x

Un homme noir handicapé, contaminé par le coronavirus a été « abandonné pour mourir » par un médecin

Dans le monde entier, les stéréotypes, les préjugés et les actes discriminatoires divisent les populations. Plusieurs millions d’individus subissent des traitements immoraux à cause de leurs origines, de leur couleur de peau ou encore de leur appartenance religieuse. Les manifestations racistes continuent d’exister malgré la mise en place de lois prônant la liberté et l’égalité des droits de l’Homme. Dans un témoignage choquant relayé par le New York Post, un afro-américain atteint du Covid-19 a été délaissé par le personnel médical qui jugeait que sa vie « n’était pas importante ». 

Depuis la mort de Georges Floyd, un afro-américain âgé de 46 ans, plusieurs habitants dans les quatre coins du globe ont manifesté pour dénoncer le racisme et l’injustice qui pèse sur nos sociétés.

Une déferlante de colère a accompagné le décès de ce citoyen américain, qui s’est vu arracher la vie à cause de sa couleur de peau. Pourtant, la lutte contre le racisme représente un combat de longue haleine qui doit inciter à une prise de conscience collective. Michael Hickson, un tétraplégique résidant au Texas, a été infecté par le coronavirus. L’homme a succombé à son sort suite à la négligence des médecins.

Paralysé, il contracte la Covid-19

Trois ans auparavant, Michael Hickson avait subi une lésion cérébrale traumatique responsable d’une paralysie. Comme de nombreuses personnes atteintes d’handicap, l’homme a dû s’adapter à un nouveau mode de vie. Père de cinq enfants, il était épaulé par son épouse, Melissa. Cette dernière rapporte que non sans difficultés, l’homme parvenait tout de même à profiter de quelques instants agréables. Il aimait plonger dans ses lectures, écouter de la musique et partager des conversations avec son entourage.

Même s’il avait du mal à retenir certaines informations, il arrivait à se souvenir de sa date d’anniversaire et de son numéro de sécurité sociale. Un jour, Michael a appris qu’il souffrait de l’infection au nouveau coronavirus. Admis au St David’s Medical Center, il espérait pouvoir guérir. Mais très vite, il a présenté des complications et a eu besoin de soins intensifs. Dubitative quant à la qualité des traitements offerts à son époux, Melissa a pris la décision d’enregistrer une conversation qu’elle a eu avec son médecin.

Un échange choquant

Après avoir souffert de sévères complications, Melissa souhaitait que son époux soit intubé. Mais le médecin traitant a estimé que le patient ne devait pas recourir à ce genre de soins, considérant que cela ne “l’aiderait pas à s’améliorer”. Sans aucune once de scrupule, le spécialiste a annoncé que “pour le moment, sa qualité de vie ..il n’en a pas beaucoup”. Outrée par ces propos indécents, la femme du patient a insisté pour connaître le fond de sa pensée.

“Que voulez-vous dire ? Parce qu’il est paralysé par une lésion cérébrale, il n’a pas de qualité de vie ?” Une interrogation légitime à laquelle le médecin a répondu sans équivoque “exact”. Ensuite, le spécialiste a expliqué que trois patients admis en soins intensifs ont pu survivre à la maladie, mais que le cas de son mari restait particulier.

“La qualité de vie de Michael est différente de la leur”, a-t-il déclaré, précisant que les autres patients “marchaient et parlaient”. Pour mettre fin à cette conversation, le médecin a conclu “nous allons faire ce que nous jugeons le mieux pour lui avec l’État, et c’est ce que nous avons décidé”.

Le mari décède suite à la négligence des médecins

Quelques jours suite à cet échange, Melissa a appris que son mari avait succombé à sa condition. Selon le Conseil national du handicap, “le décès de M. Hickson résulte du refus d’un hôpital de lui fournir des soins vitaux pour la Covid-19”. L’homme aurait été privé de nourriture, d’eau et de traitements nécessaires à sa survie.

Ainsi, le Conseil a appelé le bureau fédéral des droits civils a enquêté sur ce phénomène. Il semblerait que l’établissement est refusé des soins à cet homme paralysé, sans aucune raison valable. Les médecins se sont basés sur leurs opinions personnelles pour considérer que la qualité de vie de Michael n’était pas favorable et qu’il pouvait se passer de cette lutte contre le virus.

La tétraplégie : quand un accident peut laisser des séquelles à vie

La tétraplégie se définit comme une paralysie touchant les quatre membres du corps. Résultant le plus souvent d’accidents brutaux qui touchent la moelle épinière, cette maladie engendre un handicap qui peut être très invalidant. Selon la localisation des atteintes vertébrales, la maladie peut donner lieu à des séquelles spécifiques. Ainsi, cette paralysie entraîne une incapacité à mouvoir ses membres inférieurs et supérieurs. Outre ces troubles moteurs, elle peut causer divers problèmes :

– Incapacité à ressentir la douleur
– Incontinence urinaire, digestif ou dysfonctionnement génito-sexuel
– Troubles respiratoires

Les personnes qui souffrent de ce handicap nécessitent un accompagnement constant en fonction de leurs besoins.

Contenus sponsorisés
Loading...