x

Un homme atteint de trisomie 21 décède à 61 ans après que l’hôpital l’ait laissé mourir de faim

Dans le milieu hospitalier, l’assistance médicale est non seulement attendue mais exigée par les familles. En effet, les institutions de santé ont pour but de fournir les soins nécessaires à ceux qui nous sont chers, ce qui peut facilement entraîner un choc émotionnel lorsque cette mission n’est pas remplie. Dans un article bouleversant, nos confrères de BBC News relayent la triste histoire d’un homme atteint de trisomie 21 qui paiera de sa vie l’erreur du corps médical censé le soigner…

Lorsqu’un patient intègre un établissement de santé, un rapport de confiance se crée entre ce dernier et le corps médical soignant. Ainsi, la famillese sent rassurée de savoir que l’un de ses membres est entre des mains expertes, à même de lui fournir les soins dont il a besoin. Cependant, certains troubles de santé requièrent des soins particuliers que, malheureusement, tous les établissements de santé ne sont pas en mesure de fournir…

Les conséquences de soins inadaptés

Suite à une mauvaise chute lors de son séjour dans un établissement médico-social, Giuseppe Ulleri se verra transporter à The Manchester Royal Infirmary (MRI) pour être soigné. Malheureusement, c’est tout l’inverse qui va se produire puisqu’au lieu d’améliorer son état, l’hôpital va entraîner sa mort à l’âge de 61 ans.

Un homme atteint de trisomie 21 décède à 61 ans après que l’hôpital l’ait laissé mourir de faim

Souffrant de fractures à la hanche, au cou et au poignet, cet homme va subir les répercussions de soins mal adaptés et cette erreur médicale se révèlera fatale. En effet, les analyses subséquentes à sa mort ne manqueront pas d’établir la culpabilité de l’hôpital en raison d’un système d’alimentation et de nutrition inadapté à la condition du patient.

Selon Dr Angharad Davies, médecin légiste au MRI, Giuseppe étant incapable de prendre soin de lui-même, les médecins auraient été dans l’obligation de le nourrir via une sonde gastrique. Seulement voilà, celle-ci n’aurait servi que le temps d’une journée car elle aurait plongé le patient dans l’inconfort. Suite à l’interruption de cette procédure, il se serait retrouvé complètement dépourvu de nourriture pendant plusieurs jours. Pesant 56 kilos lors de son admission à l’hôpital, son poids final aurait dramatiquement chuté à 44 kilos.  

Ahuri par la lenteur et le manque de réactivité des médecins, Peter, le frère de Giuseppe, témoigne sa peine et sa frustration face à la situation. En effet, la durée de la procédure aurait été tellement longue que l’état de son frère se serait hautement dégradé. Suite à une infection pulmonaire qui va s’avérer fatale en raison de sa faiblesse et de son état, les soins administrés par les médecins seraient arrivés bien trop tard aux yeux de sa famille…

Un homme atteint de trisomie 21 décède à 61 ans après que l’hôpital l’ait laissé mourir de faim

Reconnue coupable de ne pas avoir été en mesure de nourrir Giuseppe Ulleri et de promulguer les soins nécessaires à son état, The Manchester Royal Infirmary devra endosser la responsabilité morale d’avoir contribué à la mort d’un de ses patients. Selon Manchester University NHS Foundation Trust, l’hôpital investirait tous ses efforts dans l’apprentissage de nouvelles techniques de soin et de nutrition adaptées aux personnes souffrant de troubles tels que la trisomie.

La trisomie 21 en France

Egalement connue sous le nom du syndrome de Down, ce trouble qui se manifeste dès la naissance est déclenché par une anomalie chromosomique chez l’enfant due à la présence d’un chromosome 21 supplémentaire au niveau des cellules. Touchant 1 sur 2000 naissances en France, les risques de souffrir de trisomie se décupleraient en fonction de l’âge maternel. En effet, plus la mère donne naissance à un âge tardif, plus la susceptibilité de développer cette anomalie augmente. D’ailleurs le risque serait tel qu’il passerait de 1 naissance sur 1500 pour les femmes de 25 ans à 1 naissance sur 100 à l’âge de 40 ans.

Selon le Collège National des Gynécologues et des Obstétriciens Français (CNGOF), ce déséquilibre des chromosomes affecte la croissance et le développement de la personne atteinte de nombreuses manières. Au niveau physiologique, les malformations cardiaques ou digestives ne sont pas rares et requièrent généralement des soins appropriés indispensables au bien-être de l’individu. Au niveau mental, le développement intellectuel est fluctuant et entraîne des répercussions sociales où l’intégration de la personne et ses interactions avec les autres peuvent être affectées. La complexité de la trisomie 21 ou du syndrome de Down requiert un accompagnement solide et constant de la famille et du corps médical.

Contenus sponsorisés
Loading...