Un millionnaire offre 279 000 euros à l’homme qui voudra épouser sa fille

Un millionnaire offre 279 000 euros à l’homme qui voudra épouser sa fille


Combien seriez-vous prêt à payer pour le bonheur de votre fille ? Pour Arnon Rodthong, la réponse est 279 000 euros ! Ce millionnaire à la recherche d’un beau-fils ne recule devant rien pour atteindre son objectif. Prêt à accorder la main de sa cadette à celui qui saura se montrer digne de sa fortune de millionnaire, il lance un appel aux célibataires de toutes les nationalités et émet ses conditions. Relayée par nos confrères du Mirror, cette histoire incroyable nous laisse sans voix !

Magnat thaïlandais prêt à tout pour marier sa fille et trouver un successeur à son empire, Arnon Rodthong ne recule devant rien et on peut dire qu’il ne lésine pas sur les moyens. Cet homme qui travaille dans le commerce du durian, un fruit hautement consommé en Chine, a su s’imposer comme l’un des plus gros agriculteurs de la région. En quête d’un successeur digne de son commerce, il lance une annonce assez farfelue sur la toile, promettant à son futur beau-fils une récompense incroyable.

Un père prêt à tout

A la tête d’un empire que beaucoup considèrent nauséabond (le durian est un fruit à l’odeur très désagréable), ce millionnaire n’en est pas moins passionné par son commerce et recherche un homme capable de faire fructifier ses biens de manière durable. Désireux de faire d’une pierre deux coups, il lance un appel aux célibataires avec à la clé la main de sa fille Karnsita âgée de 26 ans.

Son appât ? 279 000 euros et un domaine agricole qui vaut des millions ! Bien que la tradition thaïlandaise requiert le paiement d’une dot de la part du futur époux, Rodthong est prêt à passer outre cette condition pour peu que son futur beau-fils réponde à ces critères suivants :

« Je veux quelqu’un qui s’occupe de mon commerce et qui le fasse durer. Je ne veux pas d’une personne avec une licence, un master, ou un diplôme en philosophie. Je veux un homme assidu. Je veux juste une personne qui travaille dur. C’est tout ».

Malgré le fait que Karnsita ne soit pas enfant unique, cet homme est décidé à tout léguer au futur mari de cette dernière. La jeune fille qui travaille aux côtés de son père est célibataire et parle couramment l’anglais ainsi que le chinois. N’ayant jamais eu de petit-ami, celle-ci a révélé se sentir dépassée par toute l’attention reçue suite à l’annonce de son père. Cependant, elle précise que son futur mari n’aura pas la tâche facile pour accéder à cette fortune car elle prévoit d’en utiliser une grosse partie pour de nombreuses opérations de chirurgie esthétique en Corée.

Concernant son ressenti face à l’initiative de son père, Karnsita ne ressent aucune colère, même si elle admet avoir été légèrement suprise en apprenant la nouvelle. En effet, la jeune célibataire aurait eu vent des intentions de son père à travers son entourage. Elle raconte : « J’ai découvert l’annonce de mon père lorsque mes amis me l’ont montrée. J’étais étonnée mais cela m’a également fait rire. Il est vrai que je suis encore célibataire. Si je dois me marier avec quelqu’un, je veux juste qu’il soit sérieux et que ce soit un homme bon qui aime sa famille »

Mariage ou transaction commerciale ?

Bien que l’initiative de ce père soucieux de trouver un mari à sa fille et un héritier à sa fortune puisse découler d’un bon sentiment, sa forte résonance avec un mariage arrangé sème légèrement le doute sur le succès d’une telle union. En effet, l’appât financier mis en jeu pour attirer les hommes intéressés remet en cause les intentions des prétendants qui répondraient favorablement à cette requête très particulière.

Par ailleurs, allier ce que l’on pourrait considérer comme un accord commercial à un événement relatif au bonheur et aux sentiments amoureux semble quelque peu gênant, même si la jeune fille ne semble pas s’en soucier.


Loading...