Un bébé qui a été laissé pour mort dans un égout est retrouvé après que des voisins aient entendu des pleurs venant du caniveau

Des habitants de la ville de Sao Paulo ont fait une découverte glaçante en entendant les pleurs d’un bébé près de chez eux : un nouveau-né a été cruellement abandonné et laissé pour mort dans les égouts de la ville. The Sun relaye une histoire qui fait froid dans le dos et qui fait aujourd’hui l’objet d’une enquête judiciaire. 

Des habitants de Sao Paulo, au Brésil, ont bravement secouru un petit bébé abandonné dans le caniveau avec l’aide des officiers de police militaire de la ville. Le nouveau-né a ensuite été transféré à l’hôpital le plus proche pour recevoir les soins nécessaires.

Une découverte des plus effroyables

Lorsque des habitants de Sao Paulo ont entendu les pleurs et les cris d’un bébé, ils ne s’attendaient certainement pas à la découverte qu’ils étaient sur le point de faire. En se rapprochant de la provenance des pleurs, ils ont découvert avec effroi que ceux-ci provenaient du caniveau.

Ils n’étaient toutefois pas au bout de leurs surprises car, en se précipitant à la rescousse du bébé, ils se sont retrouvés face à une scène des plus horrifiante : le nouveau-né était emballé dans des sacs en plastique et laissé pour mort dans les égouts de Sao Paulo.

bebe caniveau

Les habitants se sont alors empressé d’appeler les secours pour venir en aide au petit bébé.

Un sauvetage in extremis

Suite à l’appel de l’un des habitants du quartier qui ont découvert le bébé dans les égouts, 4 officiers de police militaire se sont précipités vers les lieux du crime.

La pauvre petite fille se trouvait dans le caniveau, partiellement couverte d’ordures et hurlant à tue-tête. Elle a immédiatement été secourue et transférée à l’hôpital Vila Nova Cachoeirinha.

Les officiers de police militaire ont tenu à rassurer les gens sur l’état du nourrisson : “Nous sommes sûrs que le bébé se porte bien et nous sommes très heureux de l’avoir sauvée”, ont-ils déclaré sur les réseaux sociaux.

bebe caniveau 1

Peu de temps après ce sauvetage héroïque, une vidéo très touchante a été partagée sur les réseaux sociaux, montrant le petit bébé prenant son bain tout sourire. L’infirmière qui lui donnait son bain s’exclame dans la vidéo “Qu’est-ce qu’elle est mignonne !”. Une scène qui réchauffe le cœur après un abandon aussi cruel.

Une enquête est en cours

bebe caniveau 2

Etant donné que la petite fille avait été laissée pour morte dans le caniveau, la police de Sao Paulo a déclaré qu’une enquête pour “tentative de meurtre” était en cours et que les officiers de police travaillaient activement pour lever le voile sur l’identité des parents du petit bébé.

On ne connaît toujours pas, à ce jour, l’auteur ni les conditions de l’abandon du nouveau-né et aucune arrestation n’a eu lieu.

Les “boites à bébés”, un dispositif controversé

Si les “tours d’abandon” qui existaient au temps du Moyen-Âge ont disparu, elles ont aujourd’hui été remplacées par des “boîtes à bébé” ou “fenêtres à bébé”.

Cette pratique moyenâgeuse qui avait pourtant fini par être abolie en Europe il y a plus d’un siècle est revenue en puissance dans une dizaine de pays européens, très probablement suite à des histoires similaire à celle de la petite fille abandonnée dans le caniveau.

Afin d’éviter que les parents de bébés non désirés ne s’en “débarrassent” de manière cruelle en les abandonnant dans des poubelles, dans les bois ou dans les égouts, des “boîtes à bébé” ont été mises en place dans plusieurs pays européens comme l’Allemagne, l’Italie, la Suisse ou la Pologne.

Ces boîtes sont destinées aux parents qui ne souhaitent pas garder leur bébé et qui ont la possibilité de le placer anonymement dans l’une de ses boîtes équipées d’un lit auto-chauffant, d’une caméra et d’un signe d’alarme relié au centre de soins le plus proche. Ainsi, dès qu’un bébé est déposé, il est immédiatement récupéré et pris en charge par l’hôpital pour enfants le plus proche. Les parents ont ensuite jusqu’à 8 semaines pour revenir sur leur décision et récupérer leur enfant en prouvant leur lien de parentalité, après quoi la procédure d’adoption classique est enclenchée pour placer le bébé dans une famille, et l’Etat devient légalement responsable de l’enfant suite à son abandon.

Toutefois, cela reste une pratique controversée qui viole le droit de l’enfant de connaître ses parents et qui inquiète l’Organisation des Nations Unies.

Lire aussi Il a rencontré sa petite amie enceinte et s’est occupé du bébé avant d’être critiqué

Contenus sponsorisés