x

Un médecin déconseille aux gens de se masturber avec du gel hydroalcoolique

Le gel hydroalcoolique, qui n’a jamais connu autant de succès que durant cette crise sanitaire, est considéré comme un allié du quotidien pour se désinfecter les mains. Seulement, des témoignages sur les réseaux sociaux portent à croire que certains l’utilisent autrement. En effet, selon le média britannique Metro, certaines personnes y auraient recours pour se masturber. Une pratique dangereuse décriée par le Dr Earim Chaudry, médecin généraliste.

Parmi les recommandations principales mises en ligne par l’OMS, on retrouve celle qui consiste à se laver régulièrement les mains avec de l’eau et du savon ou avec du gel hydroalcoolique. Mais ce produit qui s’est fortement popularisé pourrait également être utilisé pour d’autres raisons, à en croire certains internautes.

Dans un article sur le sujet publié par Metro, le Dr Chaudry revient sur cette tendance à risque.

gel hydroalcoolique

Gel hydro-alcoolique – Source : The Sun

Des internautes utilisent du gel hydroalcoolique pour se masturber

Depuis le début de la pandémie, les rapports sociaux ont changé. Les autorités sanitaires ne cessent d’alerter quant à la nécessité de maintenir une distance physique d’au moins un mètre entre les individus. S’il s’avère impossible de se conformer à ce principe durant l’acte sexuel, certains experts vont jusqu’à recommander aux couples de porter le masque lors de leurs ébats. Pour ceux qui se retrouvent seuls, l’alternative privilégiée pour accéder au plaisir charnel reste la masturbation. Seulement, il semblerait que l’onanisme pousse parfois à des comportements à risque.

Sur des plateformes d’échange, certaines personnes ont partagé leur expérience en expliquant s’être masturbées avec du gel hydroalcoolique. “Aujourd’hui, j’ai découvert que l’utilisation d’un certain désinfectant pour les mains comme lubrifiant pour la masturbation pouvait vous conduire à l’hôpital et vous obliger à porter une couche pour adulte pendant une semaine”, a décrit un utilisateur sur le site FML. Dans une autre publication, on découvre qu’un homme âgé d’une trentaine d’années a également tenté l’expérience. “Je prends un désinfectant pour les mains. J’y vais”, a-t-il écrit sur Reddit avant de décrire une sensation de “brûlure” qui l’a poussé à se rincer immédiatement. “Je me lève et j’essaye à nouveau. Cette fois, juste une goutte, juste sur l’urètre. Ça pique un petit peu mais je le fais. Je ressens cette légère sensation de brûlure”, a-t-il expliqué.

Un médecin expose les risques de cette pratique

Le Dr Earim Chaudry explique les raisons pour lesquelles le désinfectant peut être dangereux s’il est utilisé comme lubrifiant. Alors que les ventes de gels hydroalcooliques ont fortement augmenté depuis quelques mois, le médecin semble inquiet quant aux utilisations étranges dont ils peuvent faire l’objet.

“La masturbation est une pratique naturelle que beaucoup de gens apprécient. Cependant, je vous déconseille fortement d’utiliser du désinfectant pour les mains sur vos organes génitaux pour vous masturber”, martèle le spécialiste. “Oui, l’aine est une zone chaude et sombre qui a tendance à transpirer, mais la peau y est sensible”, précise-t-il. En sus, il explique que l’alcool isopropylique, qui est l’un des ingrédients utilisés dans la plupart des désinfectants, n’est pas sans risque. “Il peut se frayer un chemin dans l’ouverture vaginale ou pénienne, et endommager la peau interne”, explique le Dr Chaudry.

Le spécialiste ajoute par ailleurs que l’alcool a tendance à assécher la peau des organes génitaux, ce qui peut entraîner de sévères lésions cutanées. Ainsi, il rappelle que le gel commercialisé dans les grandes surfaces ou dans les pharmacies doit être utilisé exclusivement pour les mains.

Quelles sont les précautions à prendre pour faire l’amour durant la pandémie?

Alors que certains se demandent s’ils peuvent avoir des relations sexuelles durant cette pandémie, d’autres ne se soucient pas des risques encourus et s’adonnent à coeur joie aux plaisirs du sexe. Selon une étude Ifop réalisée pour la plateforme Pornhub et citée par Doctissimo, la majorité des Français optent pour le “Safer Sex”, à savoir une sexualité à moindre risque, depuis la fin du premier confinement. Parmi les mesures de précaution, le port du préservatif sonne comme une évidence. Quant aux autres règles à respecter pour avoir une vie sexuelle sous le signe de la prudence, on retrouve :

  • Se laver minutieusement les mains avant et après chaque rapport sexuel
  • Réduire le nombre de partenaires sexuels
  • Éviter la pratique du sexe anal, notamment l’anulingus qui consiste à établir un contact entre l’anus et la bouche
  • Restreindre les baisers
  • Privilégier les positions où les deux visages ne sont pas face à face

Enfin, il est essentiel d’avoir des communications franches et ouvertes avec votre partenaire sexuel, notamment lorsque cette personne ne vit pas sous le même toit. N’hésitez pas à partager des informations importantes sur votre état de santé, notamment si vous avez été en contact avec une personne malade ou encore si vous vous êtes fait dépisté

Contenus sponsorisés
Loading...