x

Un dentiste tue accidentellement une femme après lui avoir extrait des dents

Très souvent, quand on éprouve un malaise ou qu’on souffre d’un problème de santé, on se rend directement chez notre médecin traitant. En effet, on octroie une confiance aveugle à ce professionnel de santé pour nous conseiller et traiter nos maux. Néanmoins, les choses ne se passent pas toujours comme prévu. Dans un témoignage choquant relayé par The Sun, une femme décède après que son dentiste lui ait retiré 10 dents.

Un dentiste, connu sous le nom de Tushar Patel, devait soigner une patiente qui souffrait d’une gingivite. Malheureusement, les choses ne se sont pas passées comme prévu.

Une opération qui a mal tourné

Le docteur Tushar Patel avait près de 30 ans d’expérience dans le domaine de la santé dentaire. Sa patiente, dont on respectera l’anonymat, souffrait d’une gingivite, une maladie parodontale à un stade avancé.

Elle s’est alors rendue chez le docteur Patel pour traiter ses dents. Aussi, la patiente lui a signalé qu’elle souffrait d’une maladie du sang rare et qu’elle prenait un médicament anticoagulant. Sans évaluer les risques potentiels de l’opération, le docteur Patel lui a retiré toutes les dents du haut en seulement une semaine. En effet, il lui a extrait 5 dents lors du premier rendez-vous et 5 autres cinq jours plus tard. Suite à la seconde opération, la patiente a subi des saignements très importants au niveau de la bouche. Le même jour, elle a été admise en urgence au King’s College Hospital. Le lendemain, cette dernière a succombé à ses blessures et a rendu son dernier souffle.

Une mauvaise évaluation des risques encourus

Suite au décès de la patiente, une enquête a été ouverte pour élucider le déroulement de l’incident. Selon un rapport du Conseil Général des médecins dentistes : « Ce sont des erreurs fondamentales qui ont exposé le patient à un risque important de préjudice, alors que cela aurait pu et aurait dû être évité ».

En effet, le docteur savait que sa patiente prenait un médicament anticoagulant et que cela l’exposait à des risques potentiels. Elle avait même rempli un formulaire indiquant ses antécédents médicaux, mais il n’a pas semblé en prendre compte. Ainsi, le rapport indique que le médecin n’a pas procédé aux directives nécessaires et aux vérifications requises avant de procéder à l’opération.

« Ce n’était pas une erreur simple, mais une accumulation d’erreurs » indique le rapport du Conseil Général des médecins dentistes. Le médecin a tenu à exprimer ses excuses à la famille de la défunte en reconnaissant ses manquements. Mais la sœur de la femme, endeuillée, a déclaré au site Metro « Il sera peut-être encore dentiste dans un an, alors que nous serons sans elle pour toujours ».

De plus en plus de décès ont pour origine des erreurs médicales

Claude Rambaud, vice-présidente de l’association Le Lien et auteure de « Trop soigner rend malade » considère que les erreurs médicales pourraient être la 3ème cause de mortalité en France. Ce constat alarmant est marqué par les chiffres de l’Organisation Mondiale de la Santé qui révèle qu’un patient sur 300 décède à l’hôpital à cause d’une erreur médicale.

En outre, il semblerait qu’un manque de transparence pourrait être à l’origine de ce fléau. En effet, les spécialistes qui suivent un même patient ne communiquent pas toujours entre eux pour proposer un traitement adéquat. De plus, il n’est pas toujours évident de connaître les antécédents médicaux d’un patient pour évaluer les risques encourus par certains soins. Claude Rambaud propose de mettre en place un dispositif qui permettrait de retracer les opérations, les allergies, les soins et toutes les interventions qu’a subi un malade. À l’instar des Etats-Unis, la mise en œuvre d’un tel suivi aiderait à garantir un traitement optimal selon les spécificités de chaque cas.

Par ailleurs, l’auteur met en évidence l’importance du rôle du patient avec son médecin. En effet, il est important que le patient soit proactif, de poser des questions et de faire preuve d’attention.

Contenus sponsorisés
Loading...