Un enfant se plaint d’une employée de garderie – son père décide d’installer une caméra pour l’enregistrer

Les parents veulent offrir ce qu’il y’a de meilleur à leur enfant. Néanmoins, certaines décisions qu’ils prennent peuvent porter préjudice à leur progéniture et les mettre dans des situations à risque. Selon une histoire horrifiante relayée par la chaîne de télévision KCCI TV, une employée de garderie a été filmée à son insu entrain de maltraiter des enfants.

Christina Williamson, une nourrice qui garde les enfants à domicile à Pleasant Hill, a été victime d’une supercherie remarquable de la part de son propre mari et ses actes odieux n’ont pas manqué de choquer son partenaire. En effet, la femme a fait preuve d’une cruauté inhumaine en profitant de la confiance des parents.

christina
Boreddaddy

Une vidéo révèle les atrocités que la nourrice faisait subir aux enfants

La nourrice, âgée de 28 ans, a été inculpée de quatre chefs d’accusation pour la maltraitance imposée aux enfants dont elle était en charge. Pour arriver à cette conclusion, il a fallu que son ex-mari place des caméras cachées dans leur maison. En effet, ce dernier aurait reçu des échos affreux concernant sa femme, et a décidé de la filmer pour s’assurer des informations reçues. En prenant cette initiative, l’homme a pu en avoir le cœur net : sa femme était un monstre. Dans les vidéos, il l’a vue entrain de pousser des enfants avec une violence considérable. 

christina1
Boreddaddy

Aussi, il a constaté qu’elle plaçait les bébés contre le sol et leur mettait des chiffons dans la bouche pour les faire taire et étouffer leurs pleurs. Les parents sous le choc Lors du plaidoyer, la femme, qui avait été prise en flagrant délit, n’a eu d’autre choix que de plaider coupable. Ainsi, elle a été condamné à cinq ans de prison pour mise en danger et maltraitance d’enfants à sa charge. Malheureusement, cela n’a pas suffi à calmer les émotions des parents pour qui cette nouvelle était bouleversante. Se sentant coupables, ils s’en voulaient de ne pas avoir aperçu la détresse de leurs enfants. Même le juge qui assurait l’audience a tenu à manifester sa déception en s’adressant à la nourrice : « Je suis un être humain et j’ai des enfants, et regarder ce film était juste écoeurant, à l’image de votre maltraitance envers ces bébés ». 

Désirée LeBlanc, une mère qui avait confié sa fille à la nourrice, a décidé de quitter son travail suite à cette épreuve. En effet, elle qui était assistante spécialisée dans la protection des enfants, a jugé qu’elle ne pouvait plus assumer cette responsabilité, n’ayant pas réussi à sauver sa propre fille. Malgré les excuses que Williamson a adressé aux parents, cette histoire restera probablement dans leur mémoire à tout jamais. 

Comment savoir que l’enfant est victime de maltraitance ? 

Selon LCI, chaque jour, deux enfants décèdent suite à des agressions ou des coups perpétrés par des adultes. Ainsi, la maltraitance infantile est probablement l’un des crimes les plus inhumains qui puissent exister. Souvent, les enfants qui subissent des violences décident de vivre leur souffrance dans l’ombre et de ne pas en parler. Honte, culpabilité, ou encore peur, tous ces ressentis peuvent pousser l’enfant à se replier sur lui-même. Par conséquent, les enfants qui gardent le silence finissent par développer plus tard des comportements dangereux tels que la toxicomanie, les troubles alimentaires ou encore les tentative de suicide. 
Néanmoins, selon la Fondation Action Enfance, il existe certains signes qui peuvent alerter les parents sur la probabilité que leur enfant subisse une quelconque forme d’agression : 

– Des blessures inexpliqués : bleus, morsures, griffures, traces de coups, fractures, ou encore cheveux arrachés

–  Maigreur ou prise de poids soudaine

 – Troubles alimentaires : faim excessive ou au contraire anorexie

–  Retards de développement

–  Manque d’hygiène et vêtements inappropriés 

– Phrases, dessins ou comportements inadéquats visant à révéler une situation de maltraitance. 

Si un enfant présente un ou plusieurs de ces signes, il est nécessaire de le mettre en confiance pour l’inviter à se confier. S’il n’y parvient pas et que vous continuez à soupçonner une éventuelle maltraitance, vous pouvez faire appel à un psychologue ou contacter le 119, numéro gratuit pour la prévention et la protection d’enfants en danger. 

Lire aussi « Je ne suis pas une garderie » Cette grand-mère provoque un scandale après avoir fait payer sa fille pour garder son petit-fils

Contenus sponsorisés