x

Une adolescente meurt 90 minutes après avoir mangé un biscuit

Appelée hypersensibilité, l’allergie survient lorsqu’un personne réagit de manière anormale à des allergènes, éléments présents dans l’environnement, mais sans danger pour la majorité des personnes. Quel que soit le type d’allergie, les réactions du système immunitaire peuvent être discrètes ou légères, comme par exemple des traces de rougeurs. Cependant, dans certains cas, elle peut être plus grave, conduisant à la mort en l’absence de traitement approprié dans l’immédiat. C’est ce qu’a vécu une fille de 15 ans à cause d’un biscuit. Sa mère a publié un message déchirant sur facebook comme le relayent nos confrères de Fox News.

La vie de Kellie Travers-Stafford a basculé lorsque, Alexi, sa fille de 15 ans a perdu la vie suite à une réaction allergique sévère, après avoir mangé un biscuit au chocolat qui semblait ordinaire. La mère, meurtrie, a donc écrit une publication déchirante sur facebook, relatant les faits et les circonstances du décès de l’adolescente, que tout le monde devrait lire.

L’anaphylaxie : une réaction allergique sévère 

En France, la réaction allergique la plus sévère et la plus dangereuse enregistrée est l’anaphylaxie, touchant 5% des allergiques. Il faut noter cependant que le choc anaphylactique est le niveau le plus élevé de l’anaphylaxie et nécessite une intervention médicale immédiate, car potentiellement mortel. Cette forme d’allergie est assez répandue depuis les 30 dernières années et touche quatre  fois plus les adultes que les enfants.

En outre, dans 60% des cas, les allergènes de type alimentaire, en majorité les protéines alimentaires, sont les principaux responsables de ce trouble et peuvent être contenus dans des aliments tels que : les arachides, l’amande, le kiwi, des œufs, du lait de vaches…etc. Toutefois, les venins d’insectes (guêpes, abeilles, frelon…), les médicaments (aspirines, analgésiques, antibiotiques, anti-inflammatoire…) ou le latex peuvent en être des causes.

Allergie sévère : les symptômes et que faire ?

Les symptômes sont divers, répartis sur l’ensemble du corps et ayant des intensités différentes. Il peut s’agir en effet de :

– Crises d’asthmes

– Nausées et vomissements

– Douleurs abdominales et diarrhées

– Chute de tension, de coma

– Urticaires, démangeaisons

– Gonflement de la gorge, des paupières, des lèvres…etc.

Hormis l’intervention médicale en cas d’urgence, le premier remède de cette réaction allergique mortelle est l’adrénaline injectable, se présentant sous forme d’un stylo auto-injecteur que le malade doit garder sur lui en toute circonstance. Par ailleurs, pour réduire les symptômes, des antihistaminiques et corticoïdes peuvent être administrés aux allergiques.

Les circonstances de la mort tragique :

L’adolescente de 15 ans présentait une forme sévère d’allergie aux arachides qui avait poussé ses parents à veiller à ce qu’elle n’entre pas en contact avec cet aliment.

Par contre, le 25 juin 2018, alors que la jeune fille s’était rendue chez un ami en soirée, elle a mangé un Chips Ahoy moelleux, croyant qu’il s’agissait du Chips Ahoy à mâcher original,un biscuit au chocolat. En effet, les deux biscuits avaient des emballages tellement similaires qu’Alexi n’a pas fait de distinction.

Ce choix a été fatal pour l’adolescente, puisque ce biscuit contenait des cacahuètes, fruit de l’arachide. Après l’ingestion, cette dernière a ressenti des fourmillements dans la bouche, ce qui l’a obligée à rentrer à la maison. Cependant, quelques minutes après, les symptômes devenant de plus en plus graves l’ont conduite à un choc anaphylactique.

Ayant alerté l’ambulance, ses parent lui ont administré deux auto-injecteurs Epi Pen pour espérer réduire les symptômes et la maintenir en bonne santé, mais Alexi s’est évanouie et a cessé de respirer. Il aura suffi de 90 minutes pour que l’adolescente de 15 ans perde la vie tragiquement après avoir mangé ce biscuit.

Dans sa publication, Kellie la mère d’Alexi a déclaré être sous le choc et très en colère, car sa fille connaissait l’emballage habituel et ce qu’elle ne devait pas manger au risque d’y perdre la vie.

Poursuivant son discours, elle a relevé que la petite indication présente sur l’emballage rouge ne suffisait pas pour indiquer clairement la présence d’arachide comme ingrédient de base de ce biscuit.

Sujet à controverse :

De nombreuses personnes ont manifesté leur désaccord avec Kellie à tenir la marque de biscuits pour responsable de ce drame. Selon eux, Alexi aurait mieux fait d’être plus attentionnée à l’emballage pour déceler la faille.

La marque, quant à elle, a insisté sur le fait que les clients devraient lire les données sur l’emballage et a renchéri en disant que sur l’emballage de Chips Ahoy moelleux, on pouvait clairement apercevoir la présence de beurre de cacahuète, contrairement aux allégations de Kellie.

Propos qui fut démenti par une internaute en disant : « regardez ces photos, les différences ne sont pas aussi claires que vous le dites. »

Tout compte fait, à travers sa publication, la mère meurtrie a voulu sensibiliser les parents d’enfants allergiques à prendre plus de précautions, en espérant que la marque de biscuits et tous les autres fabricants penseront à l’avenir à mieux différencier leurs emballages, évitant d’autres victimes.

Contenus sponsorisés
Loading...