x

Elle se trouve « moche », cette femme poursuit en justice ses parents

La beauté est et restera une notion subjective et présente dans n’importe quel milieu culturel ou social. Cette qualité, bien qu’estimée selon différents critères variant en fonction de l’arrière-plan éducatif, idéologique et psychologique d’une personne, s’avère être parfois un argument de poids dans les rapports humains et dont l’absence, dans certains cas, peut provoquer plus d’une souffrance psychologique.

Etre vu comme étant une personne moche

L’humain est de nature à aimer tout ce qui a un joli aspect esthétique. Bien que cette notion soit solidement liée aux époques et aux différentes cultures, il reste cependant des points sur lesquels tous les avis et points de vue convergent. On peut tout à fait préférer une Clio à une Lamborghini, mais il n’en reste pas moins qu’en général, les gens trouveront la deuxième option plus alléchante.

Le sentiment de laideur est généralement provoqué par la vision que les autres ont de la personne, que cela soit par rapport à une ou plusieurs parties spécifiques de son corps qui seraient disproportionnelles ou disgracieuses. Mais cette torture psychologique ne s’arrête pas là, car en plus des remarques désobligeantes, la personne sera en proie au harcèlement physique et agression, ou dans le meilleur des cas sera exclue de plus d’une conversation ou activité sociale. Et avec le temps, les séquelles psychologiques telles que la mise à l’écart, le manque cruel de confiance en soi, ou encore le pessimisme accru s’accumulent et sont capables mener à des conséquences désastreuses, voire fatales.

Avoir l’impression d’être moche ou laid

Dans ce deuxième cas, le problème vient plutôt de la personne elle-même, sachant que certaines conséquences du cas ci-dessus tiennent ici le rôle de causes de la déchéance personnelle de l’individu. Une absence quasi-totale d’assurance est typiquement symptomatique de ce profil.

En l’occurrence, se trouvant laide, la personne tâchera systématiquement sans forcément s’en apercevoir de s’autoexclure elle-même de tout ce qui pourrait la rapprocher des autres, surtout les femmes (s’il s’agit d’un homme) et fera preuve d’un laisser-aller physique et vestimentaire évidents, manière d’exprimer son désespoir quant à sa situation. 

Un autre souci se pose pour quelqu’un souffrant de ce complexe, c’est que cela pourra être aussi un obstacle majeur dans son parcours d’accomplissement de soi et de sa vie professionnelle, puisqu’une telle personne fera constamment ses choix non en fonction de ses rêves et objectifs, mais selon ce que les autres voient et pensent.

Une femme poursuit ses parents en justice parce qu’elle se trouve « moche »

C’est l’histoire d’Annabelle Jefferson, une californienne âgée de 44 ans qui pense dur comme fer que ses parents sont entièrement responsables de son apparence physique repoussante qui aurait mené vers trois relations conjugales se soldant par un divorce, ainsi qu’une succession de dépressions et de troubles psychologiques.

La quarantenaire déclare alors que ses parents sont extrêmement laids, que c’était cruel de leur part d’avoir des enfants et qu’ils n’avaient pas le droit de se reproduire du fait de leur laideur, elle ajoute : « Il devrait y avoir un programme gouvernemental de stérilisation de touts les gens moches afin qu’ils ne puissent pas avoir d’enfants »

cette femme poursuit en justice ses parents

Une succession de divorces

Annabelle en veut à ses parents pour la suite de ses mariages ratés qui ont mené vers une infinité de problèmes psychologiques. Elle raconte également comment lors de son premier divorce, son ex-mari a dit au juge qu’à chaque fois qu’il se réveillait le matin, sa vue lui donnait la nausée. Elle continue en parlant de son tout dernier divorce :

« Mon dernier mari était techniquement aveugle mais a fini par récupérer 40% de sa vue après une opération chirurgicale. Il m’a répudié la semaine d’après. »
Elle compte alors fonder une association pour les personnes victimes du même problème et souhaitant poursuivre en justice leur « parents moches ».

Elle espère aussi que le département de l’Etat californien fera passer une loi dans le but d’interdire à toute personne n’ayant pas un minimum de beauté ou ne respectant pas certains critères esthétiques, en la rendant stérile afin qu’elle ne puisse pas donner naissance à des enfants qui souffrent.

Ce qu’il y a à retenir, c’est que ni les parents ni les autres ne sont responsables de la beauté ou de la laideur d’une personne, c’est avant tout l’estime qu’elle a d’elle-même, mais si elle est très portée sur le physique ou souhaite ressembler aux autres, elle ne sera jamais capable de voir d’autres atouts sachant qu’il y en a de bien plus importants comme les valeurs humaines, le comportement, la maturité, l’expérience et le talent !

Contenus sponsorisés
Loading...