Sinusite : les plantes pour se soigner naturellement

Sans doute connaissez-vous le baume du Tigre, cette pommade orientale d'odeur forte présentée en petite boîte métallique rouge sur laquelle figure un tigre. Il m'est arrivé de l'utiliser pour le rhume et les maux de tête, et je dois dire que je l'aime bien. Le baume du Tigre est gorgé d'extraits aromatiques puissants à base de plantes - le menthol tiré de la menthe poivrée, l'eugénol des clous de girofle, le cinéol venant du cajeput (un proche cousin du théier d'Australie), ainsi que du camphre. Cette préparation débouche les sinus plus vite qu'un tigre ne sait bondir.

La sinusite est une inflammation, presque toujours accompagnée d’infection des cavités osseuses remplies d’air qui entourent les voies nasales. Elle survient généralement après un rhume, une crise de rhume des foins, ou parfois à la suite d’une infection dentaire. Le mucus commence par remplir les sinus et finit par s’infecter, le plus souvent du fait de bactéries de type Haemophilus, Pneumococcus, Staphylococcus ou Streptococcus.

Il en résulte une congestion nasale souvent accompagnée de douleurs graves dans la région du nez et des joues ainsi que de maux de tête. Il est plutôt rare que les rhumes déclenchent une sinusite. Chez les sujets sensibles, en revanche, presque tout ce qui commence sous forme de rhume est susceptible de dégénérer en sinusite.

Les plantes au secours de la sinusite

Un certain nombre de plantes peuvent être utiles pour soulager ce trouble.

ail-1

Ail – Source : spm

Ail (Allium sativum) et oignon (A. cepa).

Ces plantes, très proches l’une de l’autre, sont des antibiotiques à large spectre. L’ail est le plus puissant des deux, mais l’oignon le suit d’assez près. De nombreux travaux scientifiques ont confirmé l’activité antibiotique de l’ail. Ainsi, une étude récente portait sur des malades du sida qui avaient pris cette plante pour combattre toutes sortes d’infections opportunistes, notamment la sinusite.

Prenez l’ail en gélules si cela vous convient. Pour ma part, je préfère peler et hacher les gousses d’ail pour l’ ajouter ensuite à mon alimentation.

Mon goût pervers pour l’allitération m’amène à vous suggérer mon « Sinupotage ». Commencez par préparer votre soupe végétarienne habituelle ; ajoutez ensuite de généreuses quantités d’ail et d’oignon, puis du raifort, du piment rouge et du gingembre. Par une froide soirée d’hiver, je vous garantis que ça ouvre les sinus autant que cela réchauffe l’âme.

saule dor

Saule d’or – Source : spm

Hydrastis (ou saule d’or) (Hydrastis canadensis).

Encore un antibiotique végétal puissant à large spectre comportant au moins deux principes actifs : la berbérine et l’hydrastine. L’hydrastis est le traitement botanique le plus efficace pour les infections bactériennes aiguës. J’en ai tout récemment mélangé avec de l’échinacée avant de m’en servir pour toutes sortes d’infections mineures. J’emporte ce mélange partout avec moi dans ma trousse d’urgence.

echinacée-1

Échinacée – Source : spm

Échinacée (Echinacea, diverses espèces).

Cette plante était un remède favori des Indiens d’Amérique pour toutes sortes d’infections. Des chercheurs ont démontré de manière incontestable que l’échinacée était un immunostimulant capable d’accélérer la guérison des infections bactériennes, fongiques et virales. D’autres travaux scientifiques sont parvenus à la même conclusion.

eucalyptus-1

Eucalyptus – Source : spm

Eucalyptus (Eucalyptus globulus) et menthe poivrée (Mentha piperita).

