite a été complice dans la mesure où ce pensionnaire était reconnu comme un prédateur sexuel. Relayé par nos confrères du site britannique Metro, ce témoignage évoque un fait divers glaçant. Robert Carpenter, le résident coupable de plusieurs viols agresse sexuellement une femme atteinte de démence. Le criminel avait été libéré sous caution et le juge avait trouvé cette relaxe dérangeante. Un jugement qui s’avérera vrai puisque le casier judiciaire du sexagénaire remonte à 1968. Robert Carpenter avait violé une femme pendant qu’elle allait au travail. Le mari résident de la maison de retraite est affligé par ce crime. « Je continue à culpabiliser. C’est l’amour de ma vie. C’est mon rôle de la protéger et je l’ai laissé tomber » s’attriste l’époux de la pensionnaire agressée par un homme sans cœur.

Contenus sponsorisés
Loading...