Un prisonnier libéré à cause du Covid-19 commet un meurtre le lendemain

Afin de faire face à la propagation rapide du Covid-19 dans le monde, certains juges ont décidé de remettre en liberté des prisonniers jugés “non dangereux” pour limiter la diffusion du virus dans les centres de détention. Malheureusement et bien que cette décision provienne d’une bonne intention, elle comporte des risques non négligeables pour la sécurité publique. Aux Etats-Unis, l’un des prisonniers aurait commis l’irréparable 24 heures seulement après avoir été remis en liberté, indiquent nos confrères de NBC News.

Edward Joseph Williams, un jeune délinquant de 26 ans qui a été libéré de prison par crainte d’une explosion de cas de coronavirus dans le centre pénitencier a abattu un homme par balle le lendemain de sa libération.

Un criminel libéré commet l’irréparable

Le casier judiciaire de Williams indique qu’il avait initialement été arrêté pour possession d’héroïne et de matériel pour la consommation de drogue.

Le jeune délinquant a été remis en liberté sous ordre d’un juge qui a décidé de relâcher tous les détenus qui ont été arrêtés pour violation d’une ordonnance municipale, un délit, une infraction routière, ou un crime du 3ème degré et qui n’avaient pas encore été jugés  afin de limiter la propagation du coronavirus dans les centres de détention.

Le juge qui a émis cet ordre n’imaginait pas que son application coûterait la vie à quelqu’un, mais un homme a tragiquement trouvé la mort le 20 mars après avoir été abattu à l’aide d’une arme à feu dans une communauté appelée Progress Village. Selon les autorités, Edward Williams était impliqué dans le meurtre de cet homme.

“Il n’y a aucun doute sur le fait que Joseph Williams a profité de l’urgence sanitaire pour commettre des crimes pendant qu’il était sorti de prison en attendant d’être jugé pour une infraction non violente”, a souligné le Shérif du Comté, Chad Chronister.

Ce dernier a également affirmé que Williams avait été arrêté par la police et affronte aujourd’hui une accusation de meurtre au second degré, de possession d’arme à feu, de résistance à un officier public, de possession de drogue et de matériel pour la consommation de drogues.

Un vrai dilemme

Au vu des conditions dans lesquelles vivent les détenus, les prisons constituent un véritable nid à bactéries et virus où un seul cas d’infection au coronavirus pourrait résulter en une véritable épidémie. Dans ce sens, et afin de protéger à la fois les détenus et le personnel qui travaille dans les centres de détention ainsi que leurs familles, certains juges ont pris la décision de libérer des prisonniers jugés “non dangereux”.

Bien que cette décision soit motivée par l’intérêt général, elle n’en demeure pas moins risquée. Les prisonniers qui sont libérés de prison demeurent imprévisibles et susceptibles de commettre des crimes plus graves comme ce fut le cas de Williams qui a emporté une vie dès sa libération.

“Les juges, les procureurs et les shérifs se retrouvent devant des décisions difficiles pendant cette crise sanitaire où ils doivent choisir entre la santé publique et la sécurité publique”, a déploré Chronister.
En parlant de l’ordre du juge de libérer certains détenus, le département du Shérif a expliqué que c’était un mal nécessaire :“Cet ordre a été émis dans un effort pour limiter les risques de propagation du COVID-19 dans les centres de détention du Comté de Hillsborough et pour protéger les détenus, les députés et les employés civils qui travaillent dans les prisons”.

Covid-19: comment se protéger ?

Au vu de la crise sanitaire globale qui a semé l’inquiétude dans les quatre coins du monde, la réponse à toutes ces craintes demeure la même : prudence et rigueur s’imposent. Alors que le déconfinement se dessine progressivement dans plusieurs pays, il est primordial de prendre toutes les précautions préconisées par les professionnels de la santé ainsi que par les autorités. Cela implique notamment les gestes barrières que l’on se doit d’appliquer régulièrement, en plus du respect des mesures de distanciation sociale afin de vous protéger et protéger vos proches de tous les risques liés au coronavirus.

Lire aussi USA : Un prisonnier a agressé à mort deux détenus pédophiles

Contenus sponsorisés