x

Une étude affirme que les billets de banque contiennent des bactéries provenant du vagin

L’argent, sale, vraiment ? C’est ce que nous confirme une étude américaine non publiée du Center for Genomics and Systems Biology de New York. Selon les conclusions des scientifiques, nos billets contiendraient plus de 3000 types de bactéries. Une découverte relayée par ABC News qui en appelle à prendre plus de précautions quant à l’hygiène. 

Si nos confères du site scientifique La Nutrition révèlent que ces conclusions n’ont pas encore été publiées bien qu’elles aient été relayées par le Wall Street Journal, les résultats n’en demeurent pas moins frappants. Et pour cause, selon ces données, les billets de banque de étudiés contiendraient 3000 bactéries, toutes issues de parties du corps différentes dont les parties génitales.

Peau, bouche et vagin

3000: C’est le nombre de bactéries que des experts ont trouvé sur des billets de banque de Manhattan. Leur origine : la peau, la bouche et le vagin. Menée par un organisme spécialisé dans la génétique. Jane Carlton,chercheuse principale de l’étude et directrice du séquençage du génome au sein de l’entité, des bactéries qui peuvent être prélevées sur le papier monnaie sont courantes. » Cela signifie que l’argent transmet les germes » prévient la scientifique.

Les billets : porteurs de pneumonie

Initialement menée pour faire partie d’un projet pilote pour identifier les bactéries et les tendances en matière de santé dans la mégalopole américaine, l’étude amène à des conclusions pathologiques. Selon les résultats de cette recherche, les billets contiennent des germes affiliés à la pneumonie pendant l’hiver.

La monnaie-papier recueillie à cette saison pourrait contenir des microbes de pneumonie communautaire, une infection transmise entre un groupe d’individus dans le même environnement.

Conclusion possible : l’argent pourrait transmettre cette maladie pulmonaire. Ce vecteur de bactéries est également responsables d’autres troubles plutôt résistants aux traitements médicamenteux.

Des gènes résistants aux antibiotiques

Les billets de banque de Manhattan sont susceptibles de porter la pneumonie, une infection aigue provoquée le plus souvent par le pneumocoque [ndlr : bactérie virale]. Ces derniers peuvent également provoquer des troubles bénins comme l’acné en raison des bactéries présentes sur le papier.

Ces organismes peuvent contenir des gènes résistants aux antibiotiques au même titre que le staphylocoque, une espèce pathogène. C’est pour ces raisons que les médecins ont eu tendance à prescrire plus souvent des antibiotiques en raison de leur résistance aux défenses immunitaires.

« Les microbes sont omniprésents »

Après avoir révélé leurs observations, les biologistes de l’étude tiennent toutefois à nuancer. Pour eux, il n’est pas utile de réagir de manière excessive. « Les microbes sont si importants, sont très omniprésents et ils nous entourent tout le temps », a déclaré l’un d’entre eux.

« Nous avons trouvé certains microbes qui pourraient nous inquiéter un peu, mais cela ne signifie pas que les gens devraient être indûment préoccupés » assure-t-il. Un appel qui invite néanmoins aux précautions aux mesures d’hygiène lorsqu’on manipule de l’argent.

Comment se prémunir face aux bactéries et germes pathogènes ?

De nombreux supports tels que l’argent ou une barre de métro peuvent être porteurs de germes ou bactéries en raison de leur circulation de main en main. Pour se prémunir contre les maladies résultant de ces organismes, il est important d’instaurer des mesures d’hygiène pour éviter toute sorte de contamination.

Parmi elles : un geste essentiel, se laver les mains à l’eau et au savon. Avoir toujours les mains propres permet de tuer les agents pathogènes. Aussi est-il utile de toujours tousser ou éternuer dans son coude pour éviter de les propager. Avant le nettoyage des mains, ne pas se toucher le nez, les yeux et la bouche est une habitude recommandée pour ne pas être vulnérable face aux germes.

Eviter les contacts avec les personnes malades et ne pas utiliser leurs ustensiles est capital pour protéger sa santé. Le nettoyage des surfaces communes est également important.

Cela concerne les toilettes, les lavabos mais également toutes les surfaces touchées avec vos mains. Si vous ne disposez pas de savon, vous pouvez également utiliser une solution hydro alcoolique que vous pourrez utiliser à chaque prise de risque.

En utilisant des toilettes publiques, il est important de lever la lunette des toilettes pour éviter tout risque de contamination. Ces dispositions sanitaires sont essentielles pour préserver sa santé et celles des autres. Elles sont particulièrement importantes pendant l’hiver, saison où sévissent le plus de pathologies virales bénignes ou aigues.

Contenus sponsorisés
Loading...