Un médecin prévient les personnes qui touchent du citron en plein soleil

Composée de plusieurs couches de tissus, la peau est notre première barrière contre les agressions extérieures. Elle représente une ligne de défense importante dont il faut prendre soin au quotidien, surtout lorsqu’elle est exposée au soleil. Amber Prepchuk, une maquilleuse canadienne l’a appris à ses dépens. Des faits relayés par nos confrères du Dailymail.

En sorbet, en assaisonnement ou en boisson détox, son nom est sur toutes les lèvres… Vous l’aurez compris, le citron est sur le banc des accusés. En effet, bien que l’agrume favori des adeptes du “healthy lifestyle” présente une myriade de bienfaits, il peut, dans certains cas, se transformer en véritable ennemi. 

Des vacances qui virent au cauchemar

Tout commence lors d’une journée ensoleillée au mois de juin, lorsqu’ Amber Prepchuck, en weekend avec ses amies, décide de préparer des cocktails à base de citron. Ne trouvant aucun presse-agrume, elle décide de s’aider de ses mains pour en extraire le jus. Ce n’est qu’après avoir manipulé 10 citrons qu’elle finira par trouver l’ustensile pour finir sa tâche. Dix-huit citrons plus tard, elle se rince les mains et quitte la cuisine pour profiter du fruit de son dur labeur. Ce qu’elle ne sait pas, c’est qu’elle s’apprête à prendre un risque considérable pour sa santé. 

Un médecin prévient les personnes qui touchent du citron en plein soleil

En effet, ce qu’ Amber ignore est que les résidus de l’agrume sur sa peau peuvent mener à une réaction cutanée sévère au contact du soleil, connue généralement sous le nom de phytophotodermatose. Elle réalisera son erreur 48 heures plus tard lorsqu’en pleine nuit, elle se réveille suite à des douleurs fulgurantes au niveau des mains. 

Un médecin prévient les personnes qui touchent du citron en plein soleil

Peau en lambeaux, cloques et brûlures, aucun mal ne l’épargne. Ce ne sera qu’à force de traitements à la vitamine E, d’antidouleurs, de crèmes aux stéroïdes et de bandages quotidiens que cette maquilleuse retrouvera partiellement l’usage de son outil de travail. Elle confie au Dailymail qu’elle continue à se protéger à l’aide d’écrans solaires et de vitamine E mais qu’elle sera probablement incapable d’exposer ses mains aux rayons UV pendant au moins un an. 

Un médecin prévient les personnes qui touchent du citron en plein soleil

La phytophotodermatose: ce qu’il faut savoir

Cette réaction cutanée sévère est due à la présence de furocoumarines, des agents photosensibilisants que l’on retrouve dans certaines plantes et agrumes, notamment le citron, la bergamote ou la mandarine. On parle alors de phototoxicité ou de photo-allergie. En effet, leur caractère toxique se déclenche au contact du soleil et peut entraîner dans certains cas exagérés, de graves brûlures au niveau de la peau. A savoir qu’une phytophotodermatose ne se déclenche pas immédiatement et que cela peut prendre quelques heures à quelques jours pour en ressentir les premières douleurs, comme le démontre le cas d’Amber. 

Son cas n’est pas isolé puisque pendant cette même période, des parents britanniques, Amy et Matt Parkin Low auraient également tiré la sonnette d’alarme sur les risques de l’agrume et des furocoumarines. En effet, leur fils Henry a subi le même sort que la jeune canadienne, à savoir des brûlures sévères autour de la bouche après avoir mangé une glace au citron sous le soleil. 

La France n’échappe pas à ce danger. Il y a quelques semaines à peine, nos confrères du Parisienont relayé le cas de 7 jeunes enfants qui auraient également été atteints de photophytodermatose. Cela se serait produit pendant un voyage scolaire durant lequel les élèves auraient été au contact de feuilles de figuier, contenant elles aussi des agents phototoxiques.

Symptômes et prévention

Selon la Dr Magalie Labadie, cheffe de service du centre antipoison en Nouvelle-Aquitaine, il est indispensable de sensibiliser la population à propos des dangers de certaines plantes et agrumes lorsqu’ils sont alliés à une exposition au soleil. Cette brûlure peut ressembler à un simple coup de soleil pendant les premières heures, mais elle ne tardera pas à présenter les mêmes symptômes qu’une brûlure thermique, à savoir des œdèmes, des cloques et une peau qui se décolle progressivement. 

Elle ajoute également que la phytophotodermatose peut entraîner l’hospitalisation et que dans la majorité des cas, il faudra protéger les zones affectées des rayons UV pendant de nombreuses années. Pour éviter tout risque et se protéger d’éventuels dangers, il est donc recommandé de toujours se laver les mains à l’eau savonneuse avant une exposition au soleil ou de porter des gants. 

En cas de doute sur les symptômes observés, contactez d’urgence votre médecin traitant. 

Contenus sponsorisés

Loading...
Close
Close