Son mari lave mal la vaisselle, elle l’emprisonne dans le grenier

Si souvent on entend parler de violence à l’égard des femmes, voici un cas de maltraitance domestique à l’égard d’un homme. Découvrez l’histoire de ce mari qui aurait été séquestré par son épouse dans le grenier parce qu’il n’aurait pas assez bien lavé la vaisselle.

Relayés par nos confrères de l’Italien The Roman Post, les abus de cette femme à l’encontre de son époux auraient été justifiés dans des lacunes dans l’entretien de la maison. Bien que les détails manquent pour juger de la véracité de cette histoire, elle prouve que les hommes subissent également la violence dans le foyer. 

Une femme a séquestré son époux parce qu’il lavait mal la vaisselle

A Monteverde, un quartier de Rome, une femme aurait séquestré son époux. La raison : ce dernier n’aurait pas bien lavé la vaisselle ni bien nettoyé la maison. Pour le punir, son épouse l’a séquestré dans le grenier. Et en matière de violences domestiques, la femme ne serait pas à son coup d’essai. Elle aurait également enfermé son mari pour les mêmes raisons. Cette femme serait connue dans la rue où les voisins ont plusieurs fois témoigné de violences à l’égard du mari.

Cet homme vivait un cauchemar 

Ces séquestrations n’auraient pas été les seuls sévices qu’a subis le mari. Il aurait été expulsé plusieurs fois de sa maison mais aussi affamé. Sa femme aurait mis du désinfectant sur sa nourriture. Cette épouse forcerait également l’homme à monter très rapidement les escaliers. Pourtant, s’il a subi ce quotidien infernal, ce serait pour une seule raison, celle d’être proche de son fils. La femme violente aurait été dénoncée et forcée à quitter le domicile. La police l’aurait obligée à ne plus s’approcher de sa victime. 

Une histoire similaire aux Etats-Unis 

Relayée par nos confrères d’ABC News, cette histoire prouve également que les violences domestiques peuvent aussi concerner les hommes. Cela a été immortalisé par une vidéo anonyme sur un téléphone portable. Nous pouvions voir une femme en train d’insulter son mari dans un avion. Après cela, elle l’a frappé sur la tête avec un ordinateur portable alors que l’appareil s’apprêtait à décoller pour Los Angeles en provenance de Miami. Malgré l’interventions des agents de bord qui priaient la femme de se calmer, cette dernière redoublait d’injures alors qu’un enfant était assis derrière elle. Le personnel de l’équipage a alors demandé à l’homme de changer de siège avant qu’il reçoive ce coup. Le mari n’a pas porté plainte et le couple a été expulsé du vol. Si les hommes peuvent être victimes de violences, ils peuvent même subir des agressions sexuelles.  

Hommes battus. Pourquoi ce silence ?

Même s’ils sont moins frappants que ceux qui concernent les femmes, un homme meurt tous les 15 jours sous les coups de sa partenaire en France. Interrogée par nos confrères de Psychologies, Sylvianne Spitzer, psychologue, psychanalyste, criminologue mais aussi fondatrice de SOS Hommes Battus en 2009 analyse ce phénomène peu médiatisé. Elle raconte que c’est au moment où elle allait consulter au domicile de ses patients qu’elle a saisi la teneur de cette violence parfois minorée lors des entretiens à son cabinet. Elle explique : « Ils pensent que “ça va passer”, que le problème vient d’eux, qu’ils sont de mauvais conjoints ou de mauvais pères, puisque c’est ce qu’elles leur répètent à longueur de temps. ». L’experte pose également le doigt sur la non prise en compte des structures d’écoute et d’accueil. Elle les condamne en relation que ces cellules font souvent la comparaison avec les violences faites aux femmes, qui représentent 88% des violences conjugales en France et peuvent commencer dès le début de la vie maritale. Pour preuve, cet homme qui frappe sa femme le jour de leur mariage. La chercheuse Catherine Ménabé, également auteure de La Criminalité féminine déplore que nous soyons toujours engoncés dans l’idée qu’une femme ne peut pas être violente et que les hommes ne peuvent pas être doux. Des stéréotypes qui continuent à faire le nid de la souffrance des hommes qui sont en proie aux maltraitances domestiques. Le sentiment de dévirilisation des hommes joue également un rôle dans ce mutisme qui peut avoir des conséquences mortelles. Il est donc important de mettre en place des cellules d’accueil pour ces hommes victimes de violences, et des moyens d’appels à l’aide. Comme ce geste qui permet aux femmes victimes des coups de leur partenaire de le signaler aux autres

Lire aussi « Ma femme a divorcé à cause de la vaisselle » affirme cet homme

Contenus sponsorisés