x

Une assistante de santé de 41 ans décède deux jours après avoir reçu le vaccin de Pfizer contre le Covid-19 mais le lien de causalité n’a pas été établi

Elle s’appelle Sonia Acevedo et serait morte le 1er janvier. L’assistante portugaise qui travaillait au service pédiatrique de l’institut d’oncologie à Porto (IPO) n’aurait souffert d’aucun effet indésirable durant ou dans les heures ayant suivi l’injection. Les causes exactes de son décès restent encore à déterminer, indique Business Today.

A l’heure où les circonstances ayant mené à la mort de cette femme de 41 ans restent encore à élucider, sa famille demande des réponses. Son père, Abilo Acevedo, a indiqué au quotidien portugais Correio da Manha qu’elle ne souffrait d’aucun problème de santé et tente de comprendre ce qui a pu se passer. 

L’accumulation de cas isolés peut prêter à confusion

Il est assez facile d’imaginer que le décès d’une personne après une injection du vaccin contre le Covid-19 signifie qu’il y a un lien entre ces deux événements. Mais ce raisonnement trompeur et l’accumulation de récits isolés peut porter à confusion, en plus d’alimenter la peur face aux vaccins. En effet, la prudence est de mise à l’heure où ces témoignages n’établissent pas de lien de causalité, mais rapportent uniquement la mort de personnes dans un contexte où la vigilance est plus accrue. En effet, comme le soulignent nos confrères du Monde, l’arrivée des vaccins s’accompagne de dispositifs renforcés à plusieurs niveaux pour la surveillance d’éventuels effets indésirables. Le dispositif établi en France par l’ANSM indique par exemple qu’à ce jour, les éléments connus concernent majoritairement des rougeurs ou des douleurs au niveau du point d’injection. 

Sonia Acevedo – Source : Dailymail 

Aucun effet indésirable n’a été signalé suite au vaccin 

Selon Business Today, Sonia Acevedo se serait faite vacciner deux jours avant son décès et avait même publié une photo sur Facebook pendant cette procédure. Elle faisait partie des 538 employés de l’IPO à avoir reçu le vaccin du tandem germano-américain Pfizer/BioNTech.  
Sa fille, Vania Figueredo, a indiqué que sa mère n’aurait souffert que d’un inconfort “normal” à l’endroit de l’injection mais d’aucun autre effet secondaire. Un constat confirmé par les employeurs de Sonia qui auraient révélé n’avoir reçu aucune notification “d’effet indésirable”. 

L’institut d’oncologie de Porto – Source : Dailymail

L’institut d’oncologie a indiqué dans un communiqué : “Concernant la mort subite d’une assistance opérationnelle à l’IPO de Porto ce 1er janvier, 2021, le comité de direction confirme cet événement et exprime ses sincères regrets à sa famille et ses amis, avec la certitude que sa perte se fait également ressentir ici”. Ce dernier ajoute que “l’explication de la cause du décès suivra les procédures habituelles dans ces circonstances”. Le ministère de la Santé portugais aurait également été informé. 
Par ailleurs, l’institut a révélé sur son site que les premiers vaccins sont arrivés le 28 décembre à l’établissement. “Ils ont été vérifiés et préparés par les services pharmaceutiques et ont commencé à être administrés le mardi 29 décembre à 8h30”, rapporte RTL. L’IPO a également ajouté que près de 95% des volontaires professionnels s’étant fait vacciner y avaient répondu de manière favorable.

Sonia est morte deux jours après avoir reçu le vaccin – Source : Dailymail“

Je ne comprends pas ce qui s’est passé”

Face à l’incompréhension et à l’incertitude suite à la mort de Sonia Acevedo, sa famille reste perplexe dans l’attente des résultats de l’autopsie. Son père a indiqué aux médias nationaux qu’ “elle se sentait bien et qu’elle n’avait pas eu de problèmes de santé”, ajoutant ne pas comprendre ce qui a pu se produire. Selon ses propos relayés par le Dailymail, “Elle a eu le vaccin contre le Covid-19 mais elle n’avait aucun symptôme (…) Je veux juste des réponses”, a-t-il indiqué, puis de poursuivre : “je veux savoir ce qui a mené à la mort de ma fille”. Toujours d’après son entretien avec les journaux portugais, il aurait été informé de son décès vers 11h du matin, après avoir dîné avec Sonia la veille.

“Ma fille a quitté la maison et je ne l’ai plus jamais revue vivante” a déploré le père dévasté par cette perte soudaine. Pour l’heure, aucune information officielle quant à la cause de son décès n’a été révélée.

Comment surmonter un décès soudain ?

Être confronté à la mort subite ou brutale d’un proche peut s’avérer dévastateur en raison du caractère inattendu de ce décès. Souvent, l’incompréhension est liée au choc et entraîne une pléthore d’émotions qui peuvent même se ressentir sur le plan physique. La peur, la confusion, la colère, la peine et la frustration peuvent s’avérer difficiles à surmonter. De ce fait, il est indispensable d’avoir du soutien pendant cette épreuve, d’exprimer ses émotions avec des personnes capables d’être à l’écoute et de réussir à communiquer pour se libérer progressivement du chagrin et reprendre le contrôle sur sa vie. 

Contenus sponsorisés
Loading...