Si vous recevez ce type de message sur Messenger, surtout ne l’ouvrez pas

Ce message vous est peut-être déjà parvenu et vous êtes peut-être l’un des chanceux qui n’a pas cliqué dessus. Découvrez ce qui se cache derrière ces quelques mots qui peuvent compromettre la confidentialité de vos données. Ce malware se propage sur Messenger et il est important de ne pas cliquer dessus.

Relayé par nos confrères de SudInfo, cet avertissement pourra vous éviter de faire un crochet chez l’informaticien. Et pour cause, un malware se répand comme une traînée de poudre sur la messagerie instantanée de Facebook. 

Ce message redirige vers un site pornographique ou un site de rencontres

Depuis le mois de mars, un logiciel malveillant circule sur Messenger. Son principe : inciter l’internaute à cliquer sur un message envoyé par un de ses amis. Lorsque celui-ci clique, un logiciel s’installe et il pourra avoir accès à vos données personnelles. Un malware dont la police souhaite mettre en garde pour garantir la sécurité sur Internet. Une arnaque sur Facebook peut s’illustrer par un escroc qui se fait passer pour une banque ou une marque.

Le logiciel malveillant va générer des messages à votre nom

Le logiciel malveillant ne s’arrête pas à s’emparer de vos données personnelles. Le commissaire de la Police fédérale belge alerte : « Et, en plus de cette récupération, il va générer des messages à votre nom qui vont contenir le même lien que celui sur lequel vous avez cliqué ». Le représentant des forces de l’Ordre explique qu’ainsi, les pirates peuvent également accéder aux données de vos amis à qui vous enverrez le message automatiquement. Une contamination digitale qui compromet la confidentialité des utilisateurs de Facebook. Cette arnaque a également un autre modus operandi. 

logicielmalveillant
Un logiciel malveillant s’est répandu sur Messenger ces dernières semaines – Source : SudInfo

« Il est très important de ne pas donner suite à ce type de contenus » 

Une autre arnaque sévit sur Messenger mais se propage grâce à un autre moyen de transmission : l’envoi d’un lien qui demande de s’identifier avec Facebook. Une requête contre laquelle le commissaire met en garde. « En le faisant, vous communiquerez l’identifiant et le mot de passe de votre profil au pirate » avertit-il. Il ajoute que ce dernier pourra continuer à envoyer le message à vos amis. Sur les mots qu’envoie le supposé « ami » Facebook, des propos inquiétants qui disent que vous apparaissez sur une vidéo. Un subterfuge qui incite à cliquer sur l’adresse et à perdre ses données confidentielles. Olivier Bogaert ajoute : « Surpris, vous allez réagir en cliquant sur le lien. Donc, vous l’aurez compris, il est important de ne pas donner suite à ce type de contenus » prévient-il. Le représentant de la loi recommande plutôt de demander à l’ami émetteur du message de le confirmer. Ce n’est pas la première fois que la police met en garde contre certaines habitudes sur Internet. Cette fois, les forces de l’ordre ont demandé aux parents d’arrêter de mettre des photos de leurs enfants sur leurs réseaux sociaux. Cela peut encourager la pédocriminalité. 

Comment protéger ma vie privée sur les réseaux sociaux ?

Relayés par nos confrères du Figaro, des gestes pour protéger ses données personnels permettront aux internautes et utilisateurs de smartphone de naviguer sans crainte. Et pour cause, beaucoup d’applications demandent des accès à vos réseaux sociaux mais peu en connaissent leurs tenants et aboutissants. Luis Corrons, expert sécurité chez Avast [ndlr : un logiciel antivirus] informe : « Certaines autorisations sont vraiment difficiles à justifier, par exemple, le droit d’enregistrer des sons, de lire les listes de contacts, voire d’écrire à des contacts ». Certaines habitudes sur Internet peuvent pourtant limiter cet accès intrusif à notre confidentialité. La désactivation du suivi de localisation en fait par exemple partie. Cela permet de limiter des annonces personnalisées en fonction de l’endroit où vous vous trouver. Pour ce faire, vous pouvez aussi dans les réglages sur Facebook, cocher la suppression des publicités montrées hors de Facebook. Révoquer les autorisations des applications qui vous demandent l’accès à vos réseaux sociaux et choisir l’option adresse mail est également un bon moyen de garantir votre confidentialité. Pour les achats en ligne et certaines applications, vous pouvez utiliser une adresse électronique fictive pour réduire la communication de données identifiables comme le numéro de téléphone ou l’adresse postale. Consulter les réseaux comme Tiktok ou Twitter sur le navigateur permet de diminuer la collecte d’un volume importants de données. Autant de précautions que vous pouvez prendre au quotidien pour favoriser votre confidentialité. Les arnaques n’ont pas lieu que sur les réseaux sociaux. Les SMS peuvent aussi piéger.

Lire aussi Botox à la Maïzena : pour rajeunir et addoucir la peau

Contenus sponsorisés