Les causes et symptômes les plus graves des ballonnements

Les ballonnements sont l’un des troubles les plus répandus. La plupart du temps, ils sont passagers et ne constituent pas une source d’inquiétude. Ils surviennent généralement suite à certaines intolérances alimentaires ou après des repas trop copieux. Mais parfois, ils peuvent indiquer des troubles de santé beaucoup plus sérieux, incluant le cancer. Comment faire la différence entre les ballonnements « inoffensifs » et les ballonnements « dangereux » ?

Les ballonnements courants et inoffensifs sont des troubles digestifs ponctuels qui peuvent apparaître suite à une alimentation non équilibrée riche en aliments gras ou transformés et difficiles à digérer. Les ballonnement peuvent également apparaître suite à certaines intolérances alimentaires comme au gluten ou au lactose.

Mais quand ce trouble est accompagné d’autres symptômes, nous vous invitons fortement à consulter. La visite permet de déterminer la cause exacte et mettre toutes les chances de votre côté pour réussir votre traitement.

Voici quelques signes alarmants qu’il ne faut jamais ignorer :

  • L’ascite : Quand vous souffrez de ce trouble, c’est comme si vous aviez pris du poids et que votre tour de taille s’était élargi. Il est généralement causé par l’excès de liquide au niveau de votre abdomen. En effet, dans certains cas sévères, les ballonnements peuvent vous donner l’air d’être à votre dernier semestre de grossesse. Donc si vous souffrez de ce symptôme, vous devez absolument consulter. Les ballonnements peuvent indiquer une maladie du foie telle que l’hépatite.
  • Nausées, vomissements ou douleurs abdominales : si vous souffrez de ces symptômes, vous devez consulter un médecin en urgence. Ils peuvent indiquer une tumeur ou une obstruction intestinale. En l’absence de traitement, ils peuvent conduire à une perforation des intestins. Il est important de noter que la douleur qui accompagne ces troubles devient plus intense à chaque fois que les aliments ou fluides essaient de passer à travers l’obstruction.
  • Saignements vaginaux ou présence de sang dans les selles : Les ballonnements peuvent également survenir chez les femmes qui ont des saignements en dehors de leurs règles ou après la ménopause. Ces signes sont rarement dangereux et sont souvent dus aux hémorroïdes, à l’atrophie de l’endomètre, à des fibromes ou à un cycle menstruel irrégulier.
  • La fièvre : Si vous souffrez de fièvre et de ballonnements, cela peut être lié à une infection ou à une inflammation. C’est pourquoi vous devez faire un bilan sanguin pour vérifier le nombre de globules blancs et savoir si vous souffrez d’une infection gastro-intestinale, urinaire ou pelvienne.

Les causes les plus graves de ballonnements

Le cancer de l’intestin

Nous aimons tous garder la ligne et avoir un corps svelte et harmonieux. Mais si vous perdez 10% de votre poids sans que vous ayez changé votre régime alimentaire ou pratiqué une activité physique, cela devrait vous inquiéter. En effet, des ballonnements combinés à une perte de poids excessive peuvent être le signe d’un cancer intestinal. Il oppresse votre estomac et vous procure une sensation de satiété persistante. De plus, cela peut indiquer la présence d’une tumeur responsable de la baisse de votre appétit.

Le cancer des ovaires

Selon les dernières statistiques, le cancer des ovaires est le 5e type de cancer le plus répandu chez les femmes. Les ballonnements et une douleur au niveau du pelvis peuvent indiquer un cancer des ovaires. Le risque de développer le cancer des ovaires est accru chez les femmes génétiquement prédisposées (qui ont un antécédent familial de cancer ovarien). Le risque est aussi plus élevé en cas d’obésité, pour les personnes âgées de 50 ans et plus, qui ont suivi un traitement hormonal prolongé, qui n’ont jamais eu d’enfants ou qui les ont conçus à un âge avancé.

Le cancer de l’utérus

Les symptômes les plus fréquents du cancer de l’utérus sont les sensations de douleurs pendant l’urination ou les rapports sexuels, des écoulements vaginaux avec présence de sang ou saignements vaginaux anormaux. Ce type de cancer est souvent lié aux antécédents familiaux de cancer du côlon (syndrome de Lynch) ou de cancer de l’utérus, à une supplémentation en œstrogènes, ou suite à la prise de certains traitements hormonaux (tels que le Tamoxifène, un anti-œstrogène).

Le cancer du côlon

Il touche le côlon dans son milieu ou plus vers les extrémités. Ce cancer est généralement accompagné de ballonnements et/ou de saignements plus ou moins abondants. Pour prévenir son apparition, il faut adopter un régime alimentaire équilibré, principalement riche en légumes à feuilles. Il convient également d’améliorer son mode de vie.

Le cancer du pancréas

Il est l’un des types de cancer les plus agressifs et les plus mortels. Vous devez connaître ses symptômes afin d’assurer son dépistage précoce. Si vous souffrez de ballonnements accompagnés d’une perte de poids importante, de jaunisse, d’une perte d’appétit et de douleurs localisées en haut de l’abdomen, il faut consulter en urgence.

Le cancer de l’estomac

Les ballonnements accompagnés d’une sensation de plénitude dans la partie supérieure de l’abdomen, et de brûlures d’estomac peuvent indiquer un cancer de l’estomac. Malheureusement, ces signes n’apparaissent pas au début de la maladie, ce qui retarde considérablement son diagnostic.

Le cancer du foie

Les symptômes sont les suivants : la jaunisse (yeux et peau), et bien évidemment, des ballonnements accompagnent le cancer du foie.

La diverticulite

C’est une inflammation des diverticules (petites poches) situées au niveau du gros intestin ou du côlon. Ballonnements, fièvre, douleurs abdominales, constipation et diarrhée sont ses principaux symptômes. Les antibiotiques peuvent soigner la diverticulite. La consommation d’une grande quantité de liquides aiderait à la soulager.

La maladie inflammatoire du pelvis

Elle a généralement lieu suite à une infection des ovaires ou des trompes de Fallope par la gonorrhée ou la chlamydia ou toute autre infection sexuellement transmissible. Elle peut également être due à l’utilisation de certains appareils intra-utérins, à une fausse-couche, un accouchement ou un avortement. Les antibiotiques soignent généralement la maladie inflammatoire du pelvis des antibiotiques. Une grossesse ectopique (extra-utérine) ou l’infertilité seront ainsi évités.

La maladie de Crohn

C’est une maladie inflammatoire chronique du système digestif, dont les principaux symptômes sont :

  • les ballonnements,
  • les vomissements après les repas,
  • la diarrhée,
  • les nausées,
  • la présence de sang dans les selles
  • et la perte de poids.

D’autres signes peuvent également faire leur apparition, tels que :

  • les ulcères buccaux,
  • des lésions cutanées
  • et des inflammations oculaires et articulaires.

Lire aussi Les aliments que vous devez éviter si vous souffrez de ballonnements

Contenus sponsorisés