Souffrez-vous de maux de tête chroniques ? Ces signes peuvent révéler un problème de chaudière à la maison

En France, on recense chaque année environ 5000 accidents de la vie courante qui sont liés à l’émission de gaz toxiques. Parmi ces incidents, on dénombre une centaine de décès dans les foyers. La plupart de ces accidents domestiques sont causés par le monoxyde de carbone, un gaz inodore complexe à détecter. Ce gaz peut se répandre en cas de mauvais fonctionnement de la chaudière et engendre des signes spécifiques. Si vous souffrez de maux de tête chroniques, sachez que ce symptôme peut être dû à un problème de chaudière.

Quand un appareil de chauffage ou un moteur de combustion subit un dysfonctionnement, un gaz connu sous le nom de monoxyde de carbone peut être émis. Peu importe le type de carburant (gaz, essence, charbon, bois ou encore fioul), ce gaz peut se répandre et, une fois inhalé par une personne, engendrer une intoxication potentiellement mortelle. Et pour cause, l’inhalation ce gaz dangereux peut altérer le transport de l’oxygène dans l’organisme et causer une asphyxie. Mais avant cela, la personne peut ressentir un certain nombre de signes d’intoxication qu’il faut savoir identifier.

Les signes d’une intoxication au monoxyde de carbone

Le monoxyde de carbone, que l’on appelle aussi CO, est un gaz non irritant et inodore qui peut altérer le transport de l’oxygène dans le sang. En inhalant ce gaz, une personne peut présenter des symptômes spécifiques. Les signes observés varient selon l’état de santé et la sensibilité de l’individu face à ce gaz, la quantité de CO présente dans l’air et la durée de l’exposition. Les premiers signes cliniques sont :

  • Les maux de tête
  • La fatigue
  • Les nausées
  • Les vomissements

D’autres symptômes peuvent se manifester chez les personnes intoxiquées au CO :

  • Les étourdissements
  • La fatigue
  • Les douleurs dans la poitrine
  • Des troubles visuels
  • Des difficultés à se concentrer

Par ailleurs, certains symptômes peuvent survenir en cas d’intoxication grave :

  • Une paralysie des muscles ou des troubles de la coordination
  • Une perte de conscience ou une confusion mentale

Les personnes les plus à risque face à une intoxication au monoxyde de carbone ?

Bien que toute personne puisse être intoxiquée à cause du monoxyde de carbone, certaines personnes peuvent être plus vulnérables que d’autres. C’est le cas decelles qui souffrent de maladies cardiaques, d’anémie ou d’un trouble respiratoire, les femmes enceintes et leurs bébés, les personnes qui fument, les enfants de moins de 2 ans et les individus âgés de plus de 65 ans.

Les gestes de prévention utiles pour éviter les intoxications au monoxyde de carbone

Pour prévenir les intoxications au monoxyde de carbone, certains gestes simples sont à mettre en place :

Faire réviser la chaudière

Durant une période de grand froid, les personnes peuvent utiliser quotidiennement leur chaudière. Or, cet appareil de chauffage est la première cause des cas d’intoxication au monoxyde de carbone. Pour limiter les risques d’intoxication, il faut nettoyer la chaudière chaque année, et faire appel à un professionnel qualifié pour réaliser le ramonage. Le professionnel doit contrôler la combustion du mélange d’air et de gaz.

Éviter d’utiliser certains appareils de cuisson, des cuisinières, les braseros ou les barbecues

Dans un espace clos, un brasero – cesyst7me de chauffage utilisé autrefois dans les appartements – peut engendrer une émission du monoxyde de carbone qui viendra remplacer l’oxygène. Ainsi, le gaz asphyxiant peut s’avérer potentiellement mortel pour les personnes présentes.

Ne pas utiliser de chauffages d’appoint

Les poêles à pétrole et les systèmes à gaz sont également des sources responsables d’une intoxication au CO. Ainsi, il est préférable d’opter pour des appareils électriques pour limiter le risque d’intoxication.

Aérer le logement

L’aération et la ventilation du logement peuvent prévenir efficacement une intoxication au monoxyde de carbone. Aérez votre logement au moins 2 fois par jour pendant 10 minutes et surveillez les bouches de ventilation pour éviter que le monoxyde de carbone ne s’y accumule.

Faire vérifier les appareils 

Nettoyez régulièrement les brûleurs de la gazinière et vérifiez les arrivées de gaz et le fonctionnement du chauffe-eau. En sus, si une personne souffre constamment de nausée, de vertiges ou de migraines lorsqu’elle cuisine, appelez les secours et faites vérifier vos appareils par un professionnel.

Faire ramoner la cheminée

Chaque année, pensez à faire ramoner votre cheminée pour éviter l’accumulation du CO, ce gaz inodore et incolore qui peut conduire à une issue mortelle. Parfois, un simple blocage dans les conduits de fumée peut altérer l’évacuation des fumées.

Opter pour des détecteurs de monoxyde de carbone 

Pour limiter les risques d’intoxication au monoxyde de carbone durant une période de chauffe, rien de plus efficace que de disposer d’un détecteur de monoxyde de carbone. Ce simple geste protège les occupants d’un logement.

Pensez à adopter les bons réflexes pour éviter l’intoxication au monoxyde de carbone.

Lire aussi Ne jetez plus les coquilles d’oeufs : 7 utilisations ingénieuses à la maison

Contenus sponsorisés