Un couple mourant se tient la main dans son lit d’hôpital avant d’être « arrêté pour meurtre »

Les passionnés de romantisme se souviennent certainement du cultissime « N’oublie Jamais ». Ce film met en scène Noah, un homme éperdument amoureux de sa femme atteinte de la maladie d’Alzheimer. Tous les jours, il lui rend visite en maison de retraite pour lui rappeler leur histoire. Quand elle s’en souvient enfin, ils s’endorment pour l’éternité. Cette histoire est similaire. Ce couple de personnes âgées décide de réaliser leur rêve de mourir ensemble mais leur tentative sera un échec. Suite à cela, la femme est finalement arrêtée pour avoir tenté de tuer son époux. Ce témoignage troublant nous est relayé par nos confrères du site britannique The Mirror.

Par amour, nous sommes prêts à sacrifier notre vie de peur de devoir un jour vivre sans l’être aimé. Ces deux tourtereaux en sont la preuve faite chair. Quand un homme atteint d’un cancer en phase terminale craint de devoir vivre sans sa chère et tendre, le couple décide d’un commun accord d’abréger leur vie par tous les moyens. Seulement, quand l’épouse survit malgré sa tentative, la femme est arrêtée pour meurtre.

Un acte passionnel

Dennis, un octogénaire, souffrait d’un cancer de l’intestin en phase terminale et ses jours étaient comptés. Face à cette fatalité, l’homme souhaitait mourir en compagnie de l’être qui lui est le plus cher au monde : sa femme avec qui il a partagé 60 ans de vie commune. Ils décident alors d’ingérer une quantité considérable de drogues létales pour mettre fin à leurs jours. Seulement, leur tentative sera vaine puisqu’ils seront surpris par leur fille qui les a immédiatement conduits à l’hôpital.

couple mourant

Emprisonnement

Si Dennis a rendu son dernier souffle suite à ce double suicide, il en a été tout autre pour Mavis qui a survécu à cette tentative désespérée. Le lendemain de sa sortie de l’hôpital, elle est arrêtée et doit assister à un procès d’une durée de trois semaines pour le meurtre de son époux.

mari et femme

Une femme blanchie

Suite à ce procès, les jurés ont jugé la femme non coupable. Joy Munns, sa fille, a partagé une photo des derniers moments de son père pour sensibiliser à la cause du suicide assisté. Elle partage dans une tribune : « Est-ce que ma mère a l’air d’une meurtrière ? Nous avons partagé cette photo pour montrer à quel point il est douloureux de devoir perdre son compagnon de vie. Ma mère a été accusée de meurtre sur mon père atteint de cancer parce qu’elle voulait se suicider avec son époux. Elle était prête à sacrifier sa vie pour lui » s’attriste la femme en deuil. Avant d’ajouter : « S’il était en vie, mon père serait dévasté de savoir que ma mère a été en garde à vue de 30 heures. » Depuis ce jour, cette dernière milite en faveur du suicide assisté.

jeune couple

Confessions à la cour

Les intentions de suicide ont été mûries longuement dans l’esprit du couple Eccleston. Peu avant d’abréger sa vie, l’homme atteint du cancer de l’intestin a écrit une longue lettre pour dire adieu à sa famille. Suite à cela, l’épouse a déclaré que s’il souhaitait partir elle s’en irait aussi. Le couple a tenté de mettre fin à ses jours dans leur domicile de Raven Close dans la ville de Huntington.

famille

Des regrets amers

Depuis que Mavis a survécu, elle garde un souvenir amer de l’échec de sa tentative de suicide. « Je suis contente d’être auprès de ma famille mais j’aurais simplement préfère être avec Dennis » regrette la veuve. Avant d’ajouter : « Quand j’ai vu que je n’avais pas réussi à mourir et que j’ai été réveillée par les infirmières, j’ai été très contrariée ».

Le suicide : un cri de détresse

Si pour cette histoire le suicide est un acte désespéré en réponse à la perspective de perdre un être cher, il existe de nombreux motifs qui poussent à vouloir mettre fin à ses jours. Seulement, les idées suicidaires ne sont pas nécessairement liées au passage à l’acte. Des lignes mises à disposition sont disponibles dont Suicide écoute qui répond au 01 45 39 40 00 et dont les bénévoles soutiennent les personnes en proie à la détresse et au mal de vivre qui peut mener à cet acte désespéré.

Lire aussi Une femme a tranché la gorge d’une fillette de 7 ans dans un parc et a été déclarée non coupable du meurtre

Contenus sponsorisés