SIBO : Comment éliminer les gaz ?

Le SIBO désigne un «small intestinal bacterial overgrowth». Littéralement une prolifération excessive de mauvaises bactéries intestinales. Il faut rappeler qu’il ya plus de bactéries dans notre organisme que de cellules. Les bactéries sont en général nos alliées, que ce soit dans les intestins, dans le vagin ou encore sur la peau ; on parle de microbiome. Mais parfois, à cause de certains facteurs, les mauvaises bactéries prolifèrent et génèrent de sérieux troubles de la santé.

Le SIBO c’est en tout cas une affection très fréquente, pourtant mal diagnostiquée, car on pense que c’est normal d’avoir des gaz ou des ballonnements. Ce n’est pas vraiment normal. Ballonnements, gaz, douleurs abdominales, constipation et ou diarrhée, signifient que quelque chose ne va pas. Le pire, c’est que le développement de ces bactéries qui tapissent la paroi intestinale, empêche la bonne absorption des nutriments. Résultat : vous allez manger beaucoup plus qu’il est nécessaire tout en ayant toujours ce sentiment de fatigue, d’où encore plus de ballonnements, indigestion, prise de poids : un cercle vicieux infernal. Sachez enfin qu’il existe un test respiratoire, qui permet de mesurer et identifier les gaz produits par la digestion. On peut faire ce test dans les centres d’exploration digestive de plusieurs CHU.

Le SIBO va en plus favoriser le développement de bactéries pathogènes réellement dangereuses. La contamination des intestins se fait par voie oro-fécale. C’est-à-dire que la bactérie passe des intestins de l’Homme ou de l’animal, à ses excréments, puis à la bouche d’une personne. L’hygiène des mains est donc fondamentale pour éviter d’attraper de mauvaises bactéries. Et en cas de SIBO, il vaut mieux éviter de manger dehors pour minimiser le risque d’attraper des bactéries intestinales virulentes. Passons maintenant aux solutions pour venir à bout de ce SIBO, qui n’est pas si beau que ça !

Évitez les Fodmaps

En cas de SIBO, il est vivement conseillé d’adopter un régime pauvre en Fodmaps, c’est le premier pas vers la guérison. Il faut arrêter de nourrir les mauvaises bactéries avec les nutriments qu’elles aiment. Le sucre, les glucides, le pain blanc et la farine blanche, les laitages ou encore les produits industriels qui fermentent plus facilement que les repas fraîchement préparés à la maison. S’il est difficile pour vous d’opérer de grands changements de régime alimentaire, évitez tout simplement le sucre et la farine blanche, au moins pendant quelques jours, et vous allez constater des résultats très encourageants.

marcher

Marcher – Source : spm

Bougez !

Vous savez déjà que l’activité physique est très bénéfique pour stimuler la digestion. En cas de SIBO, pratiquer une activité physique est encore plus important pour limiter la fermentation des déchets et stimuler l’élimination. Alors en cas de crise de gaz intestinaux, sortez faire une petite marche à pied et ça ira mieux.

Deux épices à essayer

Le gingembre et le curcuma sont deux puissants anti-inflammatoires. Ajoutées régulièrement à vos repas, ces épices agissent en douceur pour soigner les intestins et chasser les mauvaises bactéries.

Des plantes utiles

Certaines plantes peuvent réellement vous aider à diminuer les symptômes et améliorer votre bien-être digestif. Commençons par le fenouil, excellent digestif et antispasmodique. En poudre, à ajouter à vos repas, ou en infusion ou encore en gélules.

Le psyllium, aux propriétés laxatives naturelles. La mauve, aux propriétés anti-inflammatoires et digestives. La bardane est conseillée aussi, le séné, le nerprun, les racines de pissenlit très efficaces pour drainer, ou encore la fumeterre. L’artichaut, la chicorée et le chardon-marie agissent sur les sécrétions enzymatiques et digestives. Elles augmentent leur production pour améliorer la digestion.

Les plantes sont très intéressantes en cas de SIBO car, contrairement aux médicaments de synthèse qui sont certes efficaces, les plantes ne détruisent pas la flore intestinale. Elles freinent la prolifération des mauvaises bactéries, en préservant les bonnes bactéries.

Quelles céréales privilégier ?

En cas de SIBO aigu, les nutritionnistes conseillent tout simplement d’arrêter les céréales, au moins pendant un temps. Mais il faut avouer qu’on a besoin de céréales, surtout quand il fait froid.

Les plus digestes sont le riz et l’orge. Mais chaque organisme est particulier, vous pouvez ne pas tolérer l’orge et mieux digérer le quinoa par exemple. Il n’y a pas de règles standards en matière de nutrition. Il faut écouter votre corps.

jeune intermittent gaz

Jeûne intermittent – Source : spm

Le jeûne intermittent

De façon générale, le jeûne intermittent est excellent pour la santé intestinale. Rappelons qu’il s’agit tout simplement de limiter les repas à une fenêtre horaire assez réduite, entre 6 et 8h pendant la journée ; par exemple entre 10h du matin et 18h le soir. On prend deux grands repas au sein de cette fenêtre alimentaire et on laisse l’estomac et les intestins se reposer pendant le reste du temps, en prenant de l’eau ou des infusions. Le jeûne intermittent est d’autant plus indiqué en cas de SIBO, car il permet de reposer les intestins et d’éviter la prolifération des bactéries responsables de la fermentation et des gaz.

Si vous n’avez jamais essayé le jeûne intermittent, alors c’est vraiment le moment d’essayer. N’ayez pas peur d’avoir faim, le corps s’adapte très rapidement. L’essentiel c’est de prendre la décision intérieure d’arrêter de manger à partir de 18h ou 18h30 au maximum.

huile dolive

Huile d’olive – Source : spm

Des huiles essentielles

On ne présente plus les huiles essentielles, ces concentrés des vertus de la plante obtenus par distillation. L’huile essentielle de basilic est l’une des meilleures pour éliminer les mauvaises bactéries intestinales et soigner un SIBO. Il faut faire attention au dosage, surtout si vous n’avez jamais consommé d’huiles essentielles. 2 à 3 gouttes par prise, avec trois prises par jour, donneront déjà de véritables résultats.

Ceci avec un régime alimentaire adapté, sans sucre et sans farine blanche, et de préférence avec de longues pauses digestives (jeûne intermittent donc).

Beaucoup d’autres huiles essentielles sont efficaces contre les mauvaises bactéries, par exemple celle de tea-tree, ou encore celle de romarin. Mais comme pour les plantes, il faut faire des essais pour trouver les meilleures huiles essentielles et les plus efficaces pour vous. Rappelons enfin que les huiles essentielles sont des composés très puissants, qu’il faut toujours diluer dans une cuillère de miel ou d’huile végétale.

  • L’huile d’olive est votre alliée

L’huile d’olive est connue pour ses vertus anti-inflammatoires. C’est également un excellent stimulant du transit intestinal. En cas de crise de ballonnements, prenez une cuillère d’huile d’olive à jeun ; ou bien une tartine de pain avec de l’huile d’olive et du miel le matin au petit déjeuner. C’est très efficace pour nettoyer les intestins.

  • Recette de laxatif naturel

En cas de crise de constipation et douleurs intestinales, prenez un demi verre de jus de pomme, ajoutez 2 cuillères à soupe de jus de citron et une cuillère à café de gingembre. Mélangez le tout dans un verre d’eau tiède et buvez.

Lire aussi Brûlures d’estomac : comment les soulager naturellement ?

Contenus sponsorisés