Un homme reçoit un « stimulateur de cerveau » afin de combattre la maladie de Parkinson

Un jeune papa de 35 ans ne comprenait pas l’origine de ses tremblements lorsque les médecins ont découvert qu’il était atteint de la forme précoce de la maladie de Parkinson. Lorsque les traitements médicamenteux ont échoué, ces derniers ont tenté de soulager ses symptômes à l’aide d’un traitement appelé « stimulation cérébrale profonde ». Une méthode qui consiste à implanter des électrodes au cœur du cerveau pour améliorer certaines fonctions cérébrales. Cette histoire nous est relayée par nos confrères d’ABC News.

Un australien se pensait condamné lorsqu’il a découvert qu’il était atteint d’une forme précoce de la maladie de Parkinson à seulement 35 ans. Alors qu’il perdait de plus en plus le contrôle de ses mouvements et que les médicaments se révélaient inefficaces, les médecins lui ont suggéré une solution: la stimulation cérébrale profonde. Dans cet article, nous vous racontons l’expérience de ce jeune homme et comment ce traitement a changé sa vie.

Apparition des premiers symptômes

Le jeune homme de 35 ans, qui est papa de 2 petites filles, menait une vie tout à fait normale, travaillant comme directeur du lycée St John the Baptist à Adelaide, en Australie lorsqu’il a commencé à remarquer d’étranges symptômes. Todd a soudainement commencé à ressentir de violents tremblements au niveau de ses doigts en tapant sur son ordinateur ou son téléphone, accompagnés d’oreilles qui sifflent presque constamment ainsi qu’une perte de son contrôle moteur et des tremblements internes et externes.

Je me suis rendu chez un neurologue sans vraiment savoir à quoi m’attendre, mais je ne m’attendais certainement pas à recevoir une telle nouvelle”, a-t-il confié à ABC News. Puis d’ajouter : “J’ai été assez surpris d’apprendre, après 20 minutes de consultation que le neurologue était presque certain que je souffrais d’une forme précoce de Parkinson”.

Un traitement sans résultat

Au cours des deux années suivant le diagnostic de Todd, son état n’a fait que se détériorer et les médicaments qui lui ont été prescrits n’ont pas pu améliorer sa condition.

Une intervention chirurgicale

Face à cette situation, les médecins lui ont recommandé une thérapeutique appelée stimulation cérébrale profonde. Ce traitement alternatif ciblé consiste à pratiquer une opération chirurgicale visant à traiter les symptômes moteurs de différentes maladies neurologiques.

Lors de cette opération, les neurochirurgiens implantent de minuscules électrodes au niveau des parties du cerveau qui contrôlent la fonction motrice. Lorsqu’ils sont activés, ces électrodes transmettent des signaux qui stimulent les parties du cerveau concernées afin de réduire les symptômes moteurs de la maladie en question.

Cette opération s’effectue généralement sous anesthésie locale en maintenant le patient éveillé afin qu’il puisse guider les médecins.

L’expérience de Todd Murfitt

Compte tenu de son jeune âge et du fait qu’il n’était pas atteint de démence, Todd était tout à fait éligible à recevoir ce traitement.

Afin de le préparer pour l’opération, les médecins de Todd lui ont demandé d’arrêter de prendre ses médicaments, ce qui a davantage détérioré son état. Au moment de se raser le crâne, ses 3 frères ainsi que sa nièce ont décidé de le faire avec lui par solidarité : “Mes filles étaient assises devant moi et, au lieu de voir leur papa se faire raser le crâne pour se faire opérer, elles ont vu leurs oncles, elles étaient assises avec leurs cousins et c’était amusant”, a-t-il raconté.

Dr. Rob Wilcox, l’un des chirurgiens ayant opéré Todd a expliqué le rôle de chaque médecin durant l’opération : “Je suis une sorte de navigateur et Dr. Matt McDonald est le pilote. Je m’occupe des signaux électriques et du ciblage, Dr McDonald s’occupe de la chirurgie, et le troisième membre de l’équipe est le patient”, a-t-il expliqué.

Des résultats concluants

Le père de 35 ans a raconté qu’il s’était senti bouleversé pendant cette opération en sentant le contrôle de son corps lui revenir graduellement : “J’étais vraiment surpris parce que, malgré la douleur des aiguilles et tout ce qui va avec, j’étais bouleversé car j’avais l’impression d’acquérir un nouveau corps. Je n’y croyais pas. Ayant effectué cette opération, je suis prêt à la refaire chaque semaine juste pour me sentir comme je me sens maintenant […]. Je peux faire tellement plus de choses avec mes filles à présent, c’est juste génial”.

Qu’est-ce que la forme précoce de la maladie de Parkinson ?

Selon Parkinson Canada, la forme précoce de la maladie de Parkinson (avant 40 ans) touche entre 5 et 10% des personnes diagnostiquées et 20% d’entre elles sont âgées de moins de 50 ans. La maladie évolue généralement plus lentement chez les jeunes et entraine moins rarement la démence ou les problèmes d’équilibre. Toutefois, cette affection risque davantage d’entrainer une dystonie focale qui se traduit par une contraction ou une posture anormale d’une partie du corps.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close