“Très étrange” : Des patients racontent avoir souffert des symptômes du coronavirus pendant des mois

Si les scientifiques se familiarisent progressivement avec ses mécanismes, il n’y a aucun doute que de nombreuses zones d’ombre subsistent encore au sujet du nouveau coronavirus. À mesure que les recherches se poursuivent, des témoignages viennent régulièrement ponctuer notre fil d’actualité pour révéler de nouveaux constats à propos de la maladie. Parmi eux, celui de Paul Garner, professeur en maladies infectieuses. Selon nos confrères du journal britannique The Guardian, ce dernier aurait été confronté à un phénomène qu’il qualifie de “très étrange” après avoir été infecté par la Covid-19: des symptômes qui durent des mois.

A l’heure où le virus du Sars-CoV-2 a contaminé plus de 4,5 millions de personnes dans le monde, la maladie du Covid-19 est en plein coeur de l’actualité. Depuis son apparition à Wuhan en Chine, la communauté scientifique internationale s’est mobilisée pour mieux la comprendre et évaluer ses risques pour les personnes atteintes. En cause, des symptômes de plus en plus variés selon les observations de plusieurs médecins qui pointent désormais du doigt des troubles digestifs, des engelures aux extrémités ou encore une perte du goût ou de l’odorat. Et ces changements ne seraient pas les seuls à avoir été mis en avant par les professionnels de santé, puisqu’à en croire le professeur Paul Garner, leur durée pourrait également être plus importante pour certains patients.

La peur face à la maladie

C’est vers la mi-mars que le spécialiste en maladies infectieuses aurait ressenti les premiers symptômes, sans réellement faire le lien avec le nouveau coronavirus. Pour le Pr Garner, il s’agissait d’une toux sans conséquence, mais suite à un échange en visioconférence avec David Nabarro, envoyé spécial britannique au sujet de la pandémie, ce dernier lui conseille de retourner immédiatement chez lui et de s’isoler.

Quelques jours plus tard, Paul Garner décrit des symptômes très étranges sur le blog du British Medical Journal. Le professeur confie avoir souffert de malaises, de pressions à la poitrine, de palpitations, d’une sensation de lourdeur et d’une perte d’odorat. Son état a continué à s’aggraver, au point que le Pr Garner raconte avoir pensé qu’il était sur le point de mourir en raison d’une myocardite fulminante. En essayant de faire une recherche sur Google, il réalise qu’il est incapable de naviguer sur l’écran et finit par se résigner à son sort. Il se réveille quelques heures plus tard et réalise qu’il est toujours en vie, la sensation de lourdeur précédemment ressentie ayant été remplacée par une fatigue accrue.

De véritables montagnes russes

Ce qui a été particulièrement difficile selon son témoignage, c’est la nature changeante de ses symptômes et de son état qui ne cessait de fluctuer. “Parfois je me sentais mieux et je devenais optimiste (…) mais le jour d’après, j’avais l’impression qu’on m’avait frappé à la tête avec une batte de cricket”, raconte le professeur. Ses collègues auraient été décontenancés par son état de santé, au point de le critiquer pour ses réponses qui ne cessaient de changer à mesure que ses symptômes évoluaient. “Décide-toi! Tu te sens mieux ou pas ?” lui aurait-on demandé. Des questions que Paul Garner attribue à la peur et à l’inquiétude au sujet de la maladie du Covid-19, sans pour autant être en mesure de leur fournir des explications rationnelles.

Des symptômes qui auraient duré 7 semaines

Le Pr Paul Garner explique que chaque jour était caractérisé par une nouvelle surprise quant à son état de santé. Une sensation de lourdeur dans la tête, des maux d’estomac, des fourmillements, un essoufflement, des nausées, des douleurs aigües aux mollets, une gêne au contact de tissus synthétiques…Une pléthore de symptômes qui étaient exacerbés au moindre effort. Mais le plus étrange est qu’après avoir fait des recherches sur Internet, le professeur découvre sur que ces derniers ont duré plus longtemps que la moyenne.

En effet, après plusieurs semaines, ce dernier était toujours malade, bien que son état ne soit pas considéré grave. A ses yeux, le plus difficile était l’amalgame entre les symptômes de la maladie et ce que les internautes décrivaient comme une fatigue post-virale. Il explique que son état ne cessait de changer, ce qui peut pousser une personne malade à douter d’elle-même et son entourage à attribuer ces signes à de l’anxiété.

Selon The Guardian, 1 sur 20 patients atteints par la maladie du Covid-19 sont sujets à des symptômes fluctuants qui durent plus longtemps que la moyenne. Mais pour l’heure, cette durée est toujours indéterminée.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close