x

Les scientifiques affirment que cette odeur commune vous éloigne du cancer !

Produire des flatulences, ou plus simplement péter, est un processus naturel dû à la libération des gaz intestinaux à travers l’anus. Mal vu socialement et considéré comme un acte impoli et un signe de manque de respect, le pet est pourtant bénéfique pour la santé. Non seulement il vous permet de vous libérer des gaz qui causent les ballonnements, mais vous aide également à réduire vos risques de plusieurs maladies dont le cancer. Voici comment !

Avant d’expliquer pourquoi les pets sont bénéfiques pour la santé, et comment ils aident à prévenir le cancer, regardons de plus près leur composition.

De quoi se compose un pet ?

Nous savons tous que les flatulences ou les pets sont libérés suite à une accumulation des gaz dans le tube digestif. La formation de ces gaz peut être due à la consommation de certains aliments, à une mastication trop rapide qui fait entrer trop d’air dans l’estomac, ou à une digestion difficile qui provoque une fermentation des aliments.

Quant à la composition des pets, elle se présente sous forme d’un mélange d’environ 50% de nitrogène, 10% de dioxyde de carbone, 3% d’oxygène, 10% de méthane et 21% d’hydrogène. Ces deux derniers ont des gaz inflammables. En ce qui concerne l’odeur nauséabonde qui accompagne généralement l’émission des pets, elle est due à la présence de composés sulfurés tels que le sulfure de diméthyle, le méthanethiol et le sulfure d’hydrogène.

C’est grâce à ce dernier que les pets sont bénéfiques pour la santé et possèdent cette action anti-cancer.

Pourquoi les pets sont-ils bénéfiques pour la santé ?

Selon une équipe de chercheurs de l’École de Médecine de l’Université d’Exeter en Grande-Bretagne, le sulfure d’hydrogène a la capacité de réduire les risques de cancer, de crises cardiaques, d’arthrose et de démence, en préservant les mitochondries et en garantissant le maintien de la fonction cellulaire.

En effet, quand des cellules du corps sont stressées à cause d’une inflammation ou d’une maladie, elles libèrent d’infimes quantités de ce composé sulfuré afin de préserver leurs mitochondries. Ces dernières sont la principale source d’énergie des cellules et qui leur permettent de vivre, en contrôlant l’inflammation.

En se basant sur ces données, le Professeur Matt Whiteman et son équipe de chercheurs ont mis au point un composé qu’ils ont baptisé AP39, et qui délivre de toutes petites quantités de sulfure d’hydrogène aux cellules stressées pour préserver leurs mitochondries et ainsi assurer leur survie. Les expériences ont effectivement montré que ce composé aidait à protéger les mitochondries et à réparer les dommages cellulaires causés par les différentes maladies telles que le diabète, l’arthrite, Alzheimer et même le cancer.

Note : Le sulfure d’hydrogène, quand il est inhalé à fortes doses, peut devenir toxique et même mortel.

Ainsi, la prochaine fois que quelqu’un ose lâcher un pet (mal)odorant juste à côté de vous, ne vous fâchez pas et ne vous couvrez pas le nez, il est en train de vous rendre service en vous offrant une bonne dose de sulfure d’hydrogène !

Contenus sponsorisés
Loading...