Un bébé décédé sous les coups de sa mère et son amant

Il y a parfois des parents irresponsables qui sont indignes de la bénédiction d’avoir et d’élever des enfants. Tel est le cas de Roxanne Davis, 30 ans, responsable du décès de son nouveau-né, avec la complicité de son compagnon. Cette nouvelle qui a défrayé la chronique par son horreur a été couverte par le Dailymail qui rapporte que le bébé a succombé à la suite de ses blessures.

Stanley, le bébé de 24 jours à peine, aurait enchaîné traumatisme sur traumatisme, car cela n’était hélas pas la première fois qu’il souffrait des violences de sa mère et de son petit ami. Il avait déjà été transporté à l’hôpital Queen Alexandra de Portsmouth à trois reprises pour des fractures aux côtes, aux bras et aux jambes. Des séquelles qui, selon le média britannique, résultaient probablement d’une projection violente contre un mur ou un secouement effréné et répété auxquels le pauvre nourrisson n’a pas survécu.

bebe endormi

Addiction et violence familiale

L’enquête a confirmé que Roxane et Samuel étaient tous deux sous l’emprise de marijuana et de cocaïne. Ces derniers ont tout mis en œuvre afin de camoufler les traces de blessures et de maltraitance et ont déjà eu affaire à la police la première semaine de la naissance du bébé, après que des voisins concernés aient signalé des cris de dispute provenant de leur appartement à Gosport, en Angleterre.

roxanne et son bebe

Cela coïncidait avec l’ecchymose découverte par les médecins derrière l’oreille droite du petit mais qui a été faussement interprétée comme une tache de naissance, ce qui s’avéra par la suite erroné. Les premiers signes de violence étaient là, mais malheureusement ils en sont sortis indemnes et insoupçonnés.

Ce n’est que lors d’une deuxième consultation parce que le bébé n’allait toujours pas bien, que les infirmières ont constaté que la trace derrière son oreille s’estompait et qu’elles ont en déduit la preuve des violences infligées.

roxanne et son amant

Lors du procès et en annonçant la sentence, le juge a estimé que le bébé « avait souffert pendant presque toute sa courte vie et qu’il avait subi une attaque brutale au cours de laquelle il avait été violemment secoué. »

roxannne davis

Les enquêtes menées par les autorités n’ont pas réussi à définir qui des deux avait violenté l’enfant. Mais lors du procès à la Winchester Crown Court, Roxane aurait accusé son ex-partenaire de meurtrier, le tenant pour responsable de la mort du petit Stanley.

amant de roxanne

Suite à l’horreur de la chose, les internautes se sont mobilisés pour récolter les fonds nécessaires à l’enterrement et aux funérailles du bébé, à travers le lancement d’une campagne de financement participatif qui a permis de recueillir près de 2300 livres sterling, l’équivalent de 2683 euros.

Un porte-parole de la Société nationale pour la prévention de la cruauté envers les enfants  a émis son avis sur la sentence : « Ces parents auraient dû aimer, soigner et protéger le bébé Stanley. Au lieu de cela, ils ont causé la mort de ce petit être sans défense et il est juste qu’ils soient maintenant derrière les barreaux à la suite de leurs actes. »

fils de roxanne

Le syndrome de Silverman ou le syndrome des enfants battus

Le syndrome de Silverman désigne les sévices infligés aux enfants comprenant coups, blessures, violences verbales, négligences de besoins premiers tels que l’alimentation et l’hygiène, carences affectives, abus psychologiques ou encore sexuels. L’appellation tient son origine du radiologue et pédiatre américain Silverman qui fut parmi les premiers à s’être intéressé à la question en 1953 et qui a établi à partir de l’aspect de certains rapports radiologiques la conclusion des maltraitances sur les enfants.

La responsabilité incombe aux médecins traitants ainsi qu’au corps médical d’envisager tous les symptômes possibles de violence et les évaluer minutieusement lors de l’examen de l’enfant, et en cas de doute prendre les mesures nécessaires pour sa protection. Les signes sont généralement divers:

  • Traces de brûlures
  • Hémorragies cutanées
  • Blessures suspectes
  • Ecchymoses rouges, bleues, jaunes ou vertes
  • Gonflement des tissus
  • Hématomes ou signes de fracture osseuse

Une étude sur la question a identifié les facteurs de risque à la maltraitance des enfants, on peut y compter entre autres :

  • Des parents sous l’emprise d’alcool ou de drogue
  • Une grossesse non désirée
  • Une naissance prématurée
  • Un enfant souffrant d’handicap ou de maladies chroniques
  • Un Q.I bas des parents
  • Conditions socio-économiques défavorables
  • Des problèmes psychologiques et mentaux des géniteurs
  • Des pleurs de bébé incessants et répétés
  • Un conflit conjugal
Contenus sponsorisés
Loading...
Close