Un enfant de 5 ans se réveille de la chirurgie sans personne à ses côtés, une infirmière s’approche et le serre fort

Une opération chirurgicale est toujours effrayante et elle l’est encore plus pour un enfant. Et pour cause, ce dernier doit quitter le confort, la sécurité et les habitudes qu’il a à la maison pour se retrouver dans un lieu qui lui est étranger avec des inconnus. Sans oublier la peur à l’idée de subir cette opération chirurgicale. Un petit garçon de 5 ans, s’est réveillé de son opération dans un hôpital, apeuré et effrayé en cherchant sa maman. Heureusement, le personnel du service pédiatrique dont une infirmière, a été à ses côtés pour lui apporter tout le réconfort nécessaire.

Slade Thompson âgé de 5 ans est un petit garçon qui a subi deux opérations chirurgicales à quelques mois d’intervalle. Lorsque Slade s’est réveillé de sa seconde intervention, il était apeuré et pleurait à chaudes larmes mais une infirmière a pu le rassurer et le prendre dans ses bras, comme relayé par le journal britannique, le Daily Mail.

Un geste de compassion qui a fait le tour des réseaux sociaux

Ce n’est pas la première fois que le petit Slade s’est fait opérer dans cet hôpital de la Pennsylvanie. Sa première intervention correspondait à une rectification au niveau de sa démarche. Le petit garçon utilisait ses orteils et non ses pieds pour marcher. Il avait un tendon d’Achille très serré et les médecins se sont occupés de lui pour allonger les tendons des deux jambes. Slade a pu se remettre de son handicap mais non sans passer deux mois dans un fauteuil roulant.

slade 4
Slade dans un fauteuil roulant après son opération. Source : Dailymail

Sa deuxième intervention consistait en une ablation des amygdales ainsi que les végétations adénoïdes et l’opération a été également un succès. Alors qu’il commençait à se réveiller de l’anesthésie et au moment où il a ouvert les yeux, il a été pris de panique en ne trouvant pas sa maman à ses côtés. Il a aussitôt commencé à pleurer, mais une infirmière nommée Annie Hager a été là pour le prendre dans ses bras et le réconforter.

Lorsque Layla, la maman du petit Slade, est entrée dans la chambre pour voir son fils, elle a surpris une scène attendrissante : la gentille infirmière serrait très fort le petit garçon qui souffrait, pour le rassurer. Ce geste a incité la maman à prendre une photo des deux qu’elle a envoyé à sa famille et ses amis. Mais rapidement, la photo a été partagée sur les réseaux sociaux et est devenue virale.

slade1
La photo qui montrait l’infirmière serrer le petit garçon est devenue virale. Source : boredaddy

« Les enfants ne se réveillent généralement pas très heureux de l’anesthésie », a déclaré l’infirmière de Slade. En sachant que sa maman n’était pas là, l’enfant a demandé à l’infirmière de le serrer dans ses bras, ce qu’elle n’a pas hésité à faire. L’hôpital a déclaré que ce sont des infirmières comme Annie qui font preuve d’empathie et de compassion, qui rendent les patients heureux. Touchée par la gentillesse de l’infirmière, la maman n’a pas hésité à offrir à cette dernière un cadeau et un câlin.

slade2
L’infirmière a câliné le petit garçon jusqu’à ce qu’il se calme. Source : Dailymail

 « Ce petit garçon a touché mon cœur et les paroles et actions gentilles de sa maman m’ont fait monter les larmes aux yeux deux fois maintenant », a écrit l’infirmière sur son compte Instagram.

Le plus étonnant est que l’infirmière en question devait prendre congé ce jour-là, mais elle a été rappelée à cause d’un manque de personnel soignant. Elle ne pouvait pas se douter qu’elle allait devenir l’amie de l’adorable petit Slade.

L’empathie dans le cadre d’une relation professionnelle

Dans le cadre du métier de soignant, l’empathie permet de faciliter les rapports de confiance entre l’infirmier et le patient. L’écoute ainsi que l’observation pour mieux comprendre l’autre, font partie de l’approche du personnel soignant. Cela nécessite un vocabulaire rassurant, de la bientraitance, de la communication, le non jugement ainsi que l’écoute active. Cependant et selon Geneviève Laüt, auteure et formatrice, la communication peut parfois être sacrifiée, en raison de la charge de travail des soignants et de leur impuissance face à certaines situations particulièrement difficiles. Il est parfois observé un évitement de la relation avec le patient afin de se protéger contre les émotions douloureuses.

Lire aussi « J’ai 37 ans et je suis enceinte de mon 12ème enfant – Nous avons une camionnette de 15 places et une remorque. »

Contenus sponsorisés