Un jeune garçon meurt un jour après que les médecins lui aient diagnostiqué une constipation

Le décès d’un enfant est un événement tragique pour sa famille, mais celui-ci s’avère encore plus dévastateur lorsque la mort se prononce de manière inattendue. Les parents traversant une épreuve aussi douloureuse sont alors confrontés au chagrin du deuil, allié à l’incompréhension de n’avoir pu détecter les signes annonciateurs leur permettant d’agir à temps pour protéger l’enfant qu’ils chérissent. Cela a malheureusement été le cas de la famille Dunn, confrontée à la mort de leur fils, encore adolescent. Ce dernier a décédé tragiquement des suites d’une condition que les médecins avaient uniquement assimilé à une constipation sévère. Le véritable diagnostic s’avérera bien plus complexe. Cette histoire a été relayée par nos confrères du Wales Online.

Généralement perçue comme une affection occasionnelle et souvent bénigne, la constipation peut néanmoins dissimuler des troubles sous-jacents dangereux. Dans le cas de Jack Dunn, celle-ci entraînera un décès dévastateur pour ses parents qui n’auraient jamais pu se douter que le diagnostic des médecins cachait en réalité une condition beaucoup plus sérieuse.

Jack Dunn

Mort dans son lit

Tout a commencé lorsque Jack Dunn a commencé à souffrir de douleurs terribles dans l’abdomen. Suspectant une appendicite, son médecin lui aurait recommandé d’aller aux urgences.

Accompagné de ses parents, l’adolescent s’est donc rendu au Royal Glamorgan Hospital. Suite à un examen radiologique et médical du rectum ainsi que du côlon, les médecins lui ont prescrit des laxatifs pour ce qu’ils pensaient n’être qu’une constipation sévère. Jack sera alors renvoyé chez lui, dans l’attente que sa condition s’améliore progressivement. Malheureusement, il décèdera tragiquement dans son lit, 24 heures plus tard.

Jack Dunn 1

Un diagnostic incomplet

Après son passage aux urgences, le fils de Kieron et Claire Dunn se serait plaint de douleurs atroces dans le dos. Son père révèle que sa température a fortement augmenté et qu’il était sujet à des tremblements. Mais au vu de l’examen médical, ni lui ni sa femme ne se doutaient que la situation pourrait s’aggraver. En effet, les parents pensaient que les symptômes s’atténueraient probablement dans les heures suivantes. Mais il en sera tout autre puisque la condition de Jack s’avérera fatale.

Parents de Jack

Une découverte tragique pour son père

Ce sera malheureusement Kieron Dunn qui découvrira son fils inanimé dans son lit. Ce dernier raconte avoir tenté de le réanimer, en vain. Les heures précédant sa mort, les parents auraient régulièrement surveillé son état de santé. “Ce soir-là et le jour qui a suivi, ma femme Claire et moi-même l’avons surveillé toute la journée” confie Kieron.  “Mais quand je suis reparti pour voir comment il se sentait le soir suivant, il ne respirait plus et quand je l’ai touché, il était gelé”, poursuit le père dévasté.

Victime d’acidocétose

Si la mort de Jack Dunn a été un véritable coup de massue pour ses parents, c’est parce que l’adolescent souffrait en réalité d’une acidocétose diabétique, une condition qui serait passée inaperçue lors des tests médicaux. Celle-ci se serait développée suite à la constipation sévère initialement diagnostiquée par les médecins, mais n’a malheureusement pas été prise en charge. Selon le rapport post-mortem, la constipation extrême et la famine couplées à un état de santé affaibli seraient responsables de l’apparition de cette condition qui engage le pronostic vital.

Des parents en colère

S’ils l’avaient traité pour les corps cétoniques il serait toujours en vie”, a avoué Kieron Dunn qui estime que les tests menés étaient insuffisants. “Tout le monde doit savoir que l’acidocétose est une condition mortelle”, met en garde le père endeuillé. Il ajoute par ailleurs que le taux de globules blancs de Jack était anormalement élevé, “ce qui montre que quelque chose n’allait pas dans son corps”, a-t-il révélé.

L’acidocétose : comment la reconnaître?

L’acidocétose de type diabétique se manifeste essentiellement chez les personnes souffrant de diabète de type 1. Elle se caractérise par une hyperglycémie généralement supérieure à 20 mmol/L, ainsi que par la présence de corps cétoniques dans l’urine ou dans le sang. Ces derniers étant toxiques lorsqu’ils s’accumulent dans le corps.

Ses principaux symptômes sont:

– Une haleine fruitée dûe à l’odeur cétonique
– Des nausées et des vomissements
– Des douleurs abdominales sévères
– Une respiration rapide et profonde
– Un comportement inhabituel, une confusion ou une agitation
– Une altération de l’état de conscience

Contenus sponsorisés
Loading...
Close