Un garçon meurt d’un AVC après avoir trop joué aux jeux vidéo

Les jeux vidéo sont devenus de plus en plus populaires durant cette dernière décennie. Les enfants commencent à y jouer de plus en plus tôt sur le téléphone ou la tablette. Les jeux vidéo restent un phénomène relativement récent, on sait toutefois que dans certains cas, ils peuvent être sujets à une addiction si forte qui pourrait avoir des conséquences catastrophiques. Une jeune Thaïlandais en a fait les frais, comme relayé par le New York post.

Il est difficile de se mettre dans la peau d’un parent qui voit son enfant toucher le fond sans pouvoir y remédier. Jaranwit Piyawat est un père qui a tenté de raisonner son fils, Harikun.

Ce dernier passait des nuits entières à jouer aux jeux vidéo malgré les sommations incessantes de son père. Il meurt alors d’un AVC après une énième longue session de gaming.

jeuxvideo
nypost

Un adolescent comme tant d’autres

Piyawat Harikun est un adolescent de 17 ans qui vit en Thaïlande. Il est engagé dans l’armée de l’air et pour s’occuper, le jeune homme joue aux jeux vidéo. Des millions d’autres garçons à travers le monde partagent ce hobby avec le jeune thaïlandais.

bureau adolescent
cronica

Harikun passait des nuits entières à jouer sans prendre de pause, même pour se nourrir : Le jeune homme mange dans sa chambre et devant son ordinateur. Son père a bien sûr été très inquiet de la situation de son fils, il lui en a plusieurs fois parlé. Harikun promet alors de réduire son nombre d’heures de jeu, malheureusement cette promesse ne vient que trop tard.

harikun
cronica

« Réveille toi »

Jaranwit rentre dans la chambre de son garçon ce matin là pour le réveiller. Son fils a encore passé toute une soirée à jouer en ligne. Les rideaux sont tirés, de la nourriture est dispersée sur le bureau et son fils est sur la chaise, immobile. Le père a d’abord cru que son fils s’était endormi devant son jeu, il le somme alors : « Réveille toi », aucune réponse de son garçon.

chambre harikun
cronica

Il lui aura fallu alors quelques instants pour réaliser que son fils ne dormait pas. Immédiatement informée, une ambulance est envoyée au domicile familial, ils arrivent malheureusement trop tard et n’arrivent pas à sauver le jeune thaïlandais.

Il a été révélé plus tard que le jeune Harikun est mort des suites d’un AVC. Défait par cette nouvelle, le père se serait remémoré la promesse que lui a faite son garçon : « Il est mort avant d’avoir eu l’opportunité de changer ».

Malgré le drame que vit Jaranwit, il espère que la mort de son fils ne soit pas totalement vaine et qu’elle serve au moins de leçon pour celles et ceux qui sont dans le même cas que son fils.

Il en appelle aux parents pour ne pas faire la même erreur que lui :  « Ils doivent être plus stricts sur les heures de jeu de leurs enfants, ou ils pourraient bien finir comme mon fils ».

Trouble du jeu vidéo

Ce n’est qu’en 2018 que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a reconnu le trouble du jeu vidéo comme une maladie.

Elle est caractérisée par « une perte de contrôle sur le jeu, une priorité accrue accordée au jeu, au point que celui-ci prenne le pas sur d’autres centres d’intérêt et activités quotidiennes ».

Les parents doivent néanmoins être rassurés par le point suivant : Seule une petite partie des individus qui jouent au jeu vidéo développe ce trouble.

Toutefois, il est important de faire attention car tout joueur est susceptible de développer une addiction. Il faut donc rester vigilant à l’égard des enfants et s’assurer que les activités quotidiennes, comme le sport, les rassemblements familiaux ou autres, ne soient pas sacrifiées au profit des jeux vidéo.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close