Un contrôle Covid dérape en Belgique et occasionne plusieurs blessés

Face à la menace sanitaire qui règne sur le monde, de nombreux pays ont renforcé leurs dispositifs de sécurité pour contenir l’épidémie. Les forces de l’ordre sont plus que jamais mobilisées pour faire respecter les mesures établies afin d’endiguer le coronavirus. Toutefois, un contrôle Covid a dérapé dernièrement et a occasionné plusieurs blessés, révèle le média local Rtbf. 

La pandémie de Covid-19 représente une crise de santé publique et implique des mesures collectives. Depuis plusieurs mois, les forces de l’ordre sont en première ligne dans la lutte contre la propagation du virus. Mais pour de nombreux citoyens, certains policiers abusent de leur pouvoir pour procéder à des contrôles. En Belgique, alors qu’une patrouille de police débarque dans le domicile d’une famille pour exercer un contrôle Covid, la situation a pris une autre tournure, indique Rtbf.

controle covid

Un contrôle Covid de la police dans une maison qui a mal tourné. Source : lescrieursduweb

Un contrôle qui cause plusieurs blessés

Dans la commune belge de Waterloo, une intervention policière a provoqué un véritable déferlement de haine sur les réseaux sociaux. Les faits se sont déroulés dans une habitation privée située près des localités d’Ohain (Lasne) et Waterloo. Alors qu’une dizaine de personnes se sont rassemblées dans le domicile pour une fête, les policiers de la zone de la Mazerine et leurs collègues waterlootois ont reçu l’ordre d’intervenir. La famille avait dérogé aux règles du confinement. Dans une vidéo qui a fait l’objet d’un montage et le tour des réseaux sociaux, on peut voir la mère de famille se plaindre des proportions démesurées de l’intervention. Après une coupure, on la voit au sol, avec le visage en sang. D’après le médecin de famille, la victime a subi une fracture du nez. Le père de famille qui a accepté de témoigner, a déclaré que les policiers ont perdu leur sang-froid lorsque la femme a décidé de les filmer. Pour lui, il y a eu un “usage disproportionné de la force”. 

Face à ces accusations, le procureur du Roi a défendu les agents de police en indiquant que les propriétaires des lieux avaient été violents. Selon lui, plusieurs policiers ont été blessés durant cette opération. Ainsi, il considère que l’usage de la force était légal et crucial pour contrôler la situation et maîtriser le père, la mère et la fille aînée. Ces derniers ont été accusés de rébellion en bande, de coups assénés à des policiers et d’une infraction relative au couvre-feu. Ils ont été convoqués devant le tribunal correctionnel pour répondre de leurs actes. Mais d’après le père de famille, il n’y a jamais eu de coups portés à la police.

Une enquête judiciaire est en cours et un juge se chargera de récolter les versions des personnes présentes au moment des faits. En sus, le procureur  a annoncé que l’audience était fixée à la fin du mois de janvier 2021.

“Je ne m’exprimerai pas sur le fond. Les faits relèvent de l’autorité judiciaire représentée par le procureur du Roi”, indique la bourgmestre de Waterloo, Florence Reuter. En ajoutant qu’une enquête judiciaire est en cours. Toutefois, elle regrette le manque de nuance sur les réseaux sociaux et appelle les gens à laisser la justice faire son travail avec sérénité.

Évènements filmés par la mère de famille. Source : lescrieursduweb

Limiter les rassemblements privés pour réduire le risque de propagation du virus

Comme l’a indiqué le ministre Jean Castex lors de sa conférence de presse le 10 décembre, la France est passée à une nouvelle étape dès le 15 décembre. Le confinement a été remplacé par le couvre-feu de 20h à 6h du matin, sauf la nuit du 24 décembre. En outre, le Premier ministre a rappelé que les repas à table devaient se limiter à 6 adultes. En sachant que Noël ne sera pas comme d’habitude cette année, les français sont appelés à rester vigilants. Ainsi, le port du masque, même à la maison en recevant des invités, demeure nécessaire. Par ailleurs, le respect des gestes barrière est de mise pour contenir l’épidémie.

Lire aussi AstraZeneca affirme que son traitement de prévention du Covid est inefficace

Contenus sponsorisés