x

Selon une responsable de l’OMS, « les personnes en bonne santé ne devraient pas porter de masques chirurgicaux »

Depuis la pandémie à la Covid-19, la question du masque délie les langues. L’utilité de son port obligatoire continue d’alimenter les débats et plusieurs thèses émergent face à cette problématique. Aujourd’hui l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) répond et c’est plus surprenant qu’il n’y parait. Selon une spécialiste de la santé publique de l’agence onusienne, « les masques chirurgicaux devraient être utilisés uniquement par le personnel médical, et les personnes malades présentant des symptômes tels que la fièvre et la toux ». Cette actualité nous est relayée par nos confrères du site américain The New York Post

Pour un bon nombre d’entre nous, le port du masque est indispensable pour empêcher la contamination par ce virus mortel. Mais selon le Dr April Baller, spécialiste de la santé publique de l’organisation, cela serait utile uniquement pour les personnes déjà atteintes par le virus qui a émergé à Wuhan et le personnel soignant qui est à leur contact.

« Une fausse impression de protection »

Dans la vidéo publiée sur le site officiel de l’OMS, le Dr April Beller explique que « si vous ne présentez aucun symptôme respiratoire, de la fièvre, de la toux ou le nez qui coule, vous n’avez pas besoin de porter un masque chirurgical ». Elle présente ensuite l’objet en question et alerte sur le fait que le port de masque peut parfois donner « une fausse impression de protection ».

Pour cause, cette mesure doit obligatoirement être associée à tous les gestes barrières qui permettent de réduire les risques de transmission et de contamination du nouveau coronavirus. Parmi eux, un lavage des mains régulier, éviter de se toucher le visage, et respecter une distance d’au moins un mètre entre chaque personne.

L’avis de la spécialiste de la santé publique de l’OMS

April Baller, l’experte de l’autorité directrice et coordinatrice dans le domaine de la santé, nous donne là des explications qui contrastent avec ce qu’on a l’habitude d’entendre. Et pour cause, elle précise que le masque est « inutile si l’on ne présente aucun symptôme tel que la fièvre, le nez qui coule ou la toux ». Elle ajoute également que les masques devraient être utilisés par les professionnels de la santé mais aussi les personnes contaminées par la Covid-19.

Quid des cas sans symptômes ?

Si le Dr April explique dans sa vidéo que seules les personnes atteintes de la covid-19 devraient porter un masque, qu’en est-il de celles qui sont malades mais ne présentent pas de symptômes ? En effet, et comme le relaye le Parisien dans un article, la parole serait un vecteur de transmission probable du virus. Comment faire alors pour limiter les risques d’infections lorsque certaines personnes ne présentent pas de symptômes tels que décrits par la spécialiste de l’OMS ?

Certaines des personnes contaminées peuvent être asymptomatiques. D’autres peuvent entrer dans une phase dite « pré-symptomatique » et peuvent contaminer d’autres personnes avant de subir ces signes annonciateurs de la Covid-19. « À la lumière de ces nouvelles preuves, le CDC recommande de porter des couvre-visage en tissu dans les lieux publics où d’autres mesures de distanciation sociale sont difficiles à maintenir. »  Une position que partage l’Académie de médecine en France qui recommande l’obligation du port de masque dans les espaces publiques.

Quels sont les symptômes de la Covid-19 ?

En parallèle aux gestes barrières, il est capital d’être au fait des symptômes qui annoncent une infection à cette maladie qui touche de nombreux pays dans le monde. Parmi eux : la toux, le nez qui coule, la fièvre, une fatigue extrême mais également dans certains cas une perte de goût et de l’odorat, entre autres symptômes.

Contenus sponsorisés
Loading...