Une adolescente de 14 ans installe une caméra pour prouver la maltraitance de son père

Chaque année, ce sont des millions d’enfants qui sont victimes de maltraitance. Très préoccupant, ce fléau est d’autant plus grave lorsqu’on considère que ces données ne sont souvent que des chiffres noirs. En effet, nombre de cas passent inaperçus en raison du jeune âge des victimes ou parce que les autorités manquent de preuves. Un cas parfaitement illustré par cette adolescente courageuse qui a installé une caméra de surveillance pour lever le voile sur ces abus. Son initiative héroïque a été relayée par Channel 3 News.

Malgré avoir passé des années à dénoncer les violences dont elle était victime, une jeune fille de 14 ans, dont l’identité est restée anonyme, a été confrontée à un cas navrant: les autorités ne l’ont pas crue.  Refusant de se soumettre, elle décide de prendre les choses en main pour prouver qu’elle est sujette à des maltraitances répétitives. Son idée ? Installer une caméra de surveillance. Un geste salutaire qui mettra enfin un terme à son cauchemar.

maltraitance

Mamasuncut

Son père l’a agressée physiquement et a torturé son chien

Selon les rapports de police et la vidéo qui dure près de 6 minutes, Damon Becnel, l’homme accusé des faits, ne s’en est pas pris qu’à la jeune fille. Les images montrent qu’il sort un couteau et le pointe vers un chien présent dans la pièce. Selon Channel 3 news, il l’aurait menacé de le poignarder avant de le frapper et le jeter à terre. “Je vais tuer le chien” déclare Becnel dans la vidéo, pendant que sa fille le supplie d’arrêter.

La vidéo montre également l’adolescente se ruer sur son père pour l’empêcher de commettre l’irréparable. Ce dernier la prend par les cheveux et la pousse vers le lit, contre lequel elle se cogne la tête. Toujours selon les rapports des autorités, Damon Becnel, âgé de 47 ans, lui aurait également donné des coups de tête. Par ailleurs, il est mentionné que l’homme est un chef d’entreprise important dans le comté où les faits se sont déroulés.

maltraitance1

The Sun

Sa mère était horrifiée en voyant les images

Grâce à la caméra de surveillance qu’elle a installé, la jeune fille a heureusement réussi à prouver la maltraitance dont elle était victime. Après des années passées à souffrir en silence, les agressions de son père ont enfin pu être révélées.

maltraitance2

The Sun

Allison Tringas, la mère de l’adolescente et ex-femme de Damon Becnel a déclaré en réponse aux images : “J’étais horrifiée. Absolument horrifiée”. En outre, la femme n’avait pas la garde de sa fille. Selon son témoignage relayé par un autre article du média américain, elle aurait, aux côtés de la victime, tenté de dénoncer les abus de l’homme pendant de nombreuses années, mais la police aurait refusé de les croire.

“Rien n’a été fait. Rien n’a jamais été fait pour aider ma fille” déplore Allison. “Elle savait que quelque chose de mauvais allait se produire et que personne n’allait la croire à moins qu’elle n’ait les preuves en image” a-t-elle ajouté.

Damon

Weare TV

Une fois que la vidéo a été présentée à la police, l’homme a enfin pu être arrêté et devra répondre de deux chefs d’accusation : cruauté animale et maltraitance infantile.

La maltraitance infantile, un fléau difficile à quantifier

Si le cas de cette jeune fille est bouleversant, il est malheureusement loin d’être isolé. Chaque année, de nombreuses victimes souffrent de maltraitance à huis clos, sans que ces horreurs ne soient révélées. En effet et comme l’explique l’Organisation Mondiale de la Santé,  il s’agit d’un phénomène complexe difficile à étudier. De manière générale, la maltraitance infantile est définie comme toute forme de “mauvais traitements physiques et/ ou affectifs, de sévices sexuels, de négligence ou de traitement négligent, ou d’exploitation commerciale ou autre, entraînant un préjudice réel ou potentiel pour la santé de l’enfant, sa survie, son développement ou sa dignité dans le contexte d’une relation de responsabilité, de confiance ou de pouvoir”, indique l’OMS.

En outre, ce fléau peut provoquer une pléthore de répercussions dévastatrices pour les victimes, notamment un stress extrême capable d’affecter le développement du système immunitaire ou nerveux. A l’âge adulte, les enfants sont également plus exposés à des troubles psychiques, physiques ou comportementaux, notamment une propension à commettre des actes violents ou à en subir, des comportements sexuels à risque ou encore une dépression, entre autres conséquences.

Le 119 est un numéro d’appel gratuit et confidentiel destiné à tout enfant ou adolescent victime de violences et à toute personne témoin d’une situation d’enfant en danger ou à risque de l’être.

Lire aussi « J’ai 46 ans, on me prend pour la sœur de ma fille adolescente – les gens pensent que j’ai seulement 20 ans »

Contenus sponsorisés