Si les mères connaissaient leur importance, elles laisseraient leurs enfants « avoir un doudou »

C’est un repère affectif important pour un bébé ou un enfant. Découvrez pourquoi les parents doivent laisser ces derniers garder leur doudou, un objet important pour la construction de leur personnalité et leur sécurité affective.

Alors que certains doudous accompagnent l’enfant jusqu’à l’âge adulte, certains parents peuvent se poser la question de la durée que doit avoir cet objet. Pourtant, ce dernier a une importance capitale dans le développement psychologique des tout-petits.

Quel est le rôle que revêt le doudou ?

A la naissance du bébé, la relation avec la mère peut être fusionnelle. Et pour cause, les tous premiers mois de la vie, le bébé peut imaginer qu’il constitue la même entité avec celle qui lui donne le sein ou le nourrit. Ce n’est que quand il acquiert la conscience qu’il appréhende mieux qu’il a une individualité qui le rend distinct de ses parents. A ce moment, il peut chercher un objet de transition, que l’on appelle plus communément le doudou, qui le rassure pendant ses chagrins et avant de s’endormir. Il peut s’agir d’une peluche, d’un drap ou d’un vêtement qui lui procure une sensation similaire à celle de la présence maternelle qui apporte un sentiment de confort et de sécurité. Si certains enfants et adultes adoptent le doudou dans leur quotidien, d’autres ne ressentent pas ce besoin.

Pourquoi cet objet est-il important ?

S’il est important de ne pas priver bébé de cet objet dit « transitionnel », c’est parce qu’il traduit une adaptation de l’enfant qui finit par devenir plus autonome. Le doudou reste un pont entre la complicité avec la maman et l’entrée dans l’enfance. Il peut apaiser le bébé avant d’entrer dans le sommeil et rappeler cette fusion qu’il avait avec sa mère. Pour intégrer cet objet dans la vie d’un nourrisson, gardez-le à proximité du bébé lorsqu’il tète ou qu’il est en contact peau-à-peau avec vous. Ce sont ces rituels qui créeront ce rapport au doudou. Et pour cause, l’affection est fondamentale pour un bébé. Selon une étude, le développement du cerveau est plus important lorsque les enfants reçoivent plus de câlins.

bebe et doudou

Le bébé et le doudou Source : Chiisana Kaijyu

Par quoi remplace-t-on un doudou ?

L’âge idéal pour se séparer de cet objet de transition n’existe pas. Il est naturellement remplacé par l’enfant car il est substitué par d’autres activités comme au moment des jeux ou de la socialisation. Après l’âge de 5 ans, cette difficulté à se séparer du doudou peut être problématique. Passé ce cap, il est nécessaire de demander l’avis d’un spécialiste ou d’un psychologue pour enfants. Solène Bourque, psychoéducatrice, explique que la séparation avec cet objet de « transition » est une initiative personnelle de l’enfant. Ainsi, ce dernier pourra ne plus ressentir l’envie ou le besoin d’avoir un doudou.  Cette relation à l’objet fait partie de l’éducation. Selon Harvard, il existe des secrets pour bien élever un enfant.

Quels bienfaits apporte le doudou à l’enfant ?

La spécialiste indique que si l’enfant se sépare de son doudou, c’est parce que le langage lui a permis d’exprimer sa peine ou son ennui à ses parents. Il pourra également avoir plus confiance en lui ou avoir remplacé la nécessité de cet objet affectif par son développement social. Pour autant, l’enfant pourra revenir vers ce dernier si un événement difficile venait à apparaître tel que l’arrivée d’un nouveau bébé ou encore un déménagement. Dans ce cas, il n’est pas recommandé au parent d’insister sur cette séparation car l’enfant s’émancipera lui-même de son doudou lorsqu’il sera plus apaisé.

Comment aider mon enfant à se détacher de cet objet ?

S’il n’est pas recommandé aux parents d’enlever subitement cet objet de transition, il est possible de séparer l’enfant graduellement de son doudou en le rassurant et en le responsabilisant. Lors d’évènements importants comme un changement d’environnement ou son entrée à la crèche, vous pouvez lui confier et demander à l’éducatrice d’analyser quand est-ce qu’il émet le besoin d’avoir son doudou. L’experte suggère qu’à 3 ou 4 ans, l’enfant ait un cadre pour les moments où il pourra garder ce substitut maternel. La psychoéducatrice conseille d’aménager un endroit spécial pour ce dernier afin qu’il puisse le ranger pendant ses repas ou ses horaires de jeu s’il en a envie. Cet espace lui permettra de moins l’utiliser car il saura qu’il pourra en disposer quand il le souhaite. S’il le réclame pendant les repas, vous pouvez poser le doudou à proximité. Dans le cas où l’enfant s’aperçoit qu’il a laissé cet objet à la maison, il est recommandé de ne pas aller le récupérer. Vous pouvez lui signifier que s’il l’a oublié, cela veut peut-être dire qu’il en a moins besoin et qu’il le retrouvera très bientôt à la maison. Seulement, si votre enfant se montre particulièrement anxieux de cet oubli, il faudra le récupérer.

Lire aussi La fessée aggrave le comportement des enfants d’après une étude

Contenus sponsorisés