« T’es un tueur! » : Jean-Marie Bigard adresse un message à Jean-Pierre Pernaut après son coup de gueule sur le JT de TF1

Lors de son intervention sur le JT de 13 heures ce vendredi 24 avril, Jean-Pierre Pernaut n’a pas manqué de manifester son mécontentement face aux informations communiquées par le gouvernement. L’illustre présentateur confiné chez lui en Picardie a profité de sa tribune “Le 13H à la maison” pour pointer du doigt certaines incohérences. Et ses propos n’ont pas manqué de faire réagir les internautes, notamment l’humoriste Jean-Marie Bigard qui a ouvertement manifesté son soutien au journaliste sur Twitter. L’information a été relayée par nos confrères de La Dépêche.

Jean-Pierre Pernaut a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux suite aux propos qu’il a tenu lors du journal télévisé. En effet, le présentateur récompensé par cinq Sept d’Or pour sa carrière n’a pas mâché ses mots pour dénoncer certaines contradictions qu’il a pu observer en quittant son domicile pour la première fois après six semaines de confinement.

Un “coup de gueule” qui a fait réagir

Ayant temporairement cédé sa place à Jacques Legros pour la présentation du JT de 13h, Jean-Pierre Pernaut est passé en télétravail, à l’instar de nombreux Français. Respectant les règles établies par le gouvernement, le journaliste n’a pas quitté sa maison pendant plusieurs semaines avant d’y être contraint pour un “rendez-vous important”, rapporte le 20 Minutes. Mais à sa sortie, ce dernier semble avoir été témoin de scènes incohérentes qu’il n’a pas manqué de mettre en avant lors de son intervention télévisée.

En effet, le célèbre présentateur révèle sa grande surprise et explique “dans une ville à côté de chez moi, un monde fou sur le trottoir. Des adultes, des enfants qui jouent, plein de monde sans masque, sans contrôle”. Le journaliste étonné poursuit “Quel contraste avec les reportages où l’on nous montre des PV infligés à des gens qui se promènent seuls sur une plage, à la montagne et en forêt alors qu’il n’y a aucun risque dans les régions où il n’y a pas de virus!”

Jean-Pierre Pernaut dénonce également l’incohérence de certaines mesures établies “Comme les masques interdits en pharmacie mais autorisés chez les buralistes, comme les fleuristes fermés pour le 1er mai mais les jardineries ouvertes, comme les cantines bientôt ouvertes mais les restaurants toujours fermés…”.

Sa vidéo largement relayée sur les réseaux sociaux a suscité de nombreuses réactions, avec des milliers de vues et de commentaires, notamment sur Twitter. C’est d’ailleurs sur ce même réseau que Jean-Marie Bigard s’est exprimé pour manifester son soutien.
Jean Marie Bigard

“Jean-Pierre, t’es un tueur !”

Dans une vidéo publiée vendredi, Jean-Marie Bigard a a adressé un message au présentateur de TF1. “Jean-Pierre t’es un tueur. T’as lâché les chiens c’est génial !”, lance l’humoriste qui dénonce également des attitudes qu’il juge incohérentes pendant le confinement.

« Ce que tu as dit est tout à fait vrai. Pourquoi les grandes surfaces peuvent vendre des fleurs et pas les fleuristes?” s’interroge-t-il face aux twittos. “Pourquoi on n’a toujours pas de masques? Moi j’ai commandé des masques. J’ai reçu ma commande. Même si je les donnais à ma pharmacie, elle ne pourrait pas les donner sous peine d’avoir une amende voire même d’aller en prison!”, poursuit Jean-Marie Bigard avant de conclure “On marche sur la tête. Vas-y mon Jean-Pierre, je suis à fond avec toi. Je t’aime”.

Déconfinement en France, où en est-on ?

Lors d’un discours à l’Assemblée nationale ce mardi 28 avril, Edouard philippe a révélé le plan de déconfinement prévu pour la France après le 11 mai, en détaillant la stratégie de l’exécutif.

Pour l’heure, nos confrères du 20 Minutes révèlent que le chef du gouvernement a établi une différenciation entre les départements pour le déconfinement, avec des départements “vert” où il pourra être appliqué largement et des départements “rouge” où il sera plus strict.

Trois critères seront étudiés à cet effet le 7 mai pour identifier les départements dans lesquels “les capacités hospitalières en réanimation restent tendues”, “la circulation du virus reste active” et le système local de tests et de détection des cas contacts ne soit pas suffisamment prêt”, a souligné Edouard Philippe face aux députés.

Ce dernier révèle toutefois que “Si les indicateurs ne sont pas au rendez-vous, nous ne déconfinerons pas le 11 mai”, ou “alors plus strictement” a-t-il ajouté.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close