x

Un nouveau vaccin capable de protéger contre tous les futurs variant pourrait bientôt être disponible

Alors que certains nouveaux variants du virus inquiètent, Pascal Brandys, PDG de l’entreprise de biotechnologies Phylex Biosciences, travaille sur le développement d’un vaccin universel contre le Covid-19. Son objectif : pouvoir injecter les premières doses aux patients d’ici fin 2021.

De nombreuses personnes s’interrogent au sujet de l’efficacité des vaccins face aux nouveaux variants du virus. Pascal Brandys, lui, souhaite contourner le problème. Sa solution : développer un sérum polyvalent qui permettrait de protéger contre de futures mutations. Invité d’Europe 1, le chef d’entreprise explique en quoi consiste ce projet.

Les mutations du virus préoccupent – Source : La Dépêche

Il souhaite anticiper de futures mutations

« Les vaccins qui sont administrés aujourd’hui (Pfizer, AstraZeneca…) sont des vaccins de première génération, qui ont tous un temps de retard par rapport au virus”, explique Pascal Brandys. Les mutations d’un virus étant fréquentes, à l’instar de celui de la grippe, son souhait est d’anticiper leur apparition. En effet, le candidat-vaccin sur lequel travaille Phylex Biosciences contiendrait un antigène qu’il indique être “plus puissant” que les vaccins actuellement disponibles. Par ailleurs, sa polyvalence serait son principal avantage pour contrer les variants actuels ou futurs. S’il venait à tenir ses promesses, ce sérum permettrait donc d’avoir une longueur d’avance sur les mutations et d’éviter les rappels de vaccins lorsqu’un nouveau variant du virus voit le jour. 

Des essais de phase 1 et 2 doivent encore être menés

Si ce projet est porteur d’espoir et pourrait potentiellement présenter une solution efficace, il va encore falloir se montrer patient car les recherches ne sont toujours pas achevées. Pour l’instant, Pascal Brandys révèle que la recherche préclinique consistant à démontrer l’efficacité du sérum sur des animaux est terminée. “Maintenant, il faut produire ce vaccin avec des lots cliniques susceptibles d’être administrés chez l’homme et obtenir les autorisations de faire un essai clinique de phase 1 et de phase 2”, ajoute le PDG. Avant que les autorités sanitaires n’autorisent ce vaccin, il va donc falloir que ces tests s’avèrent concluants. Pascal Brandys révèle d’ailleurs vouloir les mener en France. Si tous ces défis sont relevés et que l’entreprise atteint son objectif, il estime qu’il pourrait être injecté aux patients vers la fin de l’année 2021. 

Un “vaccin universel” suscite l’intérêt des scientifiques – Source : Sud Ouest

Une start-up lyonnaise à la recherche d’un “vaccin universel”

Osivax, une biotech à Lyon cherche à contrer non pas un mais deux virus à la fois. Selon France Info, le vaccin qu’elle entend développer a pour objectif de cibler la grippe et le nouveau coronavirus. Ce dernier reposerait sur une autre technique que celle utilisée actuellement par les vaccins contre le Covid-19. Son principe : cibler une partie à l’intérieur du virus “qui ne mute pas”, d’après Alexandre Le Vert, patron d’Osivax. Cela permettrait donc de protéger contre plusieurs variants du virus, en plus d’immuniser les personnes vaccinées contre la grippe sur une plus longue durée. Malgré des essais encourageants, le projet nécessite toutefois du temps et des investissements financiers plus importants pour évaluer son efficacité, indiquent nos confrères.

La campagne de vaccination en France – Source : Santé Publique France

Où en est la vaccination en France ?

Au 17 février, près de 3 330 000 vaccinations auraient été effectuées en France selon un communiqué de presse du ministère de la Santé. Les personnes considérées prioritaires par les autorités incluent :

  • La totalité du personnel soignant
  • Les personnes âgées en USLD ou en EHPAD
  • Les plus de 75 ans
  • Les pompiers
  • Les personnes vulnérables considérées à très haut risque de développer une forme grave
  • Les individus handicapés vulnérables pris en charge dans des maisons ou des foyers d’accueil spécialisés
  • Les aides à domicile des personnes âgées ou handicapées

Depuis le début de la campagne de vaccination, 2 406 172 premières injections et 923 289 secondes injections auraient été réalisées. Les données restent toutefois provisoires et en attente de consolidation, indique le ministère. 

Contenus sponsorisés
Loading...