Les aromathérapeutes suggèrent de frictionner sur le front et les tempes de l’huile essentielle (préalablement diluée) d’eucalyptus ou de menthe poivrée pour soulager une sinusite. Mélangez quelques gouttes de l’une ou l’autre de ces huiles aromatiques (voire des deux) dans une ou deux cuillerées à soupe d’huile végétale, avant d’appliquer ce mélange sur votre épiderme. Vous pouvez également ajouter quelques gouttes de ces huiles essentielles à l’eau de votre bain. Usez de ces huiles avec modération, car tout excès peut avoir un effet extrêmement caustique. De plus, n’avalez jamais d’huile essentielle car même une très petite quantité peut être toxique.

Si vous n’avez pas ces huiles essentielles sous la main, les feuilles écrasées sont également efficaces. Vous pouvez en broyer plusieurs, les mouiller avec un peu d’eau et en faire un emplâtre. Placez ce dernier soit sur votre poitrine, soit à l’intérieur de vos narines (en prenant garde toutefois de ne pas l’enfoncer trop profondément).

Au Lesotho, en Afrique, les l’habitude de mettre des tampons de gens ont des feuilles de menthe écrasée dans leurs narines, ce qui a l’avantage de libérer directement dans les sinus infectés l’huile antiseptique de la plante. J’ai moi-même utilisé ce remède et je pense qu’il est bénéfique. Si vous n’avez pas de menthe poivrée sous la main, n’importe quelle sorte de menthe fera l’affaire, même la menthe romaine, le pycnanthème (sauf si vous êtes enceinte) et l’origan, car toutes ces plantes contiennent des huiles essentielles antiseptiques. Je vous suggère en outre de boire des tisanes d’eucalyptus et de n’importe quelle plante de la famille des menthes.

origan

Origan – Source : spm

Origan (Origanum vulgare).

Ce membre de la famille des menthes déborde littéralement de substances antiseptiques complexes. L’origan est utile comme tisane (profitez-en pour inhaler les vapeurs tandis que vous buvez par petites gorgées) ou comme lotion de massage. Vous pouvez ajouter quelques gouttes d’huile essentielle d’origan à n’importe quelle huile végétale ou lotion pour la peau.

ananas

Ananas – Source : spm

Ananas (Ananas comosus).

L’une des substances complexes présentes dans l’ananas, la bromélaïne, est utile pour traiter la sinusite.

Les naturopathes affirment qu’en associant 250 à 500 milligrammes de bromélaïne pure à de l’hydrastis, on multiplie l’efficacité déjà considérable de cette plante. Pour ma part, j’aime beaucoup l’ananas et son jus. Je préférerais avaler la gélule d’hydrastis avec une gorgée de jus d’ananas plutôt que de prendre un complément de bromélaïne.

ginkgo

Ginkgo – Source : spm

Ginkgo (Ginkgo biloba).

Le ginkgo est surtout connu comme traitement des problèmes de la vieillesse, notamment les accidents vasculaires cérébraux, car il a la propriété d’augmenter le débit sanguin jusqu’au cerveau. Cette plante possède en outre des propriétés respiratoires. Plusieurs herboristes que je tiens en haute estime la recommandent pour traiter la sinusite.

Les principes actifs du ginkgo (les ginkgolides) sont présents en concentration trop faible pour être bénéfique. Mieux vaut acheter le ginkgo sous forme de préparation normalisée, et suivre les indications figurant sur l’emballage. Prenez-en 60 à 240 milligrammes par jour, sans toutefois dépasser cette dose.

raifort

Raifort – Source : spm

Raifort (Armoracia rusticana).

Je suis convaincu de l’efficacité du raifort (ainsi que du wasabi japonais) pour ouvrir les sinus. Si vous êtes très courageux, vous pouvez ingérer une cuillerée à café de raifort râpé. Sinon, ajoutez cette plante corsée à mon sinus potage.

Origan

L’origan, jadis prescrit par les praticiens de médecine traditionnelle chinoise pour traiter la fièvre et divers autres troubles, s’est révélé très riche en substance complexes antiseptiques

Lire aussi Soigner la sinusite en quelques minutes avec des ingrédients de votre cuisine

Contenus sponsorisés