x

Un mycologue de renom découvre un pesticide naturel à base de champignons tueurs d’insectes

Le secteur alimentaire a beaucoup évolué durant les deux derniers siècles. Et avec la croissance non négligeable des besoins de l’Homme en termes d’aliments, la production de ces derniers s’est transformée en une réelle industrie, privilégiant la quantité sur la qualité, et ce, même au détriment de notre bien-être. Monsanto fait donc partie de ces multinationales qui mettent le profit au-dessus de la santé de la population mondiale.

Une société prête à tout pour gonfler son chiffre d’affaires

Pour beaucoup, rien que le fait d’entendre le nom « Monsanto » suffit pour évoquer le souvenir d’une organisation de biotechnologie à la conduite méprisable, et c’est à juste titre, en raison des nombreuses transactions douteuses dont elle a été à l’origine. Parmi les méfaits de cette multinationale nous pouvons citer le fameux « Agent Orange » qui est un herbicide hautement toxique responsable de plusieurs cas d’intoxication et de malformations notamment au Vietnam. Il s’agit en fait d’une substance récemment définie comme étant « potentiellement cancérigène » par l’OMS. C’est ce qui explique tous les rassemblements qui se font à travers le monde afin de faire face à ce géant de l’industrie alimentaire et à ses pratiques néfastes.

Les pesticides, un danger alimentaire permanent

Un pesticide est une substance généralement chimique utilisée dans le but de détruire une ou plusieurs espèces de créatures vivantes. Les plus fréquemment exploités sont les herbicides servant à éliminer les herbes parasites, appelées communément « mauvaises herbes ». Les insecticides quant à eux, sont utilisés contre les insectes et les fongicides contre les champignons. Mais la liste ne s’arrête pas là, puisqu’il existe également des pesticides servant à éliminer certains types d’oiseaux ou de rongeurs.

Pour ce qui est du danger que représentent les pesticides sur notre santé, la liste est sans doute longue, mais la plupart de ces risques sont connus. Ces produits chimiques sont tellement dangereux pour l’organisme que même dans le cas d’une légère exposition, ils peuvent provoquer bien des complications telles que l’infertilité masculine, l’avortement spontané ou des malformations du fœtus chez les femmes enceintes ainsi que plusieurs sortes de cancers. La population la plus touchée reste bien évidemment celle des employés du domaine agricole, ce qui les rend particulièrement vulnérables aux effets pernicieux des pesticides qui peuvent être mortels.

Mais il n’y a pas que notre corps qui pâtit suite à ces pratiques, car l’environnement en subit tout autant les conséquences. Ce qu’il faut garder à l’esprit, c’est qu’un pesticide, en plus de tuer l’espèce visée, risque dans bien des cas de toucher voire tuer d’autres acteurs indispensables dans la chaîne alimentaire. Par exemple, un oiseau se nourrissant à base d’insectes peut être facilement infecté par les substances chimiques des pesticides, il en va de même pour l’eau qui peut être contaminée au point de ne plus être potable. L’air que nous respirons ne fait malheureusement pas exception à la règle, puisqu’il est largement pollué par ces pesticides.

Mais bien que les campagnes de sensibilisation se poursuivent dans le but de convaincre les agriculteurs d’opter pour des semences biologiques, des produits locaux et soutenir les méthodes agricoles biodynamiques, peu demeurent convaincus que leurs efforts aideront réellement l’industrie alimentaire à cesser ses activités.

Un brevet qui pourrait sauver le monde de l’emprise des pesticides

Néanmoins, tout espoir n’est pas perdu grâce à un événement qui a eu lieu en 2006. Lorsque Paul Stramets, le plus grand mycologue au monde, a obtenu un brevet avec le potentiel de changer le monde. Les cadres de l’industrie des pesticides ont alors déclaré qu’il s’agissait de la technologie « la plus perturbatrice jamais vue jusqu’à maintenant ».

Il semble donc que cet homme a trouvé comment utiliser la nature pour empêcher les insectes de détruire les cultures, une découverte qui pourrait rendre l’usage des produits néfastes complètement obsolète. C’est ce qu’on appelle les pesticides « SMART ».

Les pesticides SMART offrent une solution sûre et presque permanente pour contrôler plus de 200 000 espèces d’insectes, et tout cela grâce au pouvoir que renferment les champignons. Le célèbre mycologue y est parvenu en prenant des champignons entomopathogènes, qui détruisent les insectes, et en les transformant afin qu’ils ne produisent pas de spores. Cela attire réellement les insectes qui en mangent et se trouvent « momifiés ».

Le monde ne se porterait-il pas mieux si les sociétés de biotechnologie avaient un contrôle limité sur les cultures, les semences et la façon dans les populations cultivent les aliments ? Monsanto est déjà accusé d’être responsable de la mort d’abeilles et du papillon monarque et qui sait quelles autres horreurs peuvent être évitées si ces concoctions chimiques n’étaient plus utilisées. Sachez que Monsanto a généré 2,7 milliards de dollars de bénéfices nets en 2014, mais que ses ventes ont diminué grâce à la sensibilisation des consommateurs et aux mesures prises par les activistes, n’hésitez donc pas à partagez cet article autour de vous.

Contenus sponsorisés
Loading...