Une étude majeure affirme que réduire la consommation de bacon et d'alcool réduirait jusqu'à 40% vos risques de cancer

Une étude majeure affirme que réduire la consommation de bacon et d’alcool réduirait jusqu’à 40% vos risques de cancer


Une étude majeure affirme que réduire la consommation de bacon et d’alcool réduirait jusqu’à 40% vos risques de cancer

Boire de l’alcool et manger de la viande transformée comme le bacon, sont deux habitudes alimentaires qui ont été associées à un risque accru du cancer selon les scientifiques, comment ? En effet, une grande étude du Fonds mondial de recherche sur le cancer (World Cancer Research Fund International (WCRF) a prouvé que réduire la consommation d’alcool et du bacon  peut aider à réduire le risque de cancer de 40%. Explications !

Dans le cadre d’un plan mondial pour vaincre le cancer, le Fonds mondial de recherche sur le cancer a lancé une liste de recommandations en matière de santé et de mode de vie. Le but de ce plan étant de réduire les facteurs de risque des différents types de cancer dans le monde. L’organisme revient sur deux habitudes alimentaires, l’alcool qui est devenu un problème de santé publique dans certains pays, et la viande transformée qui prend de plus en plus de place dans nos menus quotidiens. 

Une alimentation saine pour un corps en bonne santé 

Les efforts du WCRF continuent pour informer les consommateurs sur les habitudes de vie qui pourraient être liées au cancer. L’organisme fournit de nombreuses recommandations aux personnes cherchant à minimiser leur risque de contracter le cancer. Mais deux, en particulier, sont susceptibles de provoquer des remous pour de nombreuses personnes, l’alcool et le bacon !

Une analyse d’environ 51 millions de personnes dans le monde, a révélé une corrélation entre le diagnostic de cancer chez l’adulte et l’obésité. Douze cancers, dont ceux touchant le foie, les ovaires, la prostate, l’estomac, la bouche, la gorge, les intestins, le sein, la vésicule biliaire, les reins, l’œsophage, le pancréas et l’utérus, ont été associés à une consommation importante de matières grasses résultant de boissons alcoolisées et de carcinogènes comme les viandes transformées.

Le WCRF recommande de réduire considérablement ou de bannir totalement les viandes transformées, notamment le bacon, le salami, les hot dogs et certaines saucisses, car ces produits ont été associés à un risque accru de cancer colorectal. Selon le WCRF, les viandes rouges non transformées, telles que le bœuf, le porc et l’agneau, peuvent également être associées à un risque plus élevé de cancer, mais les preuves sont moins solides. 

L’alcool a également fait l’objet d’un examen minutieux de la part de l’organisation, car il existe de fortes preuves que la consommation d’alcool est une cause de nombreux cancers, selon le rapport. L’alcool a été associé à des cancers de la bouche, de la gorge, de l’œsophage, du foie, du sein, de l’estomac et du côlon, bien que certaines preuves aient montré qu’il pourrait effectivement aider à protéger contre le cancer du rein. Certaines recherches suggèrent également que la consommation modérée d’alcool (généralement définie comme un verre par jour pour les femmes ou deux par jour pour les hommes) peut allonger la durée de votre vie et améliorer votre santé cardiaque. Néanmoins, le WCRF maintient que pour la prévention du cancer, il est préférable de ne pas boire d’alcool.

Les recommandations des experts

Ne consommez pas plus de 500 g (poids cuit) de viandes rouges par semaine, comme du bœuf et de l’agneau. Consommez très peu de viande transformée, comme du jambon et du bacon, au mieux évitez-la. En effet, les preuves suggèrent que manger 500 g ou moins de viande rouge par semaine n’augmente pas de manière significative le risque de cancer de l’intestin. La viande rouge est également une bonne source de nutriments précieux, tels que les protéines, le fer, le zinc et la vitamine B 12, et peut donc contribuer à une alimentation saine et équilibrée. La viande transformée, quant à elle, contient moins de nutriments précieux et peut contenir beaucoup de gras et de sel. Par conséquent, si vous mangez de la viande rouge, il est préférable de choisir une viande fraîche et non transformée.

Le rapport recommande également aux personnes de maintenir un poids santé, rester physiquement actif, manger beaucoup de grains entiers, de fruits et légumes et limiter la consommation d’aliments transformés, de restauration rapide et de boissons sucrées.