Un bébé a passé des jours à l’hôpital à cause de l’herpès après avoir été embrassé sur la bouche

A la vue d’un bébé, on est souvent pris d’affection et la première chose que nous avons envie de faire est de lui donner un baiser. Or cet acte de tendresse est une erreur, car on peut transmettre au nouveau-né des maladies qui peuvent être potentiellement dangereuses pour sa santé. C’est le cas d’une petite fille, relayé par nos confrères du Daily Mail, qui a frôlé la mort à cause d’un baiser.

Parmi les maladies que peuvent contracter les bébés, nous avons le virus de l’herpès. Et s’il n’est pas traité à temps, il peut être mortel. Plusieurs cas de contaminations par ce virus ont été enregistrés chez des bébés, dont certains ont malheureusement mal fini. Toutefois, Kaylah Merritt, une petite fille âgée d’un an en a fait la fâcheuse expérience.

La bataille de Kaylah contre le virus

La maman de Kaylah était sur le point de mettre sa fille dans le bain lorsqu’elle a remarqué une éruption cutanée violette sur tout son corps. La petite fille sanglotait car c’était douloureux. Prise de panique, la maman a tout d’abord pensé que ça avait un lien avec la méningite qu’elle avait contractée auparavant. Mais après l’avoir emmené d’urgence à l’hôpital, les médecins ont diagnostiqué un eczéma herpticum, causé par le virus de l’herpès.

Kaylah a dû passer quatre jours à se battre pour sa vie à l’hôpital, en se faisant soigner par un traitement adéquat car ce virus aurait pu être  fatal pour elle.

Kayalh a contracté ce virus, après qu’un proche de la famille l’ait embrassé alors qu’il avait un bouton de fièvre dû à l’herpès. Or les bébés n’ont pas un système immunitairepuissant pour combattre les virus tels que l’herpès.

Après quatre jours d’hospitalisation, Kaylah a pu rentrer chez elle,  même si elle n’était pas complètement rétablie. Et si elle n’avait pas bénéficié à temps d’un traitement, la petite fille aurait pu être en danger de mort.

Un simple baiser peut devenir mortel pour un bébé car beaucoup personnes, même si elles sont en bonne santé peuvent être porteuses du virus de l’herpès, sans le savoir.

Qu’est-ce que l’eczéma herpeticum ?

Selon The Officiel Jounal of the College of Family Physicians of Canada, l’eczéma herpticum est une urgence médicale. C’est une infection causée par le virus de l’herpès simplex 1 ou « herpès oral », qui apparait dans la majorité des cas autour de la bouche et que l’on appelle bouton de fièvre. Mais ces boutons peuvent apparaitre sur tout le corps et peuvent être très graves. Ils affectent généralement les personnes atteintes de dermatite atopique et se transmettent par simple contact de la peau.

Symptômes de l’éczéma herpticum

Les symptômes se manifestent par une éruption sur le visage et sur le cou et peut se propager à d’autres endroits du corps.

On remarque alors :

  • Des ampoules douloureuses de couleur rouge ou violettes
  • Des frissons accompagnés de fièvre
  • De la fatigue générale

Ces cloques sur la peau prennent deux semaines pour être traitées et laissent parfois des cicatrices.

Le traitement de l’eczéma herpticum

Cet eczéma est traité par des médicaments antiviraux et parfois, une administration par voie intraveineuse peut s’avérer nécessaire.

Les complications potentielles

L’eczéma herpeticum est dangereux et peut engendrer des complications, telles que des cicatrices, une infection dans la cornée de l’œil pouvant entrainer la perte de la vue ou encore une propagation du virus dans le cerveau, entrainant un décès, si ce virus n’est pas traité à temps.

Selon l’Association des virus de l’herpès, de nombreuses personnes peuvent être  porteuses du virus de l’herpès simplex, en l’ignorant. Et selon Marian Nicholson, directrice de cette association, la contamination d’un bébé peut se faire par un simple baiser par une personne étrangère ou peut être transmis par la mère si elle a contracté un herpès génital durant sa grossesse. Dans ce cas le bébé peut être mis au monde par césarienne afin qu’il ne soit pas infecté par l’herpès de la mère.

Toutefois, et selon la docteur Emily Clarke, membre de l’Association britannique pour la santé sexuelle, « les  mères atteintes d’herpès labial ne doivent pas craindre d’embrasser leur propre bébé, car au cours des derniers mois de la grossesse, la maman transmet des anticorps protecteurs du virus à son bébé». Toutefois, si le papa a un bouton de fièvre, il ne doit pas embrasser son bébé, d’autant plus qu’il ne doit pas approcher la maman au cours des derniers jours de la grossesse, car à ce moment-là, elle n’aurait pas pu développer les anticorps pour protéger le bébé du virus.

Nous vous offrons

Newsletter

Un livre indispensable pour
rester en bonne santé

Newsletter
  • Découvrez la liste des plantes et aliments qui guérissent
  • Apprenez à fabriquer de puissants remèdes méconnus pour guérir 90% des maladies
  • Un livre indispensable à avoir pour rester en bonne santé
Je souhaite recevoir le livre offert + m’inscrire à la newsletter
Contenus sponsorisés
Loading...
Close