Un couple de personnes âgées se suicide pour ne pas vivre l’un sans l’autre

Jusqu’à ce que la mort nous sépare. Voici quelques mots que prononcent les couples lors de leur cérémonie de mariage. Des mots auxquels on associe une connotation plutôt positive : rien d’autre ne nous séparera que l’inévitable mort. Des paroles qui sous entendent donc fidélité et loyauté. Ce sont des principes qu’ont suivi à la lettre Howard Titterton et sa femme Jacqueline, âgés respectivement de 80 et 78 ans. Malheureusement la mort était une réalité imminente pour ce couple de personnes âgées. Selon les médecins, Howard n’avait que très peu de temps à vivre à cause de sa maladie, son pronostic vital était donc en jeu. Refusant l’idée de se séparer, ils commettent tous deux un acte qui témoigne de leur incapacité à vivre l’un sans l’autre. cette histoire tragique a été relayée par le Nypost.

La vie vient avec une seule certitude, celle de la mort. Ainsi, lorsqu’on décide de passer le reste de notre vie avec la personne qu’on aime, nous savons tous que l’un des deux partira avant l’autre. La deuxième personne se retrouve alors sans le partenaire avec lequel elle a vécu pendant parfois des décennies. Cette idée pouvant parfois être impensable pour certaines personnes. 

Une mort planifiée

La nouvelle tombe et horrifie Howard et Jacqueline. Le mari n’aurait que très peu de temps à vivre. Jacqueline se retrouverait donc seule. Après de longues discussions, le couple se décide. Si la mort venait en arracher un, alors ils se donneront tous deux à celle-ci. Dans une des plusieurs lettres qu’ils ont écrit avant de se donner la mort, le couple déclare : « aucun de nous ne souhaite vivre sans l’autre », une décision qui semble donc être mutuelle.

Le couple qui n’a pas eu d’enfants déclare avoir vécu une très belle vie. Ils ont aimé voyager, l’art de la photographie ainsi qu’écouter de la musique. Une vie qu’ils estiment sans regret, ce qui a facilité leur décision.

Le couple commence donc à se préparer. Ils emballent leurs effets personnels et étiquettent chaque objet du nom de la personne à qui ils souhaitaient le léguer. Ils écrivent plusieurs lettres destinées à leurs amis et proches, ainsi que deux lettres destinées à la police et à leur avocat. Enfin, ils écrivent une lettre à leur voisin lui expliquant les conditions de leur mort, et lui demandant d’appeler la police. C’est avec effroi qu’Andrew Thomas découvre et lit cette lettre, qu’il décrit comme surréelle. Dans l’enveloppe se trouvait la clé de la maison du vieux couple. Andrew s’exécute et appelle donc les autorités, qui découvrent le corps de Howard dans sa baignoire, et celui de Jacqueline sur son lit.

Le suicide des seniors, reconnaître les signes et savoir comment réagir

La psyché de l’être humain est complexe. Elle l’est d’autant plus lorsque la personne est atteinte de dépression. Il est donc très difficile de mettre en place des critères pour savoir reconnaître une personne qui aurait des tendances suicidaires, il s’agirait plutôt de savoir en reconnaître les signes et de réagir en conséquence. Voici quelques conseils afin de reconnaître les tendances suicidaires chez les seniors : 

– Contrairement aux autres groupes de personnes, les personnes âgées déclarent rarement leurs intentions suicidaires avant de passer à l’acte, cela rend donc la prévention d’autant plus difficile.

– Un repli sur soi et un refus de s’alimenter sont généralement des signes avant-coureur du suicide chez les seniors.

–  Les maladies, surtout celles entraînant un handicap ou une douleur sévère sont des facteurs qui peuvent les pousser à passer à l’acte.

– Le changement d’environnement est aussi un facteur de plus, abandonner la maison dans laquelle on a vécu pendant des années pour vivre dans une institution avec des étrangers est une chose difficile à accepter pour certains.

– Si vous êtes un proche d’une personne âgée à tendances suicidaires n’hésitez pas à lui en parler et à essayer de comprendre la raison de son mal. 

Contenus sponsorisés
Loading...
Close