x

Un homme meurt d’une bactérie dévastatrice après avoir été léché par son chien

On s’y attache si facilement qu’on en devient très vite accro ! Les animaux domestiques, chiens et chats confondus, sont si attendrissants qu’on ne peut s’empêcher de les prendre dans nos bras et de les cajoler comme des membres à part entière de notre famille. Malheureusement, certains gestes que font ces petites bêtes pour nous témoigner leur amour peuvent nous être préjudiciables. Dans un article relayé par le site Metro, un homme perd la vie après s’être fait lécher par son chien. 

Le chien est un animal social qui a besoin d’échanger et de partager avec son maître des moments uniques. Attentionné et dévoué à son propriétaire, il communique en procédant à des actions spécifiques. Si certains hommes considèrent les léchouilles comme un acte répugnant, d’autres savent que c’est une manière commune utilisée par les animaux pour exprimer leur gratitude et leur amour.

Un propriétaire décède d’une infection après avoir été léché par son chien

Les faits se sont déroulés dans la ville de Brême, en Allemagne. Un homme, âgé de 63 ans, est tombé malade après avoir été léché par son chien. Le propriétaire, qui était en parfaite santé, a passé plus de deux semaines à l’hôpital après avoir contracté une infection grave. Ainsi, il souffrait d’une pneumonie, d’une nécrose des tissus et d’une infection fongique aux poumons. En réalité, un simple coup de langue de la part de son animal domestique a suffi à lui transmettre une bactérie dangereuse : la Capnocytophaga canimorsus. Comme son nom l’indique, cette bactérie est généralement transmise par morsure de l’animal.

Lorsque l’homme a été transporté à l’hôpital, il présentait des symptômes grippaux, une forte fièvre et avait des difficultés respiratoires. Ainsi, les médecins ont indiqué qu’il souffrait d’une septicémie, une infection généralisée provoquée par une bactérie, à un stade avancée. De ce fait, il devait être admis en soins intensifs pour sauver sa vie. Outre le traitement, l’homme voyait son état de santé se dégrader de jour en jour.

Comme l’indique le Dailymail, l’homme a développé une éruption cutanée qui s’est d’abord manifestée sur le visage avant d’atteindre d’autres parties du corps.

homme morsure chien

Des symptômes mortels

Le patient avait des contusions aux jambes et des douleurs nerveuses. Très rapidement, l’infection s’est propagée pour atteindre les reins et le foie, entraînant une coagulation du sang. Enfin, sa peau a commencé à présenter des éruptions signalant une infection mortelle. Ainsi, celle-ci a gagné son corps et il a été victime d’une crise cardiaque. Malgré une tentative pour le réanimer, l’homme a fini par décéder seize jours seulement après son admission à l’hôpital. Un scanner a révélé que le patient avait subi une accumulation de liquide dans le cerveau, responsable de lésions irréversibles dans le système nerveux.

Ce qui a particulièrement choqué les médecins, c’est qu’il ne présentait pas de plaie ouverte lorsqu’il s’est présenté à l’établissement. Cette histoire dramatique a été publiée dans le journal officiel de la Fédération européenne de médecine interne. Naomi Mader, directrice de l’équipe médicale, a signalé: « les propriétaires d’animaux présentant des symptômes pseudo-grippaux devraient consulter un médecin de toute urgence lorsque leurs symptômes dépassent ceux d’une simple infection virale, à savoir problèmes respiratoires et éruption cutanée ».

Capnocytophaga canimorsus : une bactérie mortelle pour l’homme

La bactérie Capnocytophaga canimorsus est présente dans la salive de l’animal et peut provoquer une infection mortelle chez l’homme. En France, trois personnes sont décédées en 2017 après avoir contracté cette infection.
Anne Gougeon, professeure de microbiologie à l’université de Rennes citée par Le Point, indique que cette bacille se trouve naturellement dans la salive des chiens et des chats et ne présente aucun risque pour leur santé. Néanmoins, elle peut se transmettre à l’homme lorsque l’animal le mord ou lèche une partie du corps présentant une plaie.

Selon la scientifique, l’infection provoquée par cette bactérie est particulièrement dangereuse pour les personnes immunodéprimées dont l’organisme est affaibli. Ainsi, les victimes d’une maladie grave ou d’une ablation de la rate, les diabétiques ainsi que les alcooliques peuvent subir des conséquences désastreuses suite à cette infection. Cette dernière provoque des troubles de coagulation du sang et peut induire des nécroses des tissus cellulaires ainsi qu’une insuffisance rénale aigüe.

Contenus sponsorisés
Loading...