Un homme apprend que son épouse est un homme après 20 ans de mariage

Certaines personnes peinent à supporter leur corps et de ce fait, souhaitent changer de sexe pour mieux s’accepter. Encore tabou dans de nombreuses sociétés, ce changement a parfois du mal à être avoué aux proches, notamment par peur de susciter le choc ou l’incompréhension. Il enferme alors celles et ceux qui le subissent dans un silence pesant. Dans un article relayé par le Telegraph, un homme apprend, après 20 ans de mariage, que sa femme était en réalité un homme.

Un homme, d’origine belge, rencontre sa dulcinée dans la ville d’Anvers en 1993. Il était loin de s’imaginer qu’il allait être dupé pendant près de 20 ans.

Une rencontre inattendue qui donne lieu à un mariage d’amour

Jan a rencontré Monica, une jeune fille au pair d’origine indonésienne, par le biais de sa soeur, 19 ans auparavant, à Anvers en Belgique. Lors de la rencontre, l’homme de 44 ans et père de deux enfants issus de précédents mariages, était déjà engagé avec une autre femme mais son couple tombait à l’eau. Il raconte au quotidien belge Nieuwsblad avoir trouvé la femme de 27 ans « très belle et féminine ».

Par la suite, Jan et Monica sont tombés amoureux très rapidement et se sont mariés. L’homme révèle d’ailleurs qu’elle ne voulait pas avoir d’enfant et que cela le réconfortait. En outre, même si la femme n’était pas douée pour le ménage, c’était un vrai cordon bleu qui faisait de bons petits plats et s’occupait très bien des enfants. Mais Jan s’étonnait de constater que cette dernière avait toujours besoin d’utiliser du lubrifiant avant un acte sexuel. De plus, il ne savait pas si elle prenait réellement la pilule, même si elle affirmait le contraire.

femme transgenre

Elitrereaders

Il apprend qu’en réalité son épouse était un homme

Plus le temps passait, plus Jan ne comprenait pas certaines réactions de sa femme. Elle s’habillait de façon provocatrice avec des vêtements courts et voyants. Son mari l’aurait aussi surpris entrain de regarder des photos de jeunes hommes sur internet.

« Je ne soupçonnais rien jusqu’à ce qu’un cousin vienne nous rendre visite et qu’il l’insinue », confie Jan. Après 20 ans de mariage, l’homme venait d’apprendre une nouvelle choquante. Lorsqu’il en a parlé à son fils, ce dernier lui a avoué qu’il avait également entendu des rumeurs concernant la transidentité de sa belle-mère. Abasourdi, Jan est passé à la confrontation. C’est ainsi que Monica a avoué qu’elle était née avec un sexe masculin et qu’elle a effectué une opération chirurgicale pour devenir une femme.

« Mon monde s’est effondré en quelques secondes. J’étais horrifié. J’avais l’impression d’avoir été agressé pendant près de 20 ans », déclare Jan. L’homme, trahi et choqué, décidé de faire appel à la justice pour faire annuler le mariage, mais les tribunaux belges n’ont pas accepté. Le couple a alors continué à vivre sous le même toit, en faisant chambre à part.

Le transsexualisme, une souffrance psychique due à son physique

Le transsexualisme se traduit par une incompatibilité entre l’enveloppe corporelle d’un individu et son appartenance à un genre sur le plan psychique. Il a donc l’impression que son apparence ne correspond pas à sa véritable identité. Souvent, ces personnes ont du mal à communiquer sur leur souffrance, transformant cette dernière en mal-être profond pouvant entraîner des répercussions lourdes sur le plan psychologique. Selon un rapport dirigé par le psychiatre et psychothérapeute Erik Schneider, un enfant sur 500 serait transgenre, vivant des situations très difficiles à l’école mais aussi à la maison en raison d’un déséquilibre et d’une osmose qu’il ne parvient pas à atteindre.

Des témoignages de parents d’enfants transgenre ont été relayés par le New York Times pour illustrer ce phénomène social, physique et psychologique qui, malgré le silence qui l’entoure, touche nombre de jeunes vivant pour la plupart dans la honte et l’anxiété. Ces derniers s’exprimant généralement à travers des comportements mal acceptés par leur entourage, notamment à travers des envies vestimentaires différentes qui vont à l’encontre des souhaits de leurs parents.

En effet, les manifestations de la transidentité apparaissent assez tôt, mais cela ne signifie pas qu’il faut se fier à un seul signe pour tirer des conclusions hâtives. Dans le rapport du Conseil de l’Europe présenté par Schneider, les experts recommandent une attitude tolérante face au changement. Selon eux, il est essentiel d’accepter l’image qu’ont les enfants d’eux-mêmes tout en veillant à la mise en place d’un suivi psychologique, en attendant une évolution des moeurs.

Lire aussi Ces mariés ont facturé 204 euros aux invités qui n’ont pas assisté à leur mariage- Ils se sont sentis offensés

Contenus sponsorisés