Un garçon de 5 ans se réveille après une opération sans personne à ses côtés, une infirmière s’approche et le serre fort

Dans un monde parfois obscur, il est réconfortant de constater que les actes de bienveillance sont toujours courants. Aux Etats-Unis, une infirmière a câliné un enfant de 5 ans qui venait de se réveiller d’une opération chirurgicale sans personne à ses côtés jusqu’à ce que sa maman arrive. Cette histoire touchante nous est relayée par nos confrères du DailyMail.

Le petit Slade Thompson, âgé de 5 ans, était hospitalisé à Renovo, en Pennsylvanie pour se faire opérer des amygdales et s’est réveillé seul et paniqué après son opération. Heureusement, une infirmière au grand cœur était là pour le serrer dans ses bras jusqu’à l’arrivée de sa maman.

Un geste plein de tendresse

Lorsque le petit Slade Thompson, un enfant âgé de 5 ans, s’est réveillé d’une opération chirurgicale d’ablation des amygdales sans personne à ses côtés, il a fait ce que tout enfant de son âge ferait : il a désespérément cherché sa maman et demandé à la voir. Celle-ci n’était malheureusement pas habilitée à le voir avant que les infirmières relèvent les signes vitaux du petit pour s’assurer qu’il se portait bien.

Le petit garçon qui devait alors ressentir à la fois de la douleur physique suite à son opération mais également une grande détresse émotionnelle en se retrouvant seul s’est tourné vers Annie Hager pour un peu de réconfort : “Les enfants sont généralement effrayés lorsqu’ils se réveillent après des opérations chirurgicales, ils ont mal, et Slade voulait voir sa maman”,a expliqué l’infirmière du Centre Médical Régional UPMC Susquehanna Williamsport au DailyMail.

Face à sa détresse, Annie n’a pas hésité une seule seconde à l’enlacer et à le serrer fort dans ses bras jusqu’à ce qu’il finisse par s’endormir. “Je lui ai dit ‘ça va aller, ta maman sera bientôt là’ et il a dit ‘j’ai vraiment envie d’un câlin, pourrais-tu me faire un câlin ?’ et j’ai répondu ‘évidemment’”, a poursuivi l’infirmière.

Annie Hager s’est alors mise dans le lit du petit garçon qui s’est blotti contre elle jusqu’à s’endormir.

Annie Hager

Peu de temps après que le petit Slade se soit endormi, sa maman a pu le rejoindre et a été très émue de voir l’infirmière tenir son enfant. Face à une scène aussi réconfortante, Layla n’a pas résisté à l’envie de prendre une photo : “Je suis arrivée et il dormait. J’ai demandé : ‘est-ce que je pourrais vous prendre en photo’, et Slade a dû entendre le son de ma voix car il s’est réveillé”, a raconté la maman.

Une belle amitié

“J’ai tout de suite compris qu’elle devait être maman” a affirmé Layla Thompson. Layla avait bien raison car Annie a elle-même deux enfants.

“Les infirmières sont payées pour prendre soin de nous, pas pour se soucier de nous. Annie était payée pour relever ses signes vitaux, pas pour le câliner. Elle aurait pu lui dire ‘non, maman arrive’. Mais elle ne l’a pas fait. Elle l’a réconforté”, a poursuivi la maman.

Slade

Après que son histoire avec le petit Slade ait été partagée des centaines de fois sur Facebook, Annie Hager s’est exprimée : “Aucun de nous ne s’attendait à une telle réaction”, a-t-elle assuré.

L’infirmière au grand cœur a ajouté qu’elle était heureuse d’avoir pu être là pour le petit garçon : “C’est juste réconfortant de pouvoir être là pour les enfants. La gentillesse ne coûte rien, alors pourquoi ne pas la partager ?”, a-t-elle continué.

Slade 1

Lors d’une visite de contrôle qui a suivi son opération, Slade a décidé de remercier “Miss Annie” pour sa bonté en lui offrant un beau bouquet de fleurs qu’il avait choisi lui-même. Annie fut très émue par le geste du petit garçon : “Il m’a fait un gros câlin et je me suis mise à pleurer”, a-t-elle raconté.

Annie et Slade

De cette belle expérience est née une amitié entre Annie Hager et Layla Thompson qui ont par ailleurs décidé de réunir leurs enfants pendant l’été.

Slade 2

L’hôpital : un lieu de détresse émotionnelle pour les enfants

Les hôpitaux constituent une source d’anxiété pour tout le monde, mais particulièrement pour les enfants qui peuvent parfois même se retrouver dans une situation de détresse émotionnelle s’ils ne disposent pas de l’accompagnement nécessaire.

De ce fait, il est primordial d’accompagner tout enfant devant se rendre à l’hôpital et de le rassurer autant que possible. Il est également important de penser aux enfants qui n’ont pas la chance d’avoir des familles pour leur tenir compagnie à l’hôpital ou les rassurer.

Le fait de se rendre à l’hôpital des enfants ne coûte pas plus de quelques heures de notre temps mais peut réellement illuminer la journée de certains enfants qui passent leurs journées dans un environnement de souffrance qui leur est parfois hostile.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close