Une étude scientifiques affirme que cet élixir à l’ail et au citron réduit pression artérielle et le taux de cholestérol LDL

Indispensable à l’organisme, le cholestérol est une graisse naturelle essentiellement produite par le foie. Il contribue notamment à la synthèse de vitamine D et à composer les membranes cellulaires. Le reste de nos apports provient de l’alimentation, à la seule différence qu’il ne fait pas appel aux mêmes protéines pour être transporté dans le corps. Il s’agit alors de lipoprotéines de faibles densité (LDL) responsables du “mauvais” cholestérol. Celles-ci le distribuant aux organes et augmentant les risques de formation de plaques sur les parois artérielles.

Selon la Fédération Française de Cardiologie, le cholestérol serait à l’origine d’une crise cardiaque sur deux, avec près de 20% d’adultes atteints d’hypercholestérolémie. Ennemi des artères et de la santé cardiovasculaire, ce mal sévit dans toutes les sociétés lorsqu’il est présent en excès dans l’organisme. En cause, certains facteurs génétiques ou héréditaires, quelques maladies responsables de sa hausse et essentiellement, une alimentation riche en graisses saturées et en acides gras transformés.

Hypercholestérolémie : ce qu’il faut savoir

Avant toute chose, il faut savoir que le cholestérol n’est pas le seul facteur lié aux anomalies lipidiques, puisque les triglycérides, un autre type de lipides dans le sang, peuvent également être responsables du développement de maladies cardiovasculaires. Lors d’un bilan lipidique, ces deux facteurs sont d’ailleurs évalués en même temps pour surveiller leur taux et leur présence en excès dans l’organisme. Selon le diagnostic, l’hypercholestérolémie pourra alors se décliner sous plusieurs formes, à savoir :

  • L’hypercholestérolémie isolée, liée à un excès de triglycérides dans le sang avec un taux normal de cholestérol.
  • L’hypercholestérolémie mixte, qui correspond à des taux élevés de cholestérol et de triglycérides.
  • L’hypercholestérolémie pure, qui se développe suite à un excès de cholestérol dans le sang, le seuil maximum total étant de 2 g/l et de 1,6 g/l pour le cholestérol LDL.

Ainsi, le corps se retrouve confronté à certains risques, notamment l’apparition de plaques graisseuses sur les parois des artères, susceptibles de s’épaissir avec le temps et d’entraîner une athérosclérose. En outre, lorsque les plaques s’épaississent et entravent la circulation du sang, ce sont les cellules qui se retrouvent privées d’oxygène et selon les artères touchées, peuvent entraîner un infarctus, un artérite des membres inférieurs ou un accident vasculaire cérébral.

L’alimentation : un facteur de risque modifiable

Par choix ou par défaut, l’alimentation malsaine fait de plus en plus partie de notre quotidien. En raison d’une surconsommation de produits industriels et d’une mauvaise hygiène de vie (sédentarité, surpoids, tabagisme etc.), les taux de cholestérol et de triglycérides montent en flèche pour certains. Par conséquent, un rééquilibrage alimentaire s’impose comme première mesure de traitement, avec certaines recommandations spécifiques dont :

  • La réduction de l’apport en graisses (se limiter à 35% des calories totales)
  • La diminution des acides gras saturés (beurre, biscuits, pâtisseries, plats cuisinés etc.)
  • La consommation d’acides gras insaturés (huile d’olive, fruits secs oléagineux, poissons gras)
  • L’augmentation des sources antioxydantes (vitamine C, E et polyphénols présents dans les fruits et les légumes frais)
  • Un régime alimentaire en cas de surpoids

Pour vous aider dans cette démarche et soutenir vos efforts, certains ingrédients s’avèrent particulièrement utiles. L’ail et le citron se classent en tête de liste, notamment en raison de leurs effets hypolipidémiants.  Zoom sur leurs bienfaits.

Ail et citron : un duo reconnu par la science

Selon une étude publiée par The International Journal of Preventive Medicine portant sur 112 patients souffrant d’hyperlipidémie et âgés de 30 à 60 ans, l’administration d’ail et de citron aurait fait ses preuves. En mesurant son impact sur la pression artérielle, le taux de cholestérol total et le taux de cholestérol LDL, les chercheurs auraient observé une amélioration significative de tous ces facteurs après 8 semaines de traitement, ainsi qu’une réduction importante de l’indice de masse corporelle.  Par ailleurs, l’ail tout comme le citron auraient démontré dans le cadre d’études in-vivo une réduction considérable du taux de triglycérides. Des résultats favorables à leur inclusion dans un régime alimentaire sain pour améliorer notre santé.

Comment procéder chez soi ?

Dans une démarche préventive ou comme première étape de lutte contre l’excès de graisses dans le corps, il est tout à fait possible d’utiliser le condiment et l’agrume chez soi, en préparant une boisson très simple. Pour ce faire, vous aurez besoin de :

  • 4 citrons bio
  • 4 gousses d’ail
  • 3 litres d’eau

Conseils de préparation :

  1. Commencez par éplucher les gousses d’ail puis coupez-les en deux.
  2. Lavez soigneusement vos citrons et coupez-les en petits morceaux en conservant l’écorce.
  3. Faites bouillir vos 3 litres d’eau dans une casserole.
  4. Munissez-vous de 3 petits bocaux et remplissez-les à moitié d’ail et de citron.
  5. Une fois l’eau bouillie, versez dans les récipients et fermez de manière hermétique.
  6. Placez le mélange au frais pendant 3 jours puis filtrez votre préparation.

Ce remède sera à consommer à raison de 50 ml, 3 fois par jour, une demi-heure avant chaque repas. La durée totale de la cure ne doit pas dépasser 40 jours par an.

Mises-en garde :

*Le citron est déconseillé en cas d’ulcères, de brûlures d’estomac ou d’allergie aux agrumes.

*L’ail est à éviter avant ou après une intervention chirurgicale en raison de son effet anticoagulant.

*Les remèdes naturels ne se substituent en aucun cas à un avis médical. Prenez toujours conseil auprès de votre médecin avant d’entamer tout type de traitement.

Contenus sponsorisés

Loading...
Close