Un bébé est mort quelques secondes après sa naissance lorsque la sage-femme l’a laissé tomber la tête la première sur le sol

Mettre au monde un bébé est un moment précieux dans la vie d’une femme. Un mélange d’émotions alliant peur, douleur et excitation peut s’emparer de la future mère. De nombreuses femmes décrivent ce moment comme le plus intense de toute leur vie. Mais parfois, l’accouchement ne se déroule pas comme prévu. Dans un témoignage relayé par le média britannique The Sun, un nouveau-né décède quelques secondes après sa naissance après être tombé sur la tête sans que les médecins ne puissent le rattraper.

Après neuf mois à attendre la venue au monde de son bébé, à préparer cet évènement et à anticiper cette rencontre magique, perdre son enfant peut donner lieu à un véritable traumatisme. Mais les aléas de la vie ne préviennent pas et l’accouchement peut parfois virer au cauchemar.

Un nouveau-né décédé juste après sa naissance

À 37 semaines de grossesse, Stefania s’est rendue à la clinique Sanatorio Pronto, dans la ville de Gualeguaychu, en Argentine. La femme, allongée en position gynécologique, avait reçu la consigne de “pousser”. En présence de l’obstétricien et de la sage-femme, Stefania a commencé à contracter son bassin pour faciliter l’expulsion. Mais le nouveau-né serait sorti plus tôt que prévu, et a fini par tomber par terre, sans que la sage-femme ne puisse le rattraper. Il a ensuite été transféré en urgence dans un hôpital spécialisé de la ville de Parana, mais il était trop tard pour le sauver.

Le petit garçon, qui portait le nom de Valentino, avait rendu son dernier souffle. Le père de l’enfant, dévasté, a déclaré “Il est sorti très vite et personne ne l’a rattrapé, il est tombé au sol”, rapporte le média local El Dia. “La sage-femme n’a pas eu le temps de l’attraper et l’obstétricien n’a pas réagi”, précise-t-il avant d’ajouter “la seule chose qu’ils ont faite a été de le soulever du sol et de le mettre dans un incubateur avant de l’emmener dans un autre hôpital”.

L’enquête suit son cours

L’accident fatidique a donné lieu à une enquête, dirigé par le procureur de la République de la ville. Les investigations ont pour but de déterminer si l’enfant est mort suite à la négligence du personnel médical. L’autopsie a révélé que la mort du bébé était la conséquence d’une blessure à la tête due à une chute. L’équipe médicale a donc été confrontée à des accusations criminelles liées au décès du nouveau-né. Par ailleurs, un ami de Claudio a exprimé son soutien à la famille en deuil : “Restez forts Claudio et Stefania. J’espère que les responsables seront tenus coupables de ce qui s’est passé”, peut-on lire sur Facebook.

Survivre au deuil périnatal

Perdre un enfant est une des expériences les plus douloureuses que puisse vivre un parent. L’impression d’être dépossédé d’une partie de soi peut engendrer à un sentiment d’injustice et de mal-être profond.

Le deuil peut également être accompagné d’une culpabilité atroce qui s’installe dans le temps. Cet événement survient toujours avec une telle brutalité que l’existence toute entière du parent peut être remise en cause. Quand un enfant meurt avant la date de sa naissance, pendant l’accouchement ou quelques instants plus tard, on parle de deuil périnatal. Pour outrepasser cette souffrance liée à la perte d’un nouveau-né, il est nécessaire pour le parent de faire appel à des professionnels de santé.

En effet, le processus de deuil peut s’avérer intense en émotions et entrainer des symptômes physiques et psychiques insupportables. Fatigue, troubles alimentaires, colère et humeur dépressive peuvent animer le quotidien d’un parent endeuillé. De ce fait, un accompagnement professionnel est un soutien moral sont essentiels pour aller de l’avant. En outre, perdre un enfant peut créer un véritable fossé entre les parents, entravant leur complicité et leur communication. La femme, plus expressive, peut se recroqueviller sur elle-même et vivre dans l’amertume la plus complète. L’homme, lui, peut s’investir davantage dans son travail pour amoindrir sa peine. Ces réactions différentes seront mal interprétées par l’un comme par l’autre, et engendrer une distance entre les partenaires. Ainsi, l’aide d’un pédopsychiatre et d’un psychologue peuvent aider les parents à exprimer leurs émotions et à trouver les réponses à certaines questions importantes. Généralement, bien que le processus du deuil soit long et douloureux, le soutien des professionnels de santé et des proches aide à se reconstruire et à reprendre sa vie en main.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